Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

75 - 2011, SG 154 - Approbation du principe de passation d’une convention de délégation de service public pour l’exploitation du cinéma Le Louxor - Palais du Cinéma (10e).

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2011

75 - 2011, SG 154 - Approbation du principe de passation d?une convention de délégation de service public pour l?exploitation du cinéma Le Louxor - Palais du Cinéma (10e).

 

Mme Myriam EL KHOMRI, adjointe, présidente. - Mes chers collègues, nous examinons le projet de délibération SG 154 relatif à l?approbation du principe de passation d?une convention de délégation de service public pour l?exploitation du cinéma Le Louxor - Palais du Cinéma, dans le 10e arrondissement.

La parole est à Mme Karen TAÏEB.

Mme Karen TAÏEB. - Madame la Maire, mes chers collègues, on reste dans le domaine du cinéma et c?est l?occasion renouvelée pour nous féliciter du travail accompli par la mission cinéma.

Cette fois, on parle du Louxor au nom qui fait rêver, son style néo-égyptien, que l?on doit à l?architecte Zipcy, est tout un pan de l?histoire culturelle de notre Capitale.

Fermée en 1987, la Ville de Paris rachète cette salle mythique des années vingt en 2003 et décide d?en faire à nouveau un établissement cinématographique contemporain, de type art et essai, en référence au Palais du Cinéma des années trente.

Trois salles seront donc créées avec un total de 565 fauteuils. Une excellente nouvelle, d?autant que cette partie de Paris reste sous-équipée en cinémas et que le cinéma d?art et essai a du mal à faire le poids face aux géants de l?audiovisuel.

Double pari que celui de la sauvegarde d?un patrimoine architectural et culturel et celui de la défense d?un art menacé.

Le Louxor sera à la fois un équipement de proximité, un espace de découverte et un lieu convivial. Un nouveau service public qui s?inscrit pleinement dans la continuité de la politique culturelle menée par notre collègue Christophe GIRARD, qu?il s?agisse du CENTQUATRE ou de la Maison des Métallos, dont on vient de parler, qui vise à offrir un service public de qualité et ancré localement.

Au premier semestre 2013, le Louxor rouvrira ses portes et comportera une grande salle baptisée salle Youssef Chahine, à la mémoire du réalisateur égyptien.

Recourir à la délégation de service public est une bonne chose, d?autant que, dans le domaine cinématographique, les emplois sont spécifiques et la diffusion des ?uvres rend nécessaire la dévolution de cette activité à un exploitant privé, professionnel du secteur.

Le risque d?exploitation sera ainsi supporté par le délégataire, ce qui n?empêchera pas la Municipalité de soutenir le Louxor, notamment dans le cadre du soutien aux salles d?art et essai. Il sera demandé au délégataire une redevance d?occupation du domaine public municipal.

La Ville de Paris assurera le gros entretien et le renouvellement, à l?exception des équipements cinématographiques, du mobilier de salle de cinéma et des ascenseurs.

Un contrôle sera régulièrement exercé par la Ville de Paris sur la gestion des activités confiées au délégataire.

Les tarifs seront fixés dans la convention de D.S.P., ce qui permettra l?accès de tous, tout cela pour dire que la délégation de service public est une excellente chose.

N?oublions pas que ce cinéma, qui sera à nouveau un lieu phare du Paris culturel doit rester un lieu connecté au quartier et à ses habitants.

Je voudrais d?ailleurs remercier tout le travail qui a été fait en amont par la mission cinéma, en concertation avec les élus des trois arrondissements, 9e, 10e et 18e, les conseils de quartier et les associations locales, sans oublier l?architecte Philippe PUMAIN, qui a été choisi pour la restauration et qui a su faire renaître le décor néo-égyptien d?origine, resté trop longtemps embaumé dans l?oubli.

Merci.

Mme Myriam EL KHOMRI, adjointe, présidente. - Merci.

Pour répondre, la parole est à M. Christophe GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint, au nom de la 9e Commission. - Merci beaucoup.

Ce qui est très agréable avec Karen TAÏEB, c?est qu?elle est toujours extrêmement constructive, qu?elle sait rendre hommage au travail des uns et des autres et qu?elle donne envie.

C?est vraiment très plaisant, cet état d?esprit.

Un petit mot peut-être sur l?architecte Zipcy, peu connu des Français, qui était né à Constantinople en 1873 d?une famille arménienne catholique, originaire de Smyrne, que l?on appelle Izmir, aujourd?hui, et qui est donc venu s?installer en France.

Il avait été l?élève aux Beaux-Arts de Gaston Redon, le frère d?Odilon, une famille déjà très en appétence avec les artistes et la création.

Il a construit à Paris ce bâtiment, entre autres, le Louxor, le seul qui soit sauvé et connu, et d?autres bâtiments d?ailleurs qui font aujourd?hui l?objet ou qui ont fait l?objet dans le passé de demandes de permis de construire. Je pense en particulier au Marché français des fourrures et pelleteries, boulevard Garibaldi, qui est un bâtiment pour les salles de vente. Je pense également à la Société de l?école Bréguet, rue Falguière, du 81 au 89. C?est quelqu?un qui a construit des choses assez belles, dont un cinéma, rue Fondary.

Un petit mot pour dire que le Louxor sera bien une salle d?art et essai, dotés de trois écrans et une salle consacrée au cinéma du sud, ce qui permettra une programmation souple de l?Amérique du sud à l?Inde. Une des salles du sous-sol sera également adaptée pour accueillir le spectacle vivant, afin de diversifier l?offre culturelle proposée.

Karen TAÏEB a insisté sur l?engagement des élus. Elle a raison, je voudrais saluer l?un d?entre eux en particulier, qui a beaucoup milité pour que, dans le cahier des charges, soient intégrées des dispositions en direction du jeune public des écoles et des associations du quartier, à savoir Alain LHOSTIS.

Il est intervenu à plusieurs reprises et il a eu tout à fait raison de le faire, car, aujourd?hui, le cahier des charges est bien meilleur grâce à l?intervention et l?engagement d?Alain LHOSTIS.

D?ailleurs, la commission consultative des services publics locaux, réunie le 15 juin dernier et présidée par Mao PENINOU, a donné un avis favorable à l?unanimité. L?ouverture au public du Louxor est prévue pour le premier semestre 2013. Nous espérons atteindre une fréquentation annuelle de 150.000 à 160.000 entrées.

Voilà une bonne nouvelle, en période de crise. Plus de culture, plus d?intelligence, plus de public.

Mme Myriam EL KHOMRI, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération SG 154, très attendu de l?ensemble des riverains du carrefour Barbès.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2011, SG 154).