Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

94 - 2011, Vœu déposé par le groupe E.E.L.V.A. relatif au stationnement abusif dans les pistes cyclables.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2011

94 - 2011, V?u déposé par le groupe E.E.L.V.A. relatif au stationnement abusif dans les pistes cyclables.

 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Le v?u n° 56 déposé par le groupe E.E.L.V.A. est relatif au stationnement abusif dans les pistes cyclables.

Je donne la parole à M. Yves CONTASSOT, pour une minute.

M. Yves CONTASSOT

Les témoignages que nous avons de la part d'un certain nombre des chauffeurs, car il faut bien le dire, sur l'avenue de France, ce sont souvent des chauffeurs de personnalités ou de responsables de grandes entreprises, qui nous disent très clairement que de toute façon, on ne les paiera pas, les P.V. C'est leur témoignage, Monsieur le Représentant du Préfet de police. Et la plupart du temps, quand des policiers arrivent, les voitures dégagent, font le tour du pâté de maison et trois minutes après sont revenues sur ces pistes cyclables.

Nous souhaitons qu'il y ait des opérations vraiment sérieuses pour libérer les pistes cyclables et que plutôt que de verbaliser dans certains quartiers du 13e, en permanence les cyclistes, on verbalise au minimum autant ceux qui empêchent les cyclistes de circuler dans les voies qui leur sont réservées.

Merci.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Je donne maintenant la parole à M. le Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENT DU PRÉFET DE POLICE. - Le développement du vélo dans la Capitale présente de forts enjeux de sécurité routière, et nous en sommes parfaitement conscients. Et depuis plusieurs années, nous avons intégré ce fait social pour faire évoluer notre action pédagogique et répressive. D'une part, pour diminuer l'exposition des cyclistes aux risques, à la fois de leur fait parfois et du fait des autres véhicules en ce qui les concerne.

Même si les cyclistes sont la catégorie d'usagers la moins touchée en valeur absolue par les accidents, ils représentent 6,6 % des victimes pour 3 % du trafic. Il y a quand même aussi une surreprésentation.

Parmi les sources de danger, vous l'avez dit, les policiers s'attachent à sanctionner avec une certaine rigueur les conducteurs de véhicules qui stationnent sur les pistes ou les bandes cyclables, qui sont et doivent rester strictement réservées aux cyclistes. Cette activité de contrôle est en très forte progression ces deux dernières années.

Ainsi, entre 2009 et 2010, les contraventions dressées ont augmenté de quasiment 30 % à Paris, de 17.300 à 23.745. Et, au cours du premier trimestre 2011, on est déjà à 9.000 contraventions, ce qui fait une augmentation encore à peu près dans les mêmes proportions : 40 % si le rythme est maintenu toute cette année. Les conducteurs indélicats doivent comprendre qu'il ne faut plus stationner par commodité sur ces emplacements.

Le déploiement en cours du procès-verbal électronique nous permettra, en plus, de coupler nos données de verbalisation avec une cartographie de voiries très détaillée, et donc d'affiner les diagnostics de circulation de stationnement, par exemple sur l'avenue de France, et d?orienter encore plus efficacement l'activité des policiers sur ces sites.

Dans le 13e arrondissement, qui vous tient particulièrement à c?ur, ce sont, depuis le début de l?année, 521 procès-verbaux en trois mois qui ont été dressés pour les motifs que j'ai indiqués. Des instructions viennent d'être renouvelées aux services de police locaux sur l?avenue de France et le quai d'Austerlitz.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci.

La parole est à Mme Annick LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Je profite de ce v?u, que j'approuve, pour dire que le cas des aménagements cyclables n'est malheureusement pas un cas isolé. Nous le savons, il y a aussi des occupations illicites des couloirs bus et des stationnements abusifs, je prends l'exemple de la place de l'Opéra, où nous avons trois files de cars qui sont garés les uns à côté des autres. Bref, nous voyons qu'il y a un incivisme caractérisé en matière de stationnement et de circulation, que nous remarquons particulièrement en ce moment, qui s'est développé particulièrement là ces derniers mois. Donc, je profite de ce v?u pour m'adresser à M. le Représentant du Préfet de police et l'encourager à veiller à ce que les aménagements cyclables puissent servir aux cyclistes et les couloirs de bus aux bus et aussi, si ce n'est pas trop, les trottoirs aux piétons.

J?émets un avis favorable, Monsieur le Maire, à ce v?u.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2011, V. 157).