Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

95 - 2011, Vœu déposé par Mme Brigitte KUSTER et M. Jérôme DUBUS relatif à l'évaluation de la mise en contresens de pistes cyclables.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2011

95 - 2011, V?u déposé par Mme Brigitte KUSTER et M. Jérôme DUBUS relatif à l'évaluation de la mise en contresens de pistes cyclables.

 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Le v?u suivant, n° 57, a été déposé par Mme Brigitte KUSTER et M. Jérôme DUBUS sur l'évaluation de la mise en contresens de pistes cyclables.

Ni l?un ni l?autre n?étant présents, c?est vous, Madame GASNIER, qui le défendez ? Très bien.

Vous avez la parole pour une minute.

Mme Fabienne GASNIER. - Je vous remercie.

Suite à la mise en place en juin 2010 par la Mairie de Paris de contresens cyclables dans de nombreuses rues du 17e et après de nombreuses réserves émises par la mairie du 17e, en demandant notamment un bilan de l?accidentologie, en ayant aussi conscience du maintien d'un nombre de places de stationnement de voitures suffisant ainsi que des inquiétudes des riverains du quartier Epinettes-Bessière quant à l'étroitesse des rues, nous demandons aujourd'hui une évaluation du dispositif, comprenant notamment une enquête de satisfaction, tant des utilisateurs de ces pistes que des riverains concernés.

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci, Madame.

Le Président GAREL souhaitait faire une explication de vote, pour 2 minutes.

C'est après l'Exécutif, excusez-moi ! Je suis désolé, j'ai un peu brûlé les étapes.

La parole est d'abord à Mme Annick LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

En effet, je m'étais engagée à réaliser un bilan sur la généralisation du double sens cyclable et nous avons, pour préparer ce bilan, mis en place un comité de suivi avec, bien sûr, les services de l'Etat, en particulier ceux du Préfet de police. Ce Comité s'est réuni à plusieurs reprises : la première fois en octobre 2010, donc juste après la fin des aménagements, et une deuxième fois tout récemment, le 15 juin dernier.

Il a permis de mettre au point un certain nombre de critères de suivi :

- la sécurité bien sûr, à travers l?observation et l?analyse des accidents ;

- la vitesse des véhicules ;

- la perception de ces nouveaux aménagements et de la signalisation ;

- la connaissance de la réglementation ;

- la perception aussi du risque de conflit avec d'autres usagers.

Ces travaux sont extrêmement intéressants pour Paris mais également pour les autres collectivités françaises car, vous le savez, la mise en place des double sens cyclables a été réalisée ou est en train de l'être dans l'ensemble des villes de notre pays.

Il est encore trop tôt, ce jour, pour tirer des conclusions, mais je peux vous donner des premiers enseignements concernant l'accidentologie. Même si je sais que certains prévoyaient dès le début des accidents, je constate que nos concitoyens sont prudents, qu'ils ont tout de suite adopté ces mesures nouvelles qui permettent de mieux partager l'espace public. Nous n'observons pas d'augmentation des accidents de cyclistes, qui étaient faibles de toute façon, dans les zones 30.

Par ailleurs, sachez que le Club des Villes et Territoires Cyclables, qui suit cette mise en place du double sens cyclable partout en France, n'a pas non plus signalé d'augmentation de l'accidentologie, contrairement à ce qui a pu être dit ici ou là.

En revanche, nous observons que la limitation de vitesse à 30 kilomètres/heure n'est pas toujours respectée par les automobilistes.

Sur la fréquentation des comptages effectués dans sept rues à Paris, nous voyons que les cyclistes s?approprient plutôt bien ces doubles sens cyclables.

Nous devons poursuivre l'accompagnement de ces mesures, notamment, je le dis et je continue à le dire, à travers une meilleure information des usagers sur la réglementation. Je pense qu'une campagne nationale, dans le cadre de la sécurité routière par exemple, serait la bienvenue pour que l'ensemble de nos concitoyens soient bien informés sur les doubles sens cyclables aujourd'hui en ?uvre.

Merci.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci.

Maintenant, Monsieur le Président GAREL, vous avez la parole pour 2 minutes.

M. Sylvain GAREL. - Je voulais simplement profiter de ce v?u pour rappeler quand même qu'il y a maintenant un an qu'a été mise en place cette politique extrêmement positive des contresens cyclables. Que n?a-t-on pas entendu sur les bancs de la droite, que cela créer des accidents par dizaines, que l?on allait compter les morts du côté des cyclistes ! On s'aperçoit un an après que, comme vient de le dire Annick LEPETIT, l'accidentologie des cyclistes n'a pas augmenté, qu'à ma connaissance je pense que nous l'aurions su -, aucun décès ou accident très grave n'a été constaté à cause des double-sens cyclables.

Cette opération est donc une opération tout à fait favorable pour le développement du vélo en ville.

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est rejeté.