Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

54 - 2000, DVLR 70 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer avec l'association "La Clairière" une convention pour la poursuite d'une mission de coordination, d'information et d'orientation sur le quartier "Portes Saint-Denis - Saint-Martin" (10e) relevant des actions "Politique de la ville"

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DVLR 70 concernant la signature avec l'association "La Clairière" d'une convention pour une mission de coordination sur le quartier de la Porte Saint-Denis.
Je donne la parole à M. OTTAWAY.
M. Michel OTTAWAY. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, ce projet de délibération concerne la mise en application de la politique dont nous avons débattu pour son futur contrat, au niveau du 10e arrondissement.
L'association "La Clairière" est donc le pivot de la mise en ?uvre de cette politique de la ville dans ce quartier qui en avait fort besoin.
Je ferai donc une observation qui entrera en résonance avec celle de ma collègue Sylvie SCHERER.
Dans le cadre d'une concertation réelle, nous avons obtenu qu'autour de l'action de l'association "La Clairière", la politique de la ville s'étende à un deuxième site.
Monsieur BARIANI, vous n'avez pas répondu à la question de ma collègue. Pourtant vous savez notre souci quant à l'extension géographique et substantielle de l'action de la politique de la ville au-delà du quartier Porte Saint-Denis-Porte Saint-Martin sur le Buisson Saint-Louis qui appelle des moyens supplémentaires.
Nous sommes donc très soucieux des moyens de l'équipement de développement local. C'est ma première observation.
La deuxième observation, c'est que nous avons, pour la mission confiée à l'Association "La Clairière", le centre socioculturel, et nous avons obtenu l'utilisation des bâtiments jusqu'alors occupés par l'hôpital Saint-Lazare.
Nous nous en réjouissons. Cela apporte des équipements de proximité dans un quartier qui en était dépourvu. Cela est une manifestation concrète de la politique de la ville dans ce quartier. Je pense que ce qu'a dit ma collègue du 10e arrondissement, Mme SCHERER, appelle des confirmations, des concrétisations sur l'utilisation de cet enclos Saint-Lazare.
Ma dernière observation sera extrêmement brève : c'est en ce qui concerne tous ces partenariats contractuels ou fonctionnels qu'engage la politique de la ville sur le site du 10e arrondissement, comme ailleurs.
Cela fait suite à un précédent débat à l'occasion d'un besoin de coordination qui est souligné par tous les intervenants, et je pense que là, la mairie d'arrondissement, sans hégémonie, est le lieu géographique notamment des représentants des hautes parties contractantes que sont l'Etat et la Mairie de Paris, un lieu géométrique fort utile pour mener et aider à cette coordination.
En ce qui concerne les opérations relatives à la politique de la ville, il y a une préoccupation qui est la nôtre, qui était assez largement partagée, c'est de veiller à ce que les actions de cette politique soient bien articulées avec toutes les opérations d'aménagement urbain notamment les opérations d'amélioration de l'habitat.
En ce qui concerne la mise en ?uvre de cette politique, ma dernière observation sera que l'on veille à disposer d'outils statistiques, à des coins d'indicateurs démographiques ou sociaux, ou économiques, qui seraient fort utiles tant pour actualiser le diagnostic qu'avaient choisi ces quartiers pour la politique de la ville, pour conduire les actions menées sur ces sites, sur le site des quartiers Porte Saint-Denis, Porte Saint-Martin, et pour faire une évaluation sérieuse des actions qui sont menées ou corriger, si nécessaire, leur mise en ?uvre.
Pour une meilleure adaptation de ces actions à la réalité de nos quartiers nous avons, avec l'I.N.S.E.E., et les travaux qu'il a conduits au dernier recensement, sans doute les moyens d'avoir une évaluation chiffrée et actualisable sur le quartier.
Je pense que dans le cadre de la politique de la ville, soutenus par l'association "La Clairière", dans le 10e arrondissement, nous pourrions, comme j'ai eu l'occasion de le découvrir dans le 18e, sur le secteur de la Goutte d'Or, avoir les moyens d'une observation sociale, fine des actions conduites.
Voilà les observations qui sont, je crois, assez constructives.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - M. BARIANI va vous répondre.
M. Didier BARIANI, adjoint, au nom de la 6e Commission. - L'intervention de M. OTTAWAY ne me pose pas de problèmes sur le fond.
Je veux simplement lui dire que pour Buisson-Saint-Louis, j'avais répondu. L'Etat et la Ville assumeront leurs engagements, mais je rappelle que nous souhaitons que la Région accompagne notre effort pour améliorer les moyens des équipes de développement local.
Alors, si vous pouviez de votre côté, Monsieur OTTAWAY, agir en ce sens, nous en serions heureux.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Merci.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVLR 70.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2000, DVLR 70).
Mes chers collègues, la Conférence d'organisation avait décidé de poursuivre la séance et de suspendre à 21 heures 30. Voulez-vous que nous abordions les affaires de la 6e Commission en nous interrompant à 21 heures 30 ?