Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

117 - 2011, DPVI 151 - Signature d’une convention avec la Régie de quartier du 19e Nord pour l’attribution d’une subvention pour un projet d’accorderie. Montant : 20.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2011

117 - 2011, DPVI 151 - Signature d?une convention avec la Régie de quartier du 19e Nord pour l?attribution d?une subvention pour un projet d?accorderie. Montant : 20.000 euros.

 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DPVI 151 relatif à un projet très innovant d?accorderie dans le 19e arrondissement.

La parole est à Mme Léa FILOCHE.

Mme Léa FILOCHE. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, je vous présente, effectivement, un projet de délibération qui ne tient particulièrement à c?ur.

J?ai l?habitude d?intervenir ici pour valoriser, développer et partager des actions que nous menons dans les quartiers ?politique de la ville?, mais là, c?est avec un plaisir particulier que j?ai l?honneur de vous présenter la première Accorderie qui ouvrira ses portes en France et dans ce bel arrondissement qu?est le 19e.

L?Accorderie, qu?est-ce que cela peut bien vouloir dire ? On se place dans le cadre du renforcement du lien social, de la convivialité entre les habitants des quartiers et on développe un concept innovant qui est importé du Québec. L?Accorderie est donc un concept québécois d?échange de services qui regroupe sur un territoire donné toutes les personnes intéressées à échanger entre elles différents services avec une seule et unique monnaie : le temps. Une heure de service rendu équivaut à une heure de service reçu, sans distinction sur la nature des services. Les services échangés sont, par exemple, du dépannage informatique, de la traduction, du transport, de la formation, de l?aide pour une déclaration d?impôts ou de l?arrosage de plantes pendant les vacances.

Les membres d?une Accorderie, que l?on appelle ?les accordeurs? ont accès aux services proposés par les autres membres, ?via? notamment une interface informatique, mais aussi par l?intermédiaire d?un lieu d?accueil, ouvert durant la semaine, où les habitants sont reçus.

Le lieu d?accueil de l?Accorderie du 19e arrondissement sera implanté au c?ur du quartier Flandre dans le 19e arrondissement.

Dans le 19e arrondissement, ce projet visera à créer une mixité réelle efficace entre les habitants dits plus défavorisés et ceux dit plus aisés. L?ensemble des acteurs locaux évoque à ce sujet une montée du repli communautaire et le besoin de promouvoir la notion du vivre ensemble.

Un projet comme celui de l?Accorderie du 19e arrondissement est donc une opportunité pour participer à décloisonner les pratiques sociales et spatiales restreintes dans certains quartiers, notamment dans le quartier Flandre.

Le porteur de ce projet, la régie de quartier du 19e arrondissement, est particulièrement bien implanté dans ce secteur pour pouvoir relever l?enjeu de cette action.

Cette Accorderie sera financée pour moitié par un partenaire privé, la Macif, et par ailleurs je tiens à souligner que l?Accorderie se tournera en particulier vers les familles monoparentales pour leur apporter une aide dans certains aspects du quotidien et leur permettre ainsi de s?inscrire dans des solidarités de voisinage local, de nature à rompre l?isolement.

Pour finir, je le dis encore une fois, nous nous plaçons toujours dans la perspective du resserrement du lien social et de l?innovation des projets.

J?ose même dire que cette Accorderie s?inscrit complètement dans le cadre ambitieux que nous nous donnons pour nos quartiers.

Malgré tout, nous continuons à regretter que le désengagement de l?État mette très sérieusement en péril trop de projets dans ces quartiers et qu?heureusement la Ville est là à certains moments pour pouvoir y pallier.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

En réponse, la parole est à Mme Gisèle STIEVENARD.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, au nom de la 5e Commission. - Je remercie Léa FILOCHE de mettre en avant cette initiative pleine de promesses, qui sera bientôt suivie d?autres projets d?Accorderie.

Ce projet figurait dans la communication du Maire de Paris, présentée ici même en mars dernier. Nous travaillons, comme vous l?avez indiqué, en partenariat avec la fondation Macif à de nouvelles formes d?entraide et de réseau de voisinage, grâce à ce concept venu du Québec.

C?est un projet innovant, en prise avec les réalités et les souhaits des habitants de nos quartiers, avec un principe d?échange simple, c?est-à-dire que l?unique monnaie est le temps. Une heure de service rendu égale une heure de service reçu.

Tout cela favorise grandement le lien social, la mixité sociale par des échanges entre des personnes de niveaux socio-économiques variés, qui se côtoient trop peu.

Cela permet aussi l?accès à des services et des biens, notamment par l?achat groupé. Bref, c?est une richesse humaine qui permet la valorisation des compétences et des savoir-faire issus des quartiers.

Je suis heureuse que la Régie de quartier du 19e Nord, qui est un acteur économique et social majeur dans le 19e arrondissement, porte cette initiative et heureuse également que les habitants du quartier Flandre soient les premiers bénéficiaires, bien que cette Accorderie soit appelée à rayonner plus largement sur tout l?arrondissement et, au-delà, nous avons ce projet d?essaimage, afin d?en implanter quatre à Paris.

Voilà la marque de fabrique de nos quartiers, aptes à se saisir des propositions originales et conviviales.

Je vous engage donc à voter favorablement.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - C?est ce que je vous propose de faire maintenant.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPVI 151.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2011, DPVI 151).