Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

72 - 2011, Vœu déposé par le groupe UMPPA relatif à l'opération en faveur d'"un bateau pour Gaza".

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2011

72 - 2011, V?u déposé par le groupe UMPPA relatif à l'opération en faveur d'"un bateau pour Gaza".

 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Le voeu n° 33 relatif à l?opération en faveur d?un bateau pour Gaza a été déposé par le groupe U.M.P.P.A.

La parole est à Mme Valérie HOFFENBERG.

Mme Valérie HOFFENBERG. - Oui, Monsieur le Maire. Dans quelques jours, un bateau français s?apprête à partir pour Gaza. Cette initiative, qui est soutenue par certaines associations et partis politiques, comme le Parti Communiste Français, les Verts et le F.N., est inutile, dangereuse et contreproductive : inutile, car près de 250 camions traversent chaque jour la frontière entre Israël et Gaza pour livrer des biens de consommation et de la nourriture, inutile, car la frontière entre Gaza et l?Egypte est désormais ouverte et il n?y a donc pas de crise humanitaire à Gaza, dangereuse et contre-productive, car elle a pour objectif de créer des tensions avec Israël, alors même que la France essaye de relancer des négociations pour la paix.

Le Gouvernement français déconseille fortement à ses ressortissants de participer à cette opération, qui ne peut qu?envenimer la situation, et recommande de faire acheminer toute l?aide humanitaire par les voies terrestres, et particulièrement via les canaux mis en place par les autorités israéliennes.

L?Union européenne, par la voix de Catherine ASHTON, déconseille aussi à tous les ressortissants européens de monter sur cette flottille. Les Turcs viennent aussi d?annuler leur participation et il serait regrettable qu?un bateau français parte de France.

Nous demandons au Maire de Paris de condamner cette initiative et d?appeler les Parisiens à la responsabilité, à renoncer à soutenir cette opération et, surtout, à ne pas embarquer sur ce bateau si celui-ci, malgré nos recommandations et mises en garde, devait néanmoins partir.

Merci.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Pour répondre, la parole est à M. Pierre SCHAPIRA.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Vivement que l?élection des Français de l'étranger soit terminée. Voilà. On sera plus calmes ! On sera plus calmes, parce que là, vraiment, trop c?est trop !

Alors, au nom de l?Exécutif, j?avais été amené, au Conseil de mars dernier, à m?exprimer sur ce dossier en réponse à un v?u déposé par le groupe Communiste. Ce v?u rappelait alors, à juste titre, la situation résultant du blocus économique imposé à la bande de Gaza, et ce malgré la mise en ?uvre de plusieurs mesures qui ont allégé ce blocus. J?avais alors exprimé notre accord sur cette partie du v?u, qui dénonçait le maintien, dans son principe, du blocus.

Concernant la deuxième partie du v?u, qui portait sur une campagne "un bateau pour Gaza", j?avais émis un avis négatif au nom de l?Exécutif, exprimant nos doutes quant à l?opportunité d?une telle campagne, sans compter que certaines organisations participantes portent une analyse extrêmement manichéenne, et je maintiens cet avis aujourd?hui.

La situation politique en Palestine est fragile. Nous espérons tous - toutes et tous - une amélioration de la situation de l?ensemble des Palestiniens, et en particulier ceux vivant dans la bande de Gaza, qui souffrent du blocus comme des dissensions entre le Fatah et le Hamas. Nous espérons également une avancée du processus de paix.

Pour en revenir à l?objet précis du v?u d?aujourd?hui, même si l?Exécutif municipal ne souhaite toujours pas s?associer à cette campagne, pour les raisons que je viens de rappeler, il ne nous revient pas d?interdire ou de déconseiller aux Parisiens qui le voudraient de s?y associer.

C?est pourquoi je vous propose? C?est la liberté d?expression et de manifestation. C?est pourquoi je vous propose de retirer votre v?u, faute de quoi je serais obligé d?émettre un avis négatif.

Puisque nous parlons de Gaza, j?en profite - puisque cela avait l?air de vous échapper - pour vous informer que le Maire de Paris a reçu, il y a quelques jours le père de Gilad SHALIT, Noam SHALIT, que nous avons fait citoyen d?honneur de la Ville de Paris. Et le Maire, d?un commun accord avec la famille, a pris la décision de mettre un portrait de Gilad SHALIT le 25 juin, date du 50e anniversaire de son enlèvement.

En ce qui concerne le v?u, j?appelle à voter contre votre v?u, Madame.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

J?ai une explication de vote de M. Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT. - Heureusement que, de temps en temps, on parle de l?Etat d?Israël dans cette Assemblée, parce que cela permet de voir Mme HOFFENBERG et cela lui permet de venir au Conseil de Paris, parce qu?on ne l?entend jamais ! On ne l?entend jamais ! On ne l?entend jamais sur un autre sujet que sur celui-là. Jamais !

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Laissez-le finir. Je vous donnerai la parole après.

Laissez finir M. BROSSAT !

M. Ian BROSSAT. - Je demande, d?ailleurs, puisque vous vous énervez... Puisque vous vous énervez...

Vous savez, Monsieur LAMOUR? Monsieur LAMOUR?

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - On va faire une suspension de séance de deux minutes.