Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

22 - 2011, DASCO 32 - Subvention (5.000 euros) à l'association Fédération de Paris de la Ligue de l'Enseignement Paris (19e) pour le dispositif parisien Lire et faire lire.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2011

22 - 2011, DASCO 32 - Subvention (5.000 euros) à l'association Fédération de Paris de la Ligue de l'Enseignement Paris (19e) pour le dispositif parisien Lire et faire lire.

 

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Nous reprenons le cours du Conseil de Paris par l'examen des projets de délibération : 7e Commission avec le projet de délibération DASCO 32. Il s'agit du dispositif parisien "Lire et faire lire".

La parole est à M. Philippe DUCLOUX.

M. Philippe DUCLOUX. - Oui, Madame la Maire, Merci.

Je pense que ma collègue Odette CHRISTIENNE va revenir sur ce projet de délibération et elle complètera mon propos.

Je n?utiliserai pas, bien entendu, les 5 minutes qui me sont imparties, mais je voudrais vous parler de ce dispositif parisien "Lire et faire lire", pour lequel nous donnons aujourd'hui une subvention de 5.000 euros à la Fédération de Paris de la Ligue de l?Enseignement au titre de l'année 2011.

Ce programme national, initié en 1999 par le romancier Alexandre JARDIN et l'ancien président du Relais civique, Pascal GUÉNÉE, a pour objectif de développer le goût de la lecture auprès des enfants, grâce à l'organisation de séances de 20 à 40 minutes, en petits groupes de 3 à 8 enfants, une ou plusieurs fois par semaine sur le temps périscolaire, par des retraités bénévoles tout au long de l'année.

En 2010, ce dispositif a concerné plus de 7.100 enfants chaque semaine et 700 retraités bénévoles sont intervenus dans 371 structures éducatives, dont 180 écoles maternelles et 122 écoles élémentaires. Grâce à son réseau parisien de 550 associations laïques regroupant 35.000 adhérents et l'adoption de nouveaux statuts en 2004, la Fédération de la Ligue de l'Enseignement remplit sa mission de participer à l?amélioration du service public de l?Education nationale en prenant en charge le dispositif parisien "Lire et faire lire", dans le cadre d'un protocole entre la Ville de Paris, l'Académie de Paris, l'Union Départementale des Associations Familiales (l?U.D.A.F.), la Fédération de Paris de la Ligue de l'Enseignement et l'Association "Lire et faire lire".

Ce dispositif, mes chers collègues, remplit deux objectifs principaux.

Le premier est éducatif et culturel. Il s'inscrit dans les priorités, relatives au développement de la lecture et de la maîtrise de la langue, du Ministère de l'Education nationale et participe à la promotion de la littérature de jeunesse auprès des enfants et à la découverte de notre patrimoine littéraire.

Le second est un objectif d?échanges intergénérationnels, destinés à favoriser la rencontre et le dialogue entre des enfants et des retraités. Là, j'associe bien entendu notre collègue Liliane CAPELLE.

Vous l'aurez compris, mes chers collègues, c'est un beau dispositif qui vous est proposé aujourd'hui. Je vous invite à l?aider financièrement. C?est dans ce projet de délibération, qui permet à travers la lecture de favoriser les échanges culturels et littéraires.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Merci.

La parole est à Mme Odette CRHISTIENNE.

Mme Odette CHRISTIENNE, adjointe. - Merci.

La Fédération de Paris de la Ligue d?enseignement, issue d?un mouvement d?éducation populaire, a parmi ses objectifs la coordination des actions éducatives et sociales. Aujourd'hui, le projet qu'elle présente concerne un dispositif parisien : "Lire et faire lire". Elle s'appuie sur un protocole associant la Ville de Paris à l'Académie et à l?U.D.A.F.

L?U.D.A.F. (Union départementale des associations familiales de Paris) est constituée d?un réseau d?associations familiales laïques ou de toutes confessions, ou ayant un but spécifique comme par exemple la défense contre les sectes. L?U.D.A.F fédère 16.000 familles et représente ces familles auprès des pouvoirs publics.

Nous mesurons l'importance de l'action "Lire et faire lire" qu?elle pilote. Un extrait du discours de Victor Hugo en 1878 nous paraît tout à fait d'actualité : "Qui que vous soyez, qui voulez cultiver, vivifier, édifier, attendrir, apaiser, mettez des livres partout." Il faut lire, c'est une nécessité.

Rien n'est plus convaincant que la déclaration en 2009 à la presse écrite d'une jeune femme ayant bénéficié d'un apprentissage tardif : "Savoir lire m?a ouvert au monde". Et chacun sait que la maîtrise de la langue, acquise par les pratiques conjointes de la lecture et de l'écriture, est la clef de toutes les réussites.

Faut-il rappeler les discriminations créées par l'inégal accès à la culture, qui est fortement conditionné par le milieu familial et la catégorie socioprofessionnelle des parents. L'Observatoire des inégalités signale, dans un rapport récent, que plus on a de livres à la maison, plus on a de chances de lire.

"Lire et faire lire" apporte aux enfants des milieux dits populaires une égalité d'accès à la culture et donne l'habitude de fréquenter des bibliothèques.

Georges CHARPAK, Prix Nobel, qui fut enfant immigré, a écrit dans son livre "Grisha alias Georges" : "Dès l?âge de 9 ans, je passais de longues heures à la bibliothèque municipale qui avait l?avantage aussi d'être calme et chauffée".

Un autre avantage de l'opération "Lire et faire lire" consiste, dans le délitement des liens entre générations et avec les perturbations plus ou moins longues subies par les enfants en proie aux déstructurations la cellule familiale, à remettre en place, grâce aux bénévoles de plus de 50 ans, les valeurs qui d'ordinaire font partie des transmissions familiales.

Il faut faire l'éloge de la lecture à voix haute, qui captive et apaise les enfants. Moment de partage qui leur fait défaut, les parents ne pouvant pas toujours assurer de tels temps en raison de leur vie quotidienne surchargée.

Cependant, si la spontanéité de l?engagement volontaire peut faire croire à une simplicité de l?opération, on se rend vite compte que cette mobilisation citoyenne exige, pour être efficace, une formation des bénévoles, des coordinateurs, des échanges pour maintenir une cohérence entre les actions et les systèmes éducatifs.

Ainsi devons-nous soutenir cette association et, en conséquence, voter massivement pour l'attribution de la subvention qu'elle souhaite.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Merci.

Pour répondre, la parole est à Mme Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, au nom de la 7e Commission. - Ma foi, après deux si belles interventions, je n'ai pas grand-chose d'autre à rajouter. Oui, les louanges que vous exprimez sur l?opération "Lire et faire lire" sont amplement méritées, et c'est bien pour cela que nous soutenons ces associations et ces projets.

Merci à vous.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Merci pour votre brièveté.

Je mets aux voix, à main levée, le projet DASCO 32.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2011, DASCO 32).

Unanimité, sauf si les choses m?ont échappé.