Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

135 - QOC 2000-525 Question de Mme Martine DURLACH, MM. Henri MALBERG, Jean WLOS, Michel TUROMAN, Mme Gisèle MOREAU, M. Pierre MANSAT et des membres du groupe communiste à M. le Maire de Paris à propos des difficultés de stationnement provoquées par la mise en site propre des couloirs de bus sur la ligne P.C

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2000


Libellé de la question :
"La mise en site propre des couloirs d'autobus sur la ligne P.C. se traduit par une diminution des places de stationnement pour les riverains.
Or, une étude de la Ville de Paris souligne que le taux d'occupation des aires de stationnement et des parkings gérés par les S.E.M. dans ses immeubles d'habitation reste insuffisant pour des raisons diverses. Elle a montré qu'avec une série de mesures, le taux d'occupation pouvait être largement augmenté et compenser ainsi, pour une part, le manque de places de stationnement dans certains secteurs.
Aussi, Mme Martine DURLACH, MM. Henri MALBERG, Jean WLOS, Michel TUROMAN, Mme Gisèle MOREAU, M. Pierre MANSAT et les membres du groupe communiste demandent-ils à M. le Maire de Paris de bien vouloir leur indiquer les mesures qu'il compte prendre afin d'augmenter le nombre de places de parking le long des boulevards des Maréchaux pour les riverains de ce secteur, en utilisant les places actuellement vacantes des parkings gérés par les S.E.M."
Réponse (M. Bernard PLASAIT, adjoint) :
"La mise en site propre des couloirs de bus "PC" sur les boulevards des Maréchaux a effectivement pour conséquence directe de supprimer un certain nombre de places de stationnement afin de permettre l'établissement de couloirs protégés. Il en est de même de la tolérance qui existait pour certains trottoirs.
Dans l'établissement des projets, les services de la Ville de Paris ont bien évidemment essayé de compenser le plus possible ces suppressions par une restructuration du stationnement, par exemple, en transformant du stationnement longitudinal en stationnement en épis, dans les voies aux abords des boulevards des Maréchaux augmentant, par-là même, les capacités de stationnement.
Il faut préciser que de nombreuses places sur le boulevard des Maréchaux et ses abords étant occupées par des véhicules immatriculés hors Paris, la mise en place du stationnement payant permet d'éliminer ces voitures ventouses. Ce type d'opération a été réalisé, avec succès, dans certains secteurs, avec l'accord des Maires d'arrondissement concernés.
De plus, il y a des places disponibles dans les parcs publics existants. La Ville de Paris fait en sorte, lors du renouvellement des concessions, que des tarifs attractifs soient proposés aux résidents.
Par ailleurs, d'après les renseignements en notre possession, il existe des places de stationnement inoccupées dans les parcs gérés par les S.E.M. de la Ville. Toutefois, il appartient aux sociétés gérant ces ensembles de commercialiser ces places.
Bien sûr, les demandes formulées à ces sociétés seront, renouvelées, afin que celles-ci consentent des conditions tarifaires incitatives."