Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

12 - 2011, DAJ 18 G - Communication de la liste de marchés attribués du 12 mai 2011 au 8 juin 2011.

Débat/ Conseil général/ Juillet 2011

12 - 2011, DAJ 18 G - Communication de la liste de marchés attribués du 12 mai 2011 au 8 juin 2011.

 

M. LE PRÉSIDENT. - Nous passons à la communication de la liste de marchés attribués du 12 mai 2011 au 8 juin 2011, référencée DAJ 18 G.

Je donne la parole à Mme Marie-Pierre de LA GONTRIE.

Mme Marie-Pierre de LA GONTRIE. - Merci, Monsieur le Président.

J'ai souhaité m'inscrire sur ce projet de délibération pour évoquer un sujet concernant les modalités de mise en ?uvre d'un marché passé par la Ville de Paris concernant Autolib' et j'aurais souhaité, à ce sujet, faire partager au Conseil de Paris ma perplexité.

J'ai découvert, comme nous tous, au cours du week-end, dans deux quotidiens nationaux de réputation incontestable, que le responsable de la sécurité du groupe "Accor" depuis 2003, M. René-Georges QUERRY, deviendrait, à compter du 2 octobre, directeur des opérations du groupe "Bolloré" en charge du projet Autolib'.

Je pense que lorsqu?on exécute un marché aussi emblématique pour la Ville de Paris, toute arrière-pensée est évidemment néfaste à sa bonne réalisation. L'étroitesse des relations de travail, la nécessité d'un esprit de travail confiant, doit être installée entre les partenaires.

(Mme Gisèle STIEVENARD, vice-présidente, remplace M. le Président du Conseil de Paris au fauteuil de la présidence).

Lorsque la personne concernée se trouve à devoir s'expliquer tous les jours dans la presse sur le rôle qu'elle a ou non joué, dans la soirée du 14 mai, se trouvant à Paris, dans la loge présidentielle du Stade de France aux côtés du Président de la République jusqu'à 23 heures, et qu'ensuite, cette personne décide de contacter l'Elysée, avec cette phrase formidable : "je préviens Ange MANCINI car c?est mon ami, je vais travailler chez Vincent BOLLORÉ car c?est mon ami" ; c'est donc quelqu'un qui a beaucoup d'amis et j'en suis absolument ravie pour lui. Je note qu'il est sans doute en train de quitter le groupe "Accor" pour des raisons que je ne comprends pas, car il semble que sa compétence soit pourtant établie au sein de ce groupe.

Si j'interviens à ce moment, Madame la Présidente, c'est que cette nomination me semble, dans le contexte actuel, eu égard à la visibilité polémique de cette personne, inopportune, et je pense que la Ville de Paris pourrait sans doute inviter Vincent BOLLORÉ et le groupe "Bolloré" à reconsidérer ce choix jusqu'à ce que la lumière sur le rôle de ce monsieur soit faite et les esprits apaisés.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Pour répondre, la parole est à Mme Camille MONTACIÉ.

Mme Camille MONTACIÉ, au nom de la 1ère Commission. - Cette intervention ne nécessite pas de réponse, puisque c'est d?abord essentiellement une information.

Je rappelle simplement qu?Autolib? n?est pas un marché qui a été passé par la Commission d'appel d'offres de la Ville de Paris, mais par une commission "ad hoc".

Mais, bien sûr, cette information sera transmise aux élus en charge d'Autolib' et fera l'objet d'une réflexion.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Il s'agit d'une communication, il n'y a pas de vote.