Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les élus de la majorité municipale relatif aux associations implantées dans les quartiers de la politique de la ville.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2004


 

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous allons examiner les v?ux nos 22, 23 et 24 qui ne se rattachent à aucun projet.

Le v?u référencé n° 22 dans le fascicule est également relatif aux associations implantées dans les quartiers ?politique de la ville? et a été déposé par la majorité municipale.

Je donne la parole à M. DAGUENET.

M. Jacques DAGUENET. - Je crois que Pierre MANSAT a répondu en partie à notre v?u qui rejoint effectivement le v?u du 18e arrondissement, du fait que le collectif inter associatif qui agit sur les quartiers ?politique de la ville? réunit, pour l?essentiel, trois arrondissements. Pour avoir participé au rassemblement devant le Ministère de la Cohésion sociale, le 25 novembre, il était important effectivement que le Conseil de Paris réaffirme son soutien et exige la tenue dans les plus brefs délais de cette table ronde. Comme l?a souligné Pierre MANSAT, quel paradoxe avec ce que la Ville de Paris engage aujourd?hui dans ces quartiers, chose dont on peut se féliciter concrètement.

Merci, Monsieur le Maire.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, ce v?u.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2004, V. 288).

V?u déposé les groupes socialiste et radical de gauche, du Mouvement républicain et citoyen, communiste et ?Les Verts? relatif à l?association ?Belleville insolite?. V?u déposé par le groupe du Mouvement républicain et citoyen relatif au maintien des emplois-jeunes en poste au sein de l?association ?Belleville insolite?.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Je vous propose d?examiner le v?u référencé n° 23 dans le fascicule déposé par la majorité municipale et le v?u référencé n° 24 déposé par le groupe du Mouvement républicain et citoyen, qui ont trait tous deux à l?association ?Belleville insolite?.

Je donne la parole à M. Jacques DAGUENET.

M. Jacques DAGUENET. - Merci.

L?association ?Belleville insolite? est en très grand danger. Voilà une association qui a fait comme beaucoup d?autres un travail remarquable, qui fait partie des acteurs majeurs de la vie des quartiers classés ?politique de la ville?, dont l?ambition dès sa création a été de contribuer à y apporter un regard positif.

Sa démarche inédite en matière de tourisme a permis de faire la démonstration que le tourisme social, convivial permettait tout à la fois d?offrir des prestations de grande qualité à travers des circuits de visite, valorisant l?histoire et la richesse de ces quartiers, de promouvoir le quartier de Belleville, l?Est de Paris et son patrimoine.

 

D?ailleurs, les médias se sont faits l?écho du succès de cette association. Et malgré la reconnaissance de cette structure et de son impact positif, l?avenir de l?association est menacé, sa pérennité est mise en péril par l?arrêt des emplois jeunes début 2005.

Comme d?autres élus, notamment lors du C.I.C.A. consacré aux associations en danger dont nous venons de parler, et en présence du représentant du Préfet de Paris, nous avons alerté celui-ci. L?engagement avait été pris de réétudier la situation. Pour l?instant, la Préfecture promet de transformer deux emplois jeunes en adultes relais. Aucun des emplois jeunes ne peut remplir les conditions de ces emplois, c?est l?impasse.

Si nous devons soutenir l?association dans ses démarches auprès du Préfet de Paris et du Ministère de la Cohésion sociale, l?Etat ne peut pas être quitte. On ne peut accepter cette situation. Parallèlement, l?association s?est adressée au Conseil régional de l?Ile-de-France en vue de pouvoir bénéficier d?éventuels ?emplois tremplins?.

De son côté, la Ville de Paris s?est engagée à renouveler j?étais intervenu à un Conseil de Paris à ce sujet - début 2005 la convention pluriannuelle qui arrive à son terme. Sans dégager l?Etat de ses responsabilités, la Ville de Paris pourrait apporter une contribution réévaluée à la hausse en tenant compte de la situation actuelle et de l?évolution de l?activité de l?association depuis plusieurs années.

C?est pourquoi sur notre proposition, JacquesDAGUENET, Patrick BLOCHE, Olivier PAGÈS, Georges SARRE et les élus de nos différents groupes, émettons le v?u que le Maire de Paris apporte son soutien à l?association ?Belleville Insolite?, qu?il réunisse les adjoints aux maires et les directions concernées par les activités de l?association afin que la convention d?objectifs en cours d?examen contribue au maintien et au développement de ?Belleville insolite?.

Merci.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.

Madame Colombe BROSSEL, vous avez la parole.

Mme Colombe BROSSEL. - Un mot au nom du groupe socialiste et radical de gauche pour nous associer pleinement à la parole qui vient d?être énoncée et apporter tout notre soutien à l?association ?Belleville insolite?.

Nous avons été un certain nombre dans cet hémicycle à leur apporter notre soutien au cours des trois dernières années pour leur action innovante, pour leur implication dans le quartier, pour leur intégration profonde et ancrée localement dans la vie de quartier, pour leur désir de s?ouvrir à de nouveaux projets, pour leur volonté d?innover. Je pense par exemple à tout ce qu?ils ont pu faire sur les parcours de découverte des métiers, renouvelant ainsi un genre un peu établi. Le 7 décembre dernier, le Conseil d?administration de ?Belleville insolite? a décidé de déclarer l?association en cessation de paiement pour un certain nombre de raisons qui viennent d?être rappelées à l?instant par notre collègue.

Je voulais apporter, au-delà de ce v?u qui a été cosigné par les élus de la majorité municipale du 11e, le soutien du groupe socialiste et radical de gauche à cette association qui fait un très bon travail localement et de développement du tourisme social et qui mérite d?être confortée dans ses objectifs et ses missions.

Je vous remercie.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.

Madame Liliane CAPELLE, vous avez la parole.

Mme Liliane CAPELLE. - Très brièvement, tout a été dit. Nous avons tous cosigné ce voeu. Nous connaissons tous cette association : elle a le soutien de la région, le soutien de la Ville de Paris puisque je me souviens qu?avec Jean-Bernard BROS nous avions fait le tour du quartier. C?est une manière tout à fait extraordinaire de refaire vivre le tourisme à Paris et le tourisme en particulier à Belleville, dans les quatre arrondissements de Belleville.

Nous demandons simplement que tout soit mis en ?uvre pour que cette association ne meure pas. Elle est l?exemple même de ce qui arrive quand l?Etat se désengage, quand l?Etat ne respecte pas ses engagements. Tout ce qui a été dit, je suis d?accord avec et je demande donc que tout soit mis en ?uvre pour que cette association puisse continuer à ?uvrer.

Je vous remercie.

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Merci.

Pour l?Exécutif, Monsieur Jean-Bernard BROS, vous avez la parole.

M. Jean-Bernard BROS, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire, chers collègues.

?Belleville insolite? est une association tout à fait particulière dans le tissu associatif parisien. Son objet social est de participer à la promotion et au développement des quartiers de Belleville pour et avec ses habitants en organisant des circuits touristiques conduits par des jeunes du quartier formés au métier d?accompagnateurs révélateurs de quartier.

Au terme de cinq années d?activité, les objectifs sont largement atteints. Les emplois ont été créés prioritairement pour les jeunes en les formant et en les aidant à se professionnaliser. Une meilleure visibilité est donnée aux cultures actuelles et passées en prenant part à la vie des quartiers et en aidant à la promotion de Belleville à travers la réalisation d?événements, rallyes, circuits de découverte du quartier destinés aux habitants, aux Parisiens et aux touristes.

?Belleville insolite? est le principal acteur associatif parisien qui développe un tourisme de proximité, cherchant à rendre le touriste actif en lui proposant la découverte de quartiers sous un angle nouveau, mettant notamment l?accent sur la rencontre des habitants et le partage de moments de convivialité.

Non seulement cette structure effectue un remarquable travail d?intégration et d?accompagnement social qui s?inscrit complètement dans les objectifs de la politique de la ville, mais aussi elle est à l?initiative d?un tourisme différent qui a fait ses preuves et commence à être repris par d?autres acteurs.

C?est donc à plus d?un titre une association pilote qui a fait les preuves d?un étonnant dynamisme et qui constitue un interlocuteur privilégié pour plusieurs politiques publiques, toutes directions confondues.

 

La subvention allouée en 2004 par la Ville de Paris à ?Belleville insolite? se monte à 25.700 euros. Le tourisme via la DDEE a apporté au titre de l?exercice 2004 une subvention de

22.000 euros. ?Belleville insolite? se trouve en grande difficulté, victime de l?arrêt brutal du dispositif des emplois jeunes entériné par la loi de finances 2005 de l?actuel gouvernement. 8 emplois sont ainsi menacés dès le début de l?année 2005.

Ceci oblige l?association à s?interroger sur son avenir. La plateforme d?initiative locale ?Paris initiative entreprises?, sollicitée en urgence, soumet le 14 décembre à son comité d?engagement la mise en place d?un contrat d?apport de 25.000 euros et une garantie d?emprunt bancaire de 50 % pour un montant de

25.000 euros.

Je souligne par ailleurs que ma collègue Martine DURLACH, adjointe chargée de la politique de la ville, a écrit au Préfet de Paris pour lui rappeler les engagements de l?Etat et l?interpeller sur la situation financière préoccupante de l?association.

La Ville de Paris est prête à s?engager pour 2005 à un renforcement de son effort, sans pour autant prendre seul à sa charge les déficits consécutifs au désengagement de l?Etat.

Ce n?est pas à la Municipalité de pallier les carences d?un Gouvernement qui abandonne volontairement le tissu associatif. La convention d?objectifs signée en 2000 arrivant à échéance à la fin de l?année 2004, il convient de réunir l?ensemble des partenaires de l?association pour définir les conditions d?un soutien financier pour les années à venir. Le Conseil régional d?Ile-de-France doit également être associé à cette réflexion, notamment pour la mise en place des contrats ?emploi tremplin?, mais aussi pour assurer une pérennité de fonctionnement à cette structure.

Soyez assurés, mes chers collègues, de la détermination de la Ville de Paris à ne pas laisser cette association en difficulté. Une réunion de crise rassemblant plusieurs délégations et directions est organisée par le Secrétariat général de la Ville de Paris, le vendredi 17 décembre, afin de trouver les réponses. Nous vous tiendrons informés rapidement de ses conclusions.

Je vous remercie.

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste et radical de gauche, du Mouvement républicain et citoyen, communiste et ?Les Verts?).

M. Alain LHOSTIS, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par les groupes socialiste et radical de gauche, du Mouvement républicain et citoyen, communiste et ?Les Verts?.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2004, V. 289).

Je mets aux voix, à main levée, le v?u déposé par le groupe du Mouvement républicain et citoyen.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2004, V. 290).