Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

32 - 2011, Vœu déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à l'accueil des enfants dans les établissements d'accueil de jeunes enfants (EAJE).

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2011

32 - 2011, V?u déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à l'accueil des enfants dans les établissements d'accueil de jeunes enfants (EAJE).

 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Avant de suspendre la séance, il nous reste un v?u et deux inscriptions. Nous allons essayer de ne pas perdre de temps.

Le v?u n° 6, relatif aux conditions d'accueil des enfants dans les établissements d'accueil, va être présenté en une minute par Danielle SIMONNET et Christophe NAJDOVSKI répondra.

Mme Danielle SIMONNET. - Mes chers collègues, comme cela a été dit précédemment, le mercredi 8 juin dernier, nous avons connu une forte mobilisation - il y a eu un rassemblement devant l'Hôtel de Ville -, à la fois de l'ensemble des personnels qui encadrent les crèches, les établissements petite enfance, mais aussi de nombreux parents.

Nous savons que nous sommes confrontés à de grosses difficultés d?effectifs, avec des conditions de remplacement du personnel qui deviennent de plus en plus difficiles, que les volants de remplacement de personnel sont régulièrement absorbés par les ouvertures de crèches et que les conditions de travail sont à flux tendu et se détériorent, ce qui provoque une forme d'insécurité et d'inquiétude pour les enfants et les familles.

Des négociations ont commencé suite à ces mobilisations, la preuve que la lutte paye. D'ores et déjà, 126 recrutements ont été actés, il y a eu d'autres avancées en termes de primes pour les personnels, d?engagement en matière d'accès au logement, de prise en charge de formation pour ceux qui passent le concours d'entrée pour devenir éducateurs de jeunes enfants, mais la DFPE avait estimé à 250 le nombre de postes supplémentaires nécessaires.

Dans ce v?u, nous demandons que 124 postes supplémentaires soient créés afin de pouvoir atteindre les 250 créations de postes, que le volet de remplacement soit étoffé de façon significative avec une proportion d'un professionnel supplémentaire pour les établissements de moins de 60 enfants et de deux professionnels supplémentaires pour les établissements supérieurs à 60 enfants, que la Ville s?engage à ne pas aller au-delà des capacités d?accueil strictes des établissements et qu?elle s?assure que les taux d?encadrement puissent être respectés à tout moment de la journée.

Voilà un peu l?esprit, en une minute, de ce v?u.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - La parole est à M. Christophe NAJDOVSKI, qui a déjà beaucoup répondu, me semble-t-il.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Madame SIMONNET, dans son v?u, rappelait les avancées et les propositions faites par la Ville. Je ne reviens pas dessus.

Je me bornerai simplement à dire que la question des remplacements est une question centrale aujourd'hui, à laquelle nous devons apporter une réponse efficace.

Je rappelle ici que 610 personnels sont aujourd'hui mobilisés au quotidien sur des tâches de remplacement. Pour renforcer ce dispositif, l?Exécutif municipal a proposé de travailler dans deux directions pour couvrir le besoin en personnels remplaçants complémentaires, estimé à 250 équivalents temps plein, comme vous l'évoquez dans votre v?u.

D'une part, une meilleure répartition des 475 personnels qui doublent des personnels à temps partiel ou en poste aménagé et, d'autre part, la constitution d'un vivier complémentaire par le recrutement de personnels supplémentaires.

Donc, nous avons proposé de satisfaire à la demande de l'intersyndicale et d'avoir une majorité de nouveaux vrais postes, comme elle l'exigeait. Nous nous sommes engagés à recruter 126 agents supplémentaires. Ce seront des postes de titulaires et non pas des postes de contractuels.

Ces créations de postes correspondront d'ailleurs majoritairement à des postes d'auxiliaires de puériculture et ils pourront intervenir de manière échelonnée d'ici à janvier 2012.

Pour ce qui est des autres aspects de votre v?u, je voudrais simplement rappeler que, concernant le deuxième alinéa de votre v?u, vous demandez à ce que nous ayons, en plus de ces 250 recrutements, des effectifs supplémentaires, ce qui aurait pour conséquence le recrutement de 700 à 800 postes supplémentaires dans les établissements.

Je rappelle que nous avons, d'un commun accord avec des organisations syndicales, identifié les besoins à 250 et non pas à 250 plus 800, c'est-à-dire au bas mot un millier, revendication qui était d'ailleurs la revendication si j'ose dire première des syndicats.

Je crois qu'il ne faut pas mélanger les deux, il ne faut pas additionner les deux. Il y a une revendication, qui est aujourd'hui de 250 équivalents temps plein pour assurer le volant de remplacements. C?est ce sur quoi la Ville de Paris s'est engagée et, dans cette mesure et compte tenu de tout ce qui a été par ailleurs dit sur les efforts de la Ville de Paris pour répondre de manière efficace, durable et pérenne aux revendications des personnels pour faire en sorte que les établissements fonctionnent, je serai amené à donner un avis défavorable de l?Exécutif.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Je soumets ce v?u avec avis défavorable de l'Exécutif, à moins que vous le retiriez, Madame SIMONNET ?

Mme Danielle SIMONNET. - Nous le maintenons, puisque les réponses ne nous satisfont pas. Si 250 postes ont été évalués, il faut au moins y répondre.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Je propose de ne pas reprendre le débat. Vous avez été claire dans la présentation.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u est rejeté.