Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2000
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

146 - QOC 2000-520 Question de Mmes Michèle BLUMENTHAL, Maryse LE MOEL, Malvina PIN et des membres du groupe socialiste et apparentés à M. le Maire de Paris sur le nombre insuffisant de séjours "Arc-en-ciel" offert par la Ville de Paris et par les Caisses des écoles

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2000


Libellé de la question :
"Une enquête du C.R.E.D.O.C. a fait ressortir qu'en France plus d'un quart des enfants de 5 à 18 ans ne part pas en vacances d'été.
Une partie non négligeable de la population parisienne cumule des facteurs aggravants à ces non-départs : familles monoparentales, précarité, etc. et ce, notamment dans l'Est parisien, où même dans le cas de séjours gratuits les familles ne peuvent assumer la charge du trousseau minimum obligatoire.
Dans la mesure où toutes les caisses des écoles de la Ville de Paris ne proposent pas de séjours de vacances et que le nombre de séjours offerts par la Ville (séjours Arc-en-ciel) est insuffisant, Mmes Michèle BLUMENTHAL, Maryse LE MOEL, Malvina PIN et les membres du groupe socialiste et apparentés demandent à M. le Maire de Paris :
1°) qu'en partenariat avec les chefs d'établissement et les services sociaux (scolaires notamment), la Ville de Paris procède à une étude urgente des besoins ;
2°) que les résultats de cette étude permettent d'adapter la politique d'offres de séjours, tant dans le cadre d'"Arc-en-Ciel" que des caisses des écoles des différents arrondissements aux besoins réels de la population et ce, dans un souci d'efficacité mais aussi en complémentarité des mesures prises dans le cadre de la prévention de la délinquance ;
3°) qu'une politique sociale adaptée soit envisagée pour les dépenses annexes liées à ces départs."
Réponse (M. Vincent REINA, adjoint) :
"La Direction des Affaires scolaires envoie chaque année, au mois de juillet et au mois d'août, dans le cadre des vacances "Arc-en-ciel", 7.000 enfants âgés de 4 à 16 ans dans 74 sites répartis dans toute la France. Plus de 55 % des enfants proviennent des arrondissements de l'Est parisien.
Les séjours des vacances "Arc-en-ciel" offrent des choix de thèmes diversifiés et des implantations variées, en pleine nature, au bord de la mer, à la montagne. Des activités multiples, sportives, culturelles, artistiques, ludiques sont proposées aux enfants.
Une large publicité est faite suffisamment en amont dans les écoles, les mairies d'arrondissement, ainsi que sur les panneaux lumineux, afin d'informer les parents des possibilités qui leur sont offertes.
De son côté, le service social de la D.A.S.E.S., présent dans toutes les écoles maternelles et élémentaires publiques parisiennes, participe activement à l'aide au départ en vacances scolaires des enfants.
Les assistantes sociales scolaires effectuent un travail d'information, de sensibilisation et d'accompagnement des parents, en vue de faciliter l'accès des enfants aux différentes formules de séjour qui leur sont proposées par les Caisses des écoles, le secteur associatif, ou dans le cadre des vacances "Arc-en-ciel".
Elles favorisent le départ des enfants en recourant à des dispositifs d'aide légale, tels que les bons-vacances de la Caisse d'allocations familiales, et sollicitent également des aides matérielles : réduction des prix de séjour, etc.
Ainsi, par le biais des travailleurs sociaux, plus de 500 places "Arc-en-ciel" sont réservées hors procédure d'inscription classique, et bénéficient à des enfants issus de familles en situation précaire.
Les places qui ne trouveraient pas preneurs dans certains séjours, sont proposées dans les centres de loisirs de la Ville.
Il convient de souligner également que si la gratuité totale n'existe pas pour les vacances "Arc-en-ciel", le tarif le plus bas s'élève à 13,50 F la journée et comprend l'hébergement, les transports, les activités et l'encadrement.
Le dispositif des centres de loisirs d'été permet également d'accueillir pendant les mois de juillet et d'août près de 11.000 enfants par jour sur Paris et dans les environs. 3.500 environ partent en province pour des séjours de 5 jours.
Par ailleurs, dans le cadre de la prévention de la délinquance et de la marginalisation des jeunes à Paris, un programme est régulièrement mis en oeuvre par le Département : le programme "Ville-Vie-Vacances". L'aide financière apportée aux associations partenaires (associations de prévention, centres sociaux, associations de quartier) permet à plus de 5.000 jeunes de 8 à 21 ans de bénéficier d'activités adaptées à leur âge, à leurs besoins et à leurs moyens matériels. A ce programme, élaboré en concertation avec de nombreux partenaires, s'ajoutent les activités proposées par la Préfecture de police avec un financement du Département.
Toutes ces actions sont organisées en direction des jeunes qui ne peuvent ou ne veulent s'intégrer dans les dispositifs généraux mis en oeuvre par la Ville (centres aérés, etc.) ou par d'autres organismes."