Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

65 - 2011, Vœu déposé par le groupe UMPPA relatif à la situation des musées de la Ville.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2011

65 - 2011, V?u déposé par le groupe UMPPA relatif à la situation des musées de la Ville.

 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous terminons avec le v?u n° 29, présenté par le groupe U.M.P.P.A. en une minute, sur la situation des musées de la Ville.

Mme DOUVIN a la parole.

Mme Laurence DOUVIN.- Monsieur le Maire, mes chers collègues, vous vous souvenez du vol qui a eu lieu au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris en mai 2010, ce vol dont le produit a été estimé à 500 millions euros.

A la suite de ce vol, un rapport a été commandé à l'Inspection générale et remis au Maire de Paris au mois de décembre. Ce rapport a considéré les multiples problèmes qui se posent, notamment en ce qui concerne la sécurité, en ce qui concerne également l'organisation des musées, considérant également que le Bureau des musées est totalement noyé par une multitude de tâches trop diverses, qui l'empêchent de se concentrer sur sa mission principale, qui est d?assurer la sécurité des musées.

C?est pourquoi nous émettons le v?u que le Maire de Paris accélère la transformation des musées parisiens en établissements publics autonomes et leur donne également les moyens humains et financiers de garantir dès à présent la sécurité des ?uvres et des personnes et de mettre en ?uvre une politique ambitieuse de conquête de nouveaux publics.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci, Madame.

Pour vous répondre, la parole est à Mme Danièle POURTAUD.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Si ce sujet n'était pas si sérieux, le v?u du groupe U.M.P.P.A. prêterait à sourire ! Je sais bien qu'il est dans le rôle de l'opposition de polémiquer, mais permettez-moi de vous dire que tout ce qui est excessif est insignifiant.

Pardonnez-moi de vous dire que je trouve que les considérants de votre v?u sont particulièrement injurieux, injurieux à la fois pour les élus, Christophe GIRARD et moi-même (mais, bon, considérons que les basses attaques font partie du jeu politicien), mais aussi assez peu respectueux pour le Maire de Paris, que vous attaquez sans apparemment connaître le sujet sur lequel vous polémiquez.

C?est surtout peu respectueux pour les personnels des musées et la Direction des Affaires culturelles, qui sont particulièrement dévoués et très investis dans leur mission.

Alors, je pense comprendre d'où viennent vos sources. Mais permettez-moi de vous dire qu'il ne suffit pas de lire des articles dans les journaux. Si l'on s'intéresse sincèrement à la situation des musées de la Ville, je pense qu'il est préférable de suivre les délibérations du Conseil de Paris.

Si tel était votre cas, vous sauriez, parce que nous avons voté de nombreuses délibérations depuis un an, que la Ville a mis en place un Plan général de sécurité dans l'ensemble des musées, reposant sur trois leviers : investissement, organisation et gouvernance.

Ce plan a été élaboré avant le vol, à partir d'éléments d'un audit préexistant mais, suite au vol, ce document a servi de base de travail et il a été complété par de nouveaux audits de sécurité et sûreté, qui ont été réalisés conjointement par la Direction des Affaires culturelles et la D.P.P. pour chaque musée, ainsi que par le Rapport général sur la sécurité des musées qui a été établi par l'Inspection générale de la Ville à la demande du Maire, et la synthèse est consultable par chacun sur le site de la Ville.

Vous sauriez également que ce sont 8 millions d'euros en investissement de nouveaux crédits dédiés à la mise en conformité des différents établissements que nous avons votés depuis un an.

Vous sauriez qu'au total ce sont près de 16 millions d'euros qui seront consacrés aux travaux dans les musées, avec les travaux de mise en sécurité de Galliera et de Bourdelle d'ici la fin de la mandature, ainsi que le lancement de la restructuration du musée Carnavalet pour 10 millions euros.

Toutes ces mesures s'accompagnent, vous le savez également, d'une réflexion sur la gouvernance et l'organisation de la sécurité, qui s'appuie notamment sur le renforcement de l'encadrement et la professionnalisation de la filière, mais qui permet aussi d'améliorer la circulation de la formation.

Vous sauriez, puisque nous l'avons voté, que nous avons créé six postes de techniciens supérieurs des services culturels qui renforcent l'encadrement de nos musées Cernuschi, Cognacq-Jay, Petit Palais et Musée d'Art moderne. Et que deux autres ont été également mis à disposition de la cellule centrale de sécurité des musées au Bureau des musées.

Tout cela, c'est pour la sécurité. Par ailleurs, vous faites état effectivement de notre projet, qui a été annoncé à plusieurs reprises, de créer un établissement public pour changer le mode d'organisation de la gouvernance et de la gestion de nos musées.

Nous avons prévu de créer l'établissement public à la mi 2012 et son démarrage opérationnel en janvier 2013.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Madame POURTAUD, pouvez-vous aller vers la fin.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Voilà.

Il n'y a rien à accélérer, à moins que vous ne soyez partisans des réformes décidées d?en haut et sans concertation avec les personnels.

Le calendrier est celui que je viens de vous indiquer, il sera tenu.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - J?ai compris que ce v?u recevait un avis défavorable de l?Exécutif.

Je le soumets, avec cet avis défavorable.

Monsieur POZZO di BORGO, une explication de vote ?

M. Yves POZZO di BORGO. - Nous avons été très sensibles à l'argument de l?Exécutif.

C'est vrai que, dans une logique d?opposition, nous serons très durs si jamais la mission de préfiguration n'arrive pas à sortir ce qu'elle avait décidé, mais, là, franchement, je ne comprends pas très bien ce v?u.

C'est la raison pour laquelle nous ne le voterons pas.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Madame DOUVIN ?

Mme Laurence DOUVIN. - Je voudrais dire à Mme POURTAUD qu'elle nous a fait une réponse de donneuse de leçons plutôt laborieuse.

Nous avons vocation et nous sommes dans notre rôle quand nous parlons du patrimoine culturel de la Ville de Paris et quand nous nous en soucions.

Nous n'avons en aucune manière attaqué le personnel, bien au contraire. Si elle a bien voulu écouter le v?u, le texte du v?u est de donner des moyens humains et financiers supplémentaires aux personnels. Il n'y a vraiment pas de contradiction, c'est tout à fait important.

Nous demandons d'accélérer ce calendrier. La date qu'elle nous donne, c?est tout de même janvier 2013, ce n'est pas demain.

Bien entendu, nous maintenons le v?u.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est rejeté.