Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

61 - 2000, DLH 298 - Autorisation à M. le Maire de Paris de consentir le dépôt par la S.I.E.M.P. des demandes de permis de démolir et de construire en vue de la réalisation d'environ 20 logements sociaux de type "PLUS" sur la parcelle sise 24, rue Chaudron (10e)

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2000


M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DLH 298 relatif à des demandes de permis de démolir et de construire en vue de la réalisation d'environ 20 logements sociaux de type "PLUS" sur la parcelle sise 24, rue Chaudron.
Je donne la parole à M. BLET.
M. Jean-François BLET. - Monsieur le Maire, la rue du Chaudron est une artère pavée, faubourienne et industrieuse. Les immeubles en pierre de taille fin 19e et début 20e y côtoient de modestes habitations faubouriennes ainsi que des immeubles industriels dont les vastes surfaces sont tant recherchées. Cette rue était jusqu'alors encore épargnée par les promoteurs et les S.E.M. de la Ville de Paris.
L'immeuble du 24, sur lequel la S.I.E.M.P. a jeté son dévolu, est justement l'un de ces immeubles industriels datant du début du siècle. Son état général est bon, voire même très bon. Les modénatures sont minimalistes, les lignes sobres. La qualité de la construction est indéniable. Ce n'est certes pas un chef d'oeuvre architectural, mais dire qu'il est dénué de tout intérêt relève d'un a priori regrettable destiné à justifier un dynamitage programmé.
De plus, le programme envisagé - 20 logements PLUS, R+4+combles et 23 places de stationnement en sous-sol - nous paraît bien lourd pour cet arrondissement à l'habitat très dense. Le 10e est l'un des plus démunis en espaces verts. Il est de plus dramatiquement pollué par les locomotives diesel de la gare de l'Est et les axes rouges qui le transpercent.
De l'autre côté de la rue, au 29, la SARL Chaudron Saint-Martin, tentacule de la CSGDI, transforme un bel immeuble industriel 1950 en briques rouges, aux lignes pures et orné d'une large fenêtre paquebot. Ici, bientôt huit logements seront livrés.
A quelques mètres de là, toujours rue du Chaudron, aux numéros 23 et 25, la S.A. H.L.M. "L'Habitation confortable" vient d'obtenir un permis de construire sur une friche et un garage. 13 logements sociaux et 13 places de stationnement sont prévus.
Résumons-nous. Au 24, 20 logements en perspective, au 29, c'est de 8 logements qu'il est question, tandis que 13 autres se profilent au 223/25. 41 logements en tout, auxquels s'ajouteront 36 parkings. La rue va donc prochainement accueillir plus d'une centaine de nouveaux habitants et 36 véhicules. Cela nous paraît beaucoup.
Vous nous proposez une opération de destruction densificatrice alors que l'immeuble aurait pu aisément être aménagé en ateliers d'artistes, mais surtout, une fois de plus, vous implantez des logements sociaux dans le nord-est parisien, dans l'un des arrondissements les plus populaires de Paris. Loin de corriger le déséquilibre est-ouest, vous prenez ainsi délibérément le parti de l'accentuer.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - La parole est à M. BULTÉ pour répondre à M. BLET.
M. Michel BULTÉ, adjoint, au nom de la 6e Commission. - Merci, Monsieur le Maire.
Monsieur BLET, je connais votre discours et vous le tenez depuis hier sur d'autres opérations.
Vous êtes le premier à monter, si je puis dire, au créneau, pour que dans le 10e puissent exister, se développer un certain nombre de programmes de logements sociaux à taille humaine.
En l'occurrence, c'est un petit programme de 20 logements, ce n'est pas de la transformation de bureaux en logements puisque, vous venez de le dire, ce sont des locaux d'activité qui sont très vétustes. D'ailleurs les élus du 10e arrondissement, toutes tendances confondues, y compris les écologistes, après dialogue et concertation ont voté à l'unanimité ce projet de délibération.
M. Jean-François LEGARET, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 298.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté. (2000, DLH 298).