Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

6 - 2011, DASES 396 G - Subvention (100.000 euros) à l’association Turbulences (11e) pour le transfert de son ESAT/SAS au 12 bd de Reims (17e).

Débat/ Conseil général/ Septembre 2011

6 - 2011, DASES 396 G - Subvention (100.000 euros) à l?association Turbulences (11e) pour le transfert de son ESAT/SAS au 12 bd de Reims (17e).

 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons maintenant à la délibération DASES 396 G relatif à l?attribution d?une subvention de 100.000 euros à l?association Turbulences, domiciliée dans le 11e arrondissement, pour le transfert de son E.S.A.T./S.A.S. au 12 boulevard de Reims, dans le 17e arrondissement.

La parole est à Mme Isabelle GACHET et Mme DUBARRY répondra.

Madame GACHET, vous avez la parole.

Mme Isabelle GACHET. - Merci, Monsieur le Président.

Chers collègues, en 1992, des acteurs citoyens venus de tous les horizons, des professionnels du soin, des artistes et des jeunes autistes créaient ensemble l?association Turbulences.

Depuis lors, ils ?uvrent à l?insertion des jeunes et des adultes concernés par l?autisme ou des handicaps apparentés.

Cette association, par ses actions, leur offre la possibilité de travailler et de s?intégrer socialement à travers la réalisation de spectacles et d?activités artistiques.

Ainsi, depuis 2007, une troupe qui réunit 35 jeunes autistes se produit en France et à l?étranger ; auteurs, musiciens, acteurs, ils créent entièrement leurs spectacles.

Pour les membres de la troupe, la pratique artistique constitue un pas important vers une intégration sociale, mais aussi professionnelle.

En effet, pour la majorité des personnes accueillies, le travail avec l?association constitue une première expérience en structure pour adultes.

En proposant des ateliers de travail hebdomadaires animés par des professionnels et la création de spectacles vivants, l?association Turbulences permet donc à ses membres autistes de participer activement à la vie sociale. Elle contribue surtout à modifier le regard porté sur la maladie mentale.

L?espace principal où était situé leur chapiteau, rue de Courcelles, doit toutefois accueillir prochainement un nouveau conservatoire municipal, dont nous nous réjouissons fortement. Nous sommes donc invités à conclure une convention d?investissement à hauteur de 100.000 euros avec l?association, soit moins que le prix annuel d?une place en institution d?un jeune avec autisme, afin de permettre d?aménager ses nouveaux locaux, 12, boulevard de Reims, où des travaux relativement importants sont par ailleurs nécessaires.

Par ce geste, le Conseil de Paris, certes, ne résoudra pas le drame silencieux du devenir des personnes autistes dans notre pays, mais en accompagnant l?association Turbulences et ses 35 jeunes associés, il montrera une nouvelle fois la portée politique de la remarque d?Oscar Wilde : ?La vie imite bien plus que l?art n?imite la vie.?

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci beaucoup pour cette belle citation, Madame GACHET.

Je donne la parole à Mme Véronique DUBARRY.

Mme Véronique DUBARRY, au nom de la 6e Commission. - Merci beaucoup, Monsieur le Président.

Merci à Mme GACHET d?avoir fait l?historique de l?association Turbulences. Je voulais dire à quel point j?étais heureuse de pouvoir voir cette association installée d?une façon pérenne, cette fois. Il était entendu depuis le départ que la précédente installation dans le 17e arrondissement, comme vous l?avez rappelé - puisque le site était destiné à la construction d?un conservatoire -, ne pouvait pas être définitive. Ce qui est, vous le comprendrez bien, pour une association, deux grands chapiteaux, et pour une association de ce type, toujours très, très inconfortable.

Là, cette fois, c?est fait. Ils sont installés définitivement, pas trop loin de l?endroit précédent, ce qui, là encore, vous l?imaginerez bien, pour les usagers, est un grand avantage. Cela évitera d?avoir à réapprendre les parcours, etc.

Cette association est assez extraordinaire et j?aime toujours beaucoup parler de Turbulences parce qu?ils font des choses merveilleuses. Leurs créations artistiques sont vraiment d?une qualité exceptionnelle. J?ai eu la chance, l?honneur de les accompagner à Moscou l?an dernier pour une représentation au Mossoviet, donc l?un des principaux théâtres moscovites. Et c?était absolument grandiose.

Ils ont à nouveau rejoué cette pièce à Paris, en accueillant cette fois des jeunes autistes de la région de Moscou.

Tous ces échanges, tous ces spectacles, toutes ces expérimentations font vraiment beaucoup avancer à la fois le regard que l?on peut porter sur l?autisme mais à la fois aussi tout le travail de recherche qu?il peut y avoir sur cette question.

Je rajouterai, pour terminer, que l?on retrouve souvent dans les documents, y compris parfois dans nos propres propos, la question du changement de regard. Moi, ce que je crois, c?est qu?il ne s?agit pas de changer de regard mais bel et bien de faire ouvrir les yeux à nos concitoyens et à nos concitoyennes, de façon qu?ils se rendent compte que les personnes qu?ils ont en face d?eux, autistes ou pas autistes, handicapés visuels ou pas, handicapés mentaux ou pas, ce sont des gens comme les autres. Et c?est ce qui me paraît le plus important.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame DUBARRY.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 396 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2011, DASES 396 G).