Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par MM. Michel DUMONT, Christian LE ROUX, Mme Hélène RIMBERT et M. Yves POZZO di BORGO relatif à la reconstruction de la piscine Deligny.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2004


 

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Nous allons à présent examiner le v?u référencé n° 35 dans le fascicule, déposé par M. DUMONT, M. LE ROUX, Mme RIMBERT et M. POZZO di BORGO concernant la reconstruction de la piscine Deligny et qui ne se rattache à aucun projet de délibération.

Je donne la parole à M. LE ROUX.

M. Christian LE ROUX. - Merci, Monsieur le Maire.

Lors des séances du Conseil de Paris des 24 et 25 novembre 2003, nous vous avons interrogé sur le devenir de la piscine Deligny. Vous nous avez répondu qu?un bureau de programmation, je cite : ?serait désigné pour réaliser une étude relative à l?implantation et à la détermination de la piscine de l?Ouest parisien entre le pont du Garigliano et le pont de la Concorde?. Vous nous avez également indiqué que cette étude serait présentée aux élus d?arrondissement durant l?année 2004. Nous sommes au mois de décembre 2004 et, à ce jour, nous n?avons toujours rien vu venir.

 

Au cours de la dernière conférence de programmation, le Maire de Paris a affirmé que la piscine Deligny ne serait pas reconstruite dans le 7e arrondissement et qu?il n?en voyait pas l?utilité, je cite ?pour les fonctionnaires de l?Assemblée nationale, voire les permanents du parti socialiste rue de Solferino? !

(M. Christian SAUTTER, adjoint, remplace M. Alain LHOSTIS au fauteuil de la présidence).

Malgré les déclarations de l?adjoint au Maire chargé des sports sur le fait qu?aucune décision n?aurait été prise, cette décision unilatérale prise sans aucune concertation avec les élus d?arrondissement révèle un nouvel exemple du décalage entre les propos médiatiques du Maire de Paris sur la concertation et la réalité de sa gestion quotidienne de la Capitale. Cette décision ne prend pas en compte la position des élus du 7e arrondissement, ni la position des membres des conseils consultatifs de quartier, ni les demandes formulées dans le projet de P.L.U. et, aujourd?hui, il n?existe plus aucune piscine municipale pour les écoles, les familles, les associations et les 57.000 habitants du 7e arrondissement.

C?est pourquoi nous vous demandons, nous émettons le souhait que nous soient communiqués les critères de prise en compte concernant la décision de non-reconstruction de la piscine Deligny et qu?une piscine municipale puisse être construite dans le 7e arrondissement.

(Applaudissements sur les bancs des groupes U.M.P. et Union pour la démocratie française).

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur LE ROUX.

C?est M. FERRAND qui va répondre au nom de Pascal CHERKI.

M. Eric FERRAND, adjoint. - Monsieur le Maire, une fois n?est pas coutume, et je vais vous faire lecture de la réponse qui m?a été communiquée par Pascal CHERKI.

Comme annoncé lors d?un précédent Conseil de Paris, une étude d?implantation a été commanditée afin de déterminer le lieu d?installation de la future piscine sur Seine dans l?Ouest de Paris ; il s?agit d?une étude complexe car de multiples facteurs techniques entrent en ligne de compte pour trouver un lieu dans cette partie de la Seine où les berges sont très occupées par des activités en plein c?ur historique de Paris. Pour chacun des lieux envisagés, il faut en effet examiner très précisément : les conditions de navigation sur la Seine, la configuration des lieux, les activités déjà existantes, l?accessibilité, etc.

Une concertation permanente est indispensable avec le Port autonome, Voies navigables de France et les Services de navigation de la Seine.

Cette étude réalisée par un bureau de programmation est en cours de finalisation et pourrait être communiquée en début d?année prochaine. Elle analyse les possibilités d?implantation de la piscine sur 19 sites du pont du Garigliano au pont de Solferino.

Il m?est d?ores et déjà possible de communiquer certains éléments à l?Assemblée, notamment en ce qui concerne le site où se trouvait la piscine Deligny, puisque c?est l?objet du v?u déposé.

Je précise néanmoins une nouvelle fois que, pour l?heure, aucune décision n?a été prise malgré tout, mais il apparaît que le site d?implantation de l?ancienne piscine Deligny semble être particulièrement difficile.

La piscine Deligny a été créée en 1796, au port de Solférino, au pied du pont de la Concorde. La piscine entièrement découverte était composée de plusieurs caissons assemblés autour d?un caisson central pour le bassin de 50 mètres sur 15, réduisant le chenal de navigation de la Seine. Cette disposition a été admise puisqu?en période hivernale où le débit de la Seine est plus important, les caissons étaient désaccouplés et amarrés à couple le long du quai, dégageant ainsi le chenal de navigation.

(Mouvements divers dans l?hémicycle).

Je vous ferai un résumé !

Le maintien en hiver de la piscine est, en effet, impossible, le passage rive droite pour les avalants est quasi impossible du fait de la courbe située immédiatement après le pont de la Concorde. Les bateaux empruntent donc systématiquement la passe centrale.

Dans ces conditions, la dérogation obtenue par la piscine Deligny ne pouvait être maintenue en hiver. Une telle situation d?utilisation de l?équipement seulement une moitié de l?année ne semble plus possible et acceptable aujourd?hui, compte tenu du montant des investissements pour un tel équipement, dès lors qu?on souhaite un fonctionnement tout au long de l?année comme dans le projet de la piscine Seine Est.

C?est bientôt fini !

Sur le deuxième point, à savoir la construction d?une piscine municipale dans le 7e arrondissement, je souhaite indiquer que cela n?est pas prévu dans le cadre de cette mandature, compte tenu des priorités et des investissements réalisés dans d?autres arrondissements, par exemple le 20e qui ne compte qu?une piscine. Le 7e arrondissement n?est pas dépourvu d?équipements nautiques avec le bassin-école Cler et la proximité dans les arrondissements proches des piscines Saint-Germain, Armand Massard et Emile Anthoine. En outre, il est prévu la construction d?une nouvelle piscine à Beaujon dans le 8e arrondissement.

C?est donc un avis défavorable.

M. Alain LHOSTIS, adjoint. - C?est ce qui s?appelle se mouiller !

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - J?inviterai M. FERRAND à être moins rapide la prochaine fois, car nous avons des sténodactylographes qui ont dû souffrir un peu.

Je mets aux voix?

Monsieur LE ROUX, une minute ? Vous voulez nager à contre-courant ?

M. Christian LE ROUX. - Oui, merci, Monsieur le Maire, parce que cette réponse m?étonne, vous dites qu?aucune décision n?est prise alors que vous étiez présent vous-même, Monsieur le Président de séance, lorsque le Maire de Paris de façon péremptoire a dit qu?il n?y aurait pas de construction de piscine dans le 7e arrondissement et que la piscine Deligny ne serait pas reconstruite. Je m?étonne donc d?entendre dans la bouche de M. FERRAND qu?aucune décision ne serait prise.

 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Bien.

Enfin ce qui était clair dans la réponse de M. FERRAND, c?est qu?il était défavorable à votre v?u, donc je le mets aux voix, à main levée, avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est repoussé.