Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

130 - QOC 2000-474 Question de MM. Jean-Yves AUTEXIER, Georges SARRE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Maire de Paris à propos de la réalisation d'un espace vert délimité par les rues de la Bidassoa, Orfila, Sorbier et le passage de la Voulzie (20e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2000


Libellé de la question :
"Au-dessus du jardin de la Cloche, un carré d'immeubles inhabités depuis de nombreuses années a été rasé en janvier dernier en raison de la fragilité du bâti, aggravé par la tempête du 26 décembre 1999. Un arbre s'est d'ailleurs abattu sur la chaussée, mais sans causer de dégâts.
Or, cet espace, délimité par les rues de la Bidassoa, Orfila, Sorbier et traversé par le passage de la Voulzie (20e), est inscrit au P.O.S. au titre des espaces verts. En effet, il était envisagé de prolonger le jardin de la Cloche afin de l'ouvrir au public. La réalisation de cet espace vert n'est toujours pas budgété.
MM. Jean-Yves AUTEXIER, Georges SARRE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens demandent à M. le Maire de Paris si la réalisation de cet espace vert promis aux habitants du 20e arrondissement trouvera son financement dans le budget primitif présenté par le Conseil de Paris en décembre prochain."
Réponse (M. Jean-François LEGARET, adjoint) :
"Le projet de création d'un jardin de 3.300 mètres carrés dans le secteur rues de la Cloche-Bidassoa consiste en l'aménagement d'une réserve pour espace vert (2.000 mètres carrés) et du talus du Docteur-Grancher (1.300 mètres carrés), actuellement fermé au public.
Le coût d'investissement prévisionnel de cette opération, qui devait être présentée à la Commission des opérations immobilières le 12 avril dernier, atteignait 5.466.000 F.
Une première tranche de crédits d'un montant de 300.000 F a été inscrite au budget d'investissement 1999.
Un rapport de l'Inspection générale des carrières a toutefois laissé apparaître que le coût des injections nécessaires à la consolidation du sous-sol dépasserait très largement l'estimation initiale de 500.000 F pour ces travaux.
Le dossier a donc été retiré de l'ordre du jour de la Commission, qui ne s'est pas encore prononcée.
Le coût définitif du projet n'étant pas encore définitivement établi, l'inscription de crédits au budget primitif 2001 est prématurée."