Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

19 - 2011, PP 25 - Compte de gestion du budget spécial de la Préfecture de police de 2010.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2011

 

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération PP 25 relatif au compte de gestion du budget spécial de la Préfecture de police de 2010.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2011, PP 25).

Il n'y a pas de vote sur le rapport social, non plus que sur le rapport environnemental, donc nous passons maintenant au Conseil général?

Je vous en prie ?

M. Philippe GOUJON, maire du 15e arrondissement. - Le vote est terminé, mais j'avais interrogé le Préfet de police sur le compte administratif de la Préfecture de police et je constate qu?il n'y a pas eu d'intervention du Préfet de police. Il y a peut-être eu un petit problème à la tribune?

J?aurais aimé avoir la réponse du Préfet de police à mes interrogations. Je n?en ai pas eu de la mairie non plus d?ailleurs.

Que je n?aie pas eu de réponse de la mairie et de M. GAUDILLÈRE, j?ai l?habitude, mais du Préfet de police, j?aurais aimé, puisque je l?ai interrogé sur le budget spécial de la Préfecture de police, avoir une réponse.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. Monsieur GOUJON, je pense qu'il aurait fallu nous interpeller plus rapidement, pour que ceci soit pris en compte, j'en suis désolée, mais on ne va pas rétropédaler.

Par ailleurs, on a beaucoup d'occasions d?entendre l'expression du Représentant du Préfet de police?

? Ecoutez, j'en suis désolée, là, nous sommes dans les opérations de vote ; si vous le voulez bien, par courtoisie, on va poursuivre.

Nous passons au Conseil général.

On est en pleine opération de vote. Si vous voulez, on peut reprendre votre interpellation ensuite, si vous en êtes d'accord.

Si M. le Représentant du Préfet de police souhaitait prendre la parole, il aurait du l'indiquer. Habituellement nous lui donnons la parole chaque fois que ceci est prévu. Par conséquent, il y a eu un loupé, puisqu'on ne nous a pas signalé son souhait de parole. Pour autant, s'il souhaite s'exprimer, il aura le droit de s'exprimer.

Comme nous venons de passer en Conseil général pour la suite des opérations de vote, si vous le voulez bien, à cinq minutes près, je propose que nous y procédions.

Je vous en prie, Madame DOUVIN. Ma proposition paraît très raisonnable.

Mme Laurence DOUVIN. - Je voudrais que nous ayons une suspension de séance, Madame, si vous ne donnez pas maintenant la parole au Préfet de police qui, je suis sûre, nous fera une réponse rapide et circonstanciée. Nous reprendrions les opérations de vote après.

Si vous n?acceptez pas, nous demandons une suspension de séance.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Très clairement, M. le Représentant du Préfet de police aura la parole. Il nous reste simplement trois projets de délibération sur lesquels nous devons nous prononcer.