Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

18 - 2011, DDEEES 72 G - DASES 116 G - Subvention (100.782 euros) avec convention à l'association "La Clairière" pour son dispositif de formation et d'accès au métier d'auxiliaire parentale.

Débat/ Conseil général/ Juillet 2011

18 - 2011, DDEEES 72 G - DASES 116 G - Subvention (100.782 euros) avec convention à l'association "La Clairière" pour son dispositif de formation et d'accès au métier d'auxiliaire parentale.

 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l'examen du projet de délibération DDEEES 72 G - DASES 116 G qui concerne l'association "La Clairière".

La parole est à M. David ALPHAND.

M. David ALPHAND. - Madame le Président, merci.

Je voudrais saisir cette occasion qui nous est offerte pour saluer le travail absolument remarquable de l'association "La Clairière" qui est située au Centre de Paris.

Dans le cadre des travaux de la mission d'information et d'évaluation sur la politique de la petite enfance, menés il y a maintenant deux ans, nous avions été amenés à visiter "La Clairière", à rencontrer les personnels qui font preuve d'un dynamisme absolument remarquable, d'une envie de faire qui peut être une source d'inspiration pour beaucoup.

Nous avions également rencontré les élèves en cours de formation. Des élèves qui travaillent dur, avec un taux de réussite très élevé pour ce type de formation, qui bien souvent viennent de milieux relativement difficiles, au regard de leur capacité d'intégration, puisque ce sont souvent des femmes qui, dans un premier temps, ne maîtrisent pas parfaitement la langue française, et qui sont prises en charge, accompagnées dans cette formation qui débouche la plupart du temps sur un emploi, qui plus est, plutôt bien rémunéré.

Je le dis d'autant plus volontiers que M. Christophe NAJDOVSKI est parmi nous dans cette salle cet après-midi, parce que c'est autant une question à M. SAUTTER qu'à M. NAJDOVSKI en réalité.

Dans les conclusions de notre mission d'information et d'évaluation, nous avions préconisé que "La Clairière" soit une source d'inspiration pour des actions amenées futures, non seulement en étant aidée, mais en faisant en sorte que peut-être ce modèle soit dupliqué.

Je voulais savoir aujourd'hui, après deux ans, ce qu'il en était. Et si non seulement l'aide de la Ville avait pu porter efficacement, ce dont je ne doute pas, mais surtout si ce modèle avait pu être reproduit. Parce qu'on connaît les besoins absolument forts, importants, en matière de personnels pour la petite enfance, que ces besoins ont du mal à être satisfaits. On sait également les difficultés de la Ville de Paris à recruter dans ces métiers.

Et une association, comme "La Clairière" et d'autres, peut venir très utilement apporter son renfort et son concours à l'efficacité de la politique de la petite enfance à Paris. Je voulais donc que l'on puisse faire le point cet après-midi sur ce sujet.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - La parole est à M. Christian SAUTTER.

M. Christian SAUTTER, vice-président, au nom de la 6e Commission. - Madame la Présidente, je vais répondre, non seulement en mon nom personnel mais au nom d'Olga TROSTIANSKY et, puisqu'il a été interpellé, de M. NAJDOVSKY.

C'est peut-être un jour exceptionnel mais aujourd?hui, à la minute présente, je suis d'accord avec M. ALPHAND, puisqu'il a parlé du travail remarquable de l'association "La Clairière", et je crois que tout le monde est d'accord sur ce point, c'est une association qui, dans le cadre du 2e arrondissement, mais son action déborde le 2e arrondissement, fait un ensemble d'actions d'accompagnement social et d'accompagnement professionnel qui est tout à fait remarquable, car, tout à l'heure, nous avons parlé d'accompagnement professionnel, mais il est clair que certaines personnes ont d'abord besoin de retrouver l'estime de soi, de régler leurs problèmes de logement, leurs problèmes de santé, avant de pouvoir avoir l'ambition de trouver un travail.

Je voudrais dire rapidement que "La Clairière" gère un centre social et un centre socioculturel, avec un service logement et un espace public numérique qui sont performants. Elle a deux équipes d'éducateurs spécialisés qui se tournent vers les jeunes qui sont un peu en difficulté dans le territoire qui avoisine le Forum des Halles. Elle a créé toute seule, si je puis le dire, avec l'appui de la Ville, mais elle a pris l'initiative de créer deux entreprises d'insertion et une association intermédiaire qui permettent de faire les premiers pas dans une nouvelle vie professionnelle. Enfin, M. ALPHAND m'a interrogé sur ce point, elle prépare des personnes souvent en grande difficulté au métier d'auxiliaire parental. C'est une activité qui est développée par "La Clairière" depuis 2008.

Ce que nous faisons pour répondre à la question de M. ALPHAND sur : est-ce que "La Clairière" est une source d'inspiration ? La réponse est oui pour deux associations : "Solidarité Roquette" dans le 11e arrondissement et "Relais 59" dans le 12e arrondissement. Si je puis dire, le savoir-faire de "La Clairière" diffuse à ces centres d'action sociale et je ne peux pas encore dire quels sont les résultats, mais il y a là une tentative qui est tout à fait encourageante.

Avec Mme Olga TROSTIANSKY et M. Christophe NAJDOVSKI, je vous invite à voter ce beau projet de délibération.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Monsieur BOUTAULT, vous avez la parole.

M. Jacques BOUTAULT. - Nous voterons, bien entendu, ce projet de délibération.

Je me réjouis que M. ALPHAND découvre tous les bienfaits de "La Clairière", qui est une association séculaire au sens propre, puisqu'elle fêtera son centenaire au mois d'octobre 2011, elle est donc depuis 100 ans dans le 2e arrondissement et elle tiendra les célébrations de son centenaires, relativement modestes, au Palais Brongniart, dans le 2e arrondissement, dans l?arrondissement d?origine, de naissance, de "La Clairière", à condition que le Palais Brongniart accepte de mettre à disposition gratuitement de "La Clairière", qui a peu de moyens, la nef. Je voudrais dire à notre Assemblée que je compte bien que les négociations en cours puissent aboutir de façon positive pour "La Clairière", afin qu'elle puisse tenir ces célébrations de son centenaire dans ce lieu prestigieux. Elle le mérite.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.

Monsieur NAJDOVSKI, vous avez la parole, mais soyons raisonnables et pensons aux collègues qui, mercredi matin, seront encore là pour répondre.

M. Christophe NAJDOVSKI. - Merci, Madame la Présidente.

Je voulais simplement signaler, suite aux propos qu?a tenus M. ALPHAND, que ce projet est porté par trois adjoints au Maire de Paris, à savoir M. Christian SAUTTER, Mme Olga TROSTIANSKY et moi-même pour ce qui est de l'aide à "La Clairière".

Ici, nous votons le projet de délibération qui est au Conseil général, mais nous avons également un projet de délibération au Conseil municipal pour le financement du relais d'auxiliaires parentales, et donc je voulais simplement remercier de cette intervention et remercier également le travail que fait cette association, à la fois pour la réinsertion sociale de personnes en difficultés, pour la création d'emploi et pour l'accueil à domicile de jeunes enfants.

Merci.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEEES 72 G - DASES 116 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2011, DDEEES 72 G - DASES 116 G).