Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juillet 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

24 - 2011, Vœu déposé par M. Jean-François MARTINS relatif à la fermeture de la maternité des Lilas.

Débat/ Conseil municipal/ Juillet 2011

24 - 2011, V?u déposé par M. Jean-François MARTINS relatif à la fermeture de la maternité des Lilas.

 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 14 dans le fascicule, déposé par M. Jean-François MARTINS, relatif à la fermeture de la Maternité des Lilas.

Il dispose d?une minute pour le présenter. Après, M. Jean-Marie LE GUEN lui répondra.

Vous avez la parole, Monsieur MARTINS.

M. Jean-François MARTINS. - Monsieur le Maire, je ne vais pas faire la lecture complète du v?u parce que, malheureusement, ce n?est pas le premier établissement de santé dans l?Est parisien à être menacé par les décisions de l?A.R.S. ou par les décisions de l?Etat ; on pense évidemment au combat de longue haleine qui avait été mené sur le centre I.V.G. de Tenon, on pense évidemment à l?avenir de la Maternité de Saint-Antoine, on pense évidemment à Trousseau.

Et puis, il y a la Maternité des Lilas, qui certes est de l?autre côté du périphérique, qui n?est pas strictement dans le cadre de notre compétence parisienne mais qui évidemment impactera l?offre de soins obstétrical sur l?ensemble de l?Est parisien et on sait que c?est un sujet important parce que la Maternité des Lilas, c?est aujourd?hui 1.700 naissances, 1.300 I.V.G., qui sont aujourd?hui menacées par l?A.R.S. et dont on sait très bien qu?une partie reviendra notamment sur Robert Debré qui est déjà très largement sursaturé.

Sans faire d?angélisme par ailleurs sur la situation de cet établissement, qui a connu quelques difficultés les années précédentes, quelques erreurs de gestion, il n?empêche que sa place dans l?Est parisien est nécessaire pour une bonne cohérence et une bonne égalité d?accès aux soins.

Je demande donc à la Ville de Paris de soutenir son maintien pour un équilibrage honnête de soins obstétricaux dans l?Est parisien.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Jean-Marie LE GUEN.

M. Jean-Marie LE GUEN, adjoint. - Je trouve ce v?u particulièrement opportun, à la fois sur le fond des choses parce que, évidemment, la Maternité des Lilas est emblématique de toute la problématique de maternité et plus largement d?ailleurs, de la prise en charge mère-enfant sur la région parisienne, comme l?on disait jadis.

Deuxièmement, je trouve très bien que vous ayez proposé ce v?u à notre Conseil parce qu?il faut avoir décidément une vision Grand Paris de l?offre de santé, notamment lorsqu?elle a cette qualité. Vous avez raison d?insister sur le fait que cette Maternité des Lilas avait potentiellement la capacité d?accueillir de nombreuses Parisiennes et ainsi nous montrons bien que nous avons à construire une offre de santé sur l?ensemble de la problématique, au-delà même de Paris intra muros, sachant par ailleurs que les mêmes, qui aujourd?hui applaudissent au maintien d?un centre de santé dans un arrondissement, acceptent la fermeture de plusieurs maternités dans le Nord-est parisien.

C?est vous dire qu?il y a des conservatismes différents, puisque cette majorité est en train d?organiser la fermeture massive d?un certain nombre de maternités dans le Nord-Est parisien.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par M. Jean-François MARTINS, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2011, V. 173).