Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 1995
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

74 - QOC 95-246 Question de M. Alain MORELL et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris concernant la statue du capitaine Dreyfus située place Sainte-Beuve (6e).

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 1995



Libellé de la question :
"La statue du capitaine Dreyfus située place Sainte-Beuve (6e), a été souillée par l'inscription de slogans antisémites.
Cet acte est ressenti de façon particulièrement choquante par les Parisiens.
Diverses associations ainsi que M. Alain MORELL sont intervenus auprès de la mairie du 6e arrondissement afin d'alerter M. le Maire de Paris sur ces détériorations. Il aura fallu attendre deux semaines pour effacer ces inscriptions.
Compte tenu de la gravité des actes commis et de leur portée symbolique, M. Alain MORELL et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris de bien vouloir tout mettre en oeuvre afin que ce monument retrouve son aspect normal et qu'à l'avenir, de telles inscriptions puissent être évitées sur ce type de monuments, avec la mise en oeuvre de solutions techniques adaptées, ou, en tout cas, que l'intervention de la Ville pour leur remise en état soit plus rapide."
Réponse (M. Patrick TRÉMÈGE, adjoint) :
"La Direction des Affaires culturelles a été informée le lundi 20 novembre que la statue du capitaine Dreyfus, implantée place Pierre-Lafue dans le 6e arrondissement, portait des inscriptions injurieuses. Compte tenu de l'ampleur des dégradations et de la nature même de la sculpture qui est en bronze, une intervention immédiate et donc non adaptée n'était pas envisageable sauf à prendre le risque de détériorer l'oeuvre.
En conséquence, il a été demandé à la Direction de la Protection et de l'Environnement de mettre en place une protection permettant de cacher la partie endommagée de la statue, ce qui a été fait le jour même.
Parallèlement, le Ministère de la Culture, propriétaire de l'oeuvre, a été contacté et un restaurateur spécialiste du bronze a été pressenti.
Le restaurateur est intervenu le 29 novembre dans les règles de l'art et dans le respect de l'oeuvre permettant ainsi à la statue de retrouver son état d'origine."