Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

9 - 2011, DVD 134 G - Signature d’une convention avec M. le Maire de Paris pour l’extension du tramway T3 de la Porte de la Chapelle à la Porte d’Asnières au titre du contrat particulier avec la Région d’Ile-de-France (2009-2013).

Débat/ Conseil général/ Juin 2011

9 - 2011, DVD 134 G - Signature d?une convention avec M. le Maire de Paris pour l?extension du tramway T3 de la Porte de la Chapelle à la Porte d?Asnières au titre du contrat particulier avec la Région d?Ile-de-France (2009-2013).

 

M. LE PRÉSIDENT. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DVD 134 G et je donne la parole à M. Denis BAUPIN, qui va être obligé de quitter son portable.

Pour vous laisser le temps de reprendre vos esprits, il s?agit de la signature d?une convention pour l?extension du tramway T3 de la Porte de la Chapelle à la Porte d?Asnières, au titre du contrat particulier avec la Région Ile-de-France.

J?ai cru que comprendre que vous n?étiez pas inscrit comme Maire adjoint, puisque nous sommes en Conseil général, mais au titre de votre groupe.

Peut-être ont-ils abusé de votre liberté ?

M. Denis BAUPIN. - C?est au Conseil municipal.

M. LE PRÉSIDENT. - Je donne la parole à Mme Isabelle GACHET.

Mme Isabelle GACHET. - Merci, Monsieur le Président.

Mes chers collègues, l?arrivée du tramway est une véritable chance pour desservir et désenclaver les quartiers bordant les boulevards des Maréchaux, de la Porte de la Chapelle à la Porte d?Asnières.

La requalification de ces boulevards va permettre de modifier en profondeur ces quartiers qui, pour beaucoup, font déjà l?objet de renouvellement urbain, comme le G.P.R.U. de la porte Pouchet.

Je voudrais d?abord, pour situer les enjeux, rappeler à quel point la première phase de ce projet a été un succès, projet auquel la Droite, il faut bien le dire, ne croyait pas. Qui ne se rappelle pas le bon mot de Mme de PANAFIEU, alors maire du 17e arrondissement, qui déclamait dans la presse : ?Le tramway est à l?encontre de l?histoire? ? C?était en 2006.

Et bien, Madame, l?histoire témoigne aujourd?hui : plus de 50 millions de voyageurs ont emprunté le tramway sud depuis sa mise en service en décembre 2006. 110.000 voyageurs l?empruntent quotidiennement, 70.000 les week-ends. Le tramway est utilisé à 52 % pour des trajets Paris-banlieue et à 8 % pour des trajets banlieue-banlieue.

En renforçant ainsi les liaisons avec les communes limitrophes, le tramway participe à un rapprochement entre notre agglomération et ses voisins. En plus de représenter une réelle amélioration de l?offre de transports, l?arrivée du tramway a eu un impact significatif sur l?environnement. Il a entraîné une baisse de 50 % de la circulation automobile sur les boulevards des Maréchaux depuis la mise en service. Il limite aussi significativement la pollution atmosphérique.

Pour les riverains, la présence du tramway représente une amélioration notable et un embellissement de leur cadre de vie.

Enfin, je voudrais insister sur une des conséquences importantes de la mise en place du tramway, dont le développement économique des quartiers concernés, mieux desservis et plus accessibles. D?ailleurs, les entreprises ne s?y sont pas trompées et ont anticipé l?amélioration du cadre de vie de ces quartiers en s?y installant.

En effet, en 2003, on dénombrait 580 entreprises sur cette zone. Début 2006, avant même le lancement des travaux, 655 entreprises étaient présentes, soit une augmentation de 12,7 % en pleine phase de travaux.

Oui, le tramway à la Porte d?Asnières va profondément modifier la vie des habitants de nos quartiers. Nul doute qu?ils sont impatients d?aller à la rencontre de cette histoire.

Je voudrais toutefois revenir sur le problème préoccupant de la faible participation de l?État. Le coût global du projet est estimé à environ 300 millions d?euros au total, dont 205 pour le tramway lui-même, le reste pour les aménagements urbains et l?achat des rames.

Sur ce total, l?État n?entend financer que 20 millions d?euros, c?est scandaleux, d?autant que sa participation a été nulle pour le tronçon entre la Porte d?Ivry et la Porte de la Chapelle.

Comment se fait-il que notre Ville soit la seule collectivité de France à mener un projet de tramway d?une telle envergure, avec une aide aussi ridicule de l?État ? C?est inacceptable.

Nous continuerons à soutenir M. le Maire de Paris pour que l?État répare cette injustice flagrante vis-à-vis des Parisiens et des Franciliens, et qu?il contribue à même hauteur que pour les autres collectivités.

Quoi qu?il en soit, nous pouvons d?ores et déjà nous féliciter de la réalisation du tramway parisien, qui repose sur un réel partenariat entre Paris et la Région Ile-de-France.

Ce projet complète l?offre de transports et renforce les liens entre Paris et les communes limitrophes. Il facilite les déplacements de banlieue à banlieue. Enfin, il s?inscrit dans une politique globale visant à améliorer la qualité de vie de nos concitoyens.

Ce projet est emblématique de l?ambition de votre politique municipale, Monsieur le Président, que nous sommes fiers de porter avec vous pour le plus grand bénéfice des Parisiens.

Je vous remercie.

(M. Christian SAUTTER, vice-président, remplace M. le Président au fauteuil de la présidence).

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame GACHET.

Mme Annick LEPETIT va vous répondre.

Mme Annick LEPETIT, au nom de la 3e Commission. - Il s?agit du prolongement du tramway de la Porte de la Chapelle à la Porte d?Asnières, qui sera le troisième tronçon du tramway parisien.

Cette opération figure au plan de mobilisation de la Région pour les transports et au contrat particulier Région/Département 2009-2013.

Je rappelle tout de même qu?une première convention de financement Département de Paris/Région, portant sur un montant de 400.000 euros hors taxes a déjà été approuvé par le Conseil de Paris en mars 2010.

Je précise, bien que Mme Isabelle GACHET l?ait souligné, que, là encore, l?État n?était pas présent.

Ce montant a permis de réaliser le dossier d?objectifs et de caractéristiques principales, qui a été approuvé par le conseil du S.T.I.F. en octobre 2010, ainsi que la concertation préalable qui, elle, s?est déroulée en janvier et février dernier. Le bilan de cette concertation sera présenté à cette même séance du Conseil de Paris, mais en Conseil municipal.

La convention de financement, je conclurai sur cette question, porte sur le schéma de principe, le dossier d?enquête publique et le déroulement de l?enquête publique. Le coût de cette phase s?élève à 2,6 millions d?euros. La Région et la Mairie de Paris se répartissent le financement de ces études à parité, 50 % chacune.

Je m?arrête là, puisque Mme GACHET a dit l?essentiel et notamment notre volonté de poursuivre ensemble le bon chemin, la belle route du tramway.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame LEPETIT.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 134 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2011, DVD 134 G).