Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

60 - 2011, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. pour une stèle à l'honneur de nos soldats morts pour la France en Afghanistan.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2011

60 - 2011, V?u déposé par le groupe U.M.P.P.A. pour une stèle à l'honneur de nos soldats morts pour la France en Afghanistan.

 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous entamons l'examen des projets de délibération inscrits en 9e Commission, avec le v?u n° 21 relatif à une stèle en l'honneur des soldats morts pour la France en Afghanistan, déposé par le groupe U.M.P.P.A.

Mme DOUVIN nous le présente et Odette CHRISTIENNE répondra.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, séance après séance, le Conseil de Paris décide d'honorer des personnalités, qu'elles soient étrangères ou françaises, qui répondent à des critères et des profils variés.

Or, aujourd'hui, tel n'est pas le cas pour nos soldats morts en Afghanistan. Malheureusement, en préparant ce v?u, j'avais un nombre de soldats inférieur à celui présenté aujourd'hui, puisque ce sont maintenant 62 soldats qui sont morts en opération.

Considérant que le Maire de Paris a répondu favorablement en avril dernier à la demande du président de l'association de défense des droits des militaires morts en opérations extérieures, pour qu'une stèle soit érigée dans la Capitale pour honorer leur mémoire, nous souhaiterions, au-delà de l'intention, qu'aujourd'hui cette stèle soit érigée sans attendre, dans un lieu qui soit symbolique de nos armées et que ce soit décidé en collaboration avec les associations de soutien à l'armée française.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Pour vous répondre, la parole est à Mme Odette CHRISTIENNE.

Mme Odette CHRISTIENNE, adjointe. - Je voudrais tout d?abord rendre hommage à Florian Morillon, 21 ans, chasseur parachutiste de première classe du premier régiment des chasseurs parachutistes de Pamiers, tué au combat samedi dernier en Kapisa.

Quant au v?u, ce v?u reprend tout à fait le v?u déposé lors de la séance du Conseil des 16 et 17 mai par un autre groupe.

La réponse étant donc identique, je vous renvoie au compte rendu du précédent Conseil et je rappelle que la réponse informative avait entraîné le retrait du v?u.

Cependant, nous vous informons qu'après une nouvelle rencontre le 31 mai à l'Hôtel de Ville avec le Général THORETTE, la commission créée par le Ministère de la Défense n'a pas finalisé le projet concernant le monument aux morts pour la France en opérations extérieures, dont évidemment les morts en Afghanistan, projet qui relève de l'État.

Nous confirmons cependant qu'informés des décisions du Ministre de la Défense, nous accompagnerons la mise en place de ce monument, dont la forme même n'a pas encore été déterminée, si l'espace souhaité pour son implantation est sur le territoire de la Ville de Paris.

Je propose que vous retiriez ce v?u, car il est dépassé.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Madame DOUVIN, retirez-vous ce v?u ?

Mme Laurence DOUVIN. - Mme CHRISTIENNE donne un certain nombre d?informations, elle fait notamment état de la responsabilité de l'État et je suis sensible à son argumentation.

Néanmoins, il me semble important que, par rapport à un certain nombre de demandeurs qui sont soucieux que cet honneur soit rendu à nos soldats français, le Maire de Paris et le Conseil de Paris s'expriment à nouveau sur cette question.

Je maintiens le v?u.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Il y a plusieurs demandes d?explication de vote.

Monsieur POZZO di BORGO ?

M. Yves POZZO di BORGO. - Notre groupe a déposé le v?u que Mme DOUVIN a copié intégralement.

A l?époque, nous l'avions retiré car nous pensions, et nous pensons toujours aujourd'hui, que la position de l'adjointe au Maire chargée de ce dossier est la plus sérieuse.

C'est la raison pour laquelle nous ne voterons pas ce v?u parce que nous considérons qu'il faut, dans ce genre de chose, avoir un peu de dignité et de réserve.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Monsieur MARTINS ?

M. Jean-François MARTINS. - Sans surprise, je rejoindrai la position de Mme CHRISTIENNE et de M. POZZO di BORGO sur le nécessaire temps d'attente, à la fois pour la dignité et le respect.

Je crois malheureusement que d'autres de nos jeunes compatriotes risquent de perdre leur vie là-bas. Tant que le conflit n?est pas terminé, il sera précipité d'apposer de telles stèles.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Le sujet est sérieux, on va éviter les polémiques inutiles.

Monsieur GAREL ? Après, on passe au vote.

M. Sylvain GAREL. - Je pense que, si l?on veut protéger les soldats français qui sont en Afghanistan, le mieux serait que nous votions un v?u pour demander leur rapatriement immédiat. Si l'on veut bien les protéger !

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, ce v?u assorti d'un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour son adoption ? Le groupe U.M.P.P.A.

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est rejeté.