Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

26 - 2011, DJS 296 - Subvention et avenant à convention (1.060.000 euros) avec la SASP Paris Levallois.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2011

26 - 2011, DJS 296 - Subvention et avenant à convention (1.060.000 euros) avec la SASP Paris Levallois.

 

M. Pierre SCHAPIRA , adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DJS 296 relatif à la subvention et à l'avenant à la convention avec la S.A.S.P. de Paris Levallois.

La parole est à M. Sylvain GAREL.

M. Sylvain GAREL . - Merci, Monsieur le Maire.

Si nous intervenons sur ce projet de délibération, c?est qu?il nous semble particulièrement malvenu puisqu'il implique une augmentation de 60.000 euros à l?équipe professionnelle de basket de Paris Levallois.

Nous avions déjà une convention triennale qui impliquait un budget d?un million d'euros pour les années 2010-2011, 20112012 et 2012-2013, mais là on augmente encore de 60.000 euros. Je trouve que, franchement, ce n'est vraiment pas raisonnable.

Je le répète, ce n'est pas aux collectivités de financer le sport professionnel, mais c?est encore plus inadmissible lorsque cette demande arrive en même temps que l'on souhaite augmenter les tarifs de location des équipements sportifs aux sports amateurs.

Je pense qu'avant toute augmentation des équipements pour le sport amateur - que l'on peut effectivement étudier car nous ne sommes pas contre le fait de l'étudier et de voir ce qui serait possible - il faut commencer par un préalable : la suppression de toute subvention au sport professionnel. Paris-Levallois n'a pas besoin de l'argent des Parisiens, pas plus que l?Emir du Qatar n'a besoin de l'argent des Parisiens pour financer le P.S.G. ou acheter des joueurs à 42 millions d'euros.

Je pense qu?il faut que nous arrêtions de financer le sport professionnel et une fois que nous aurons arrêté cela, nous pourrons étudier comment faire payer plus les locations par le sport amateur.

En plus, pour entrer dans le détail, il est prévu dans la convention qu'elle pourra être revue à la baisse ou même supprimée si jamais le club ne participe pas à la coupe d'Europe et ne participe pas au play-off et d'après ce que me disent les spécialises de ce sport, cela a été le cas l'an passé, donc nous pourrions sans problème annuler cette subvention, et au lieu de cela, nous l?a ugmentons de 60.000 euros, donc nous voterons contre cette augmentation scandaleuse.

M. Pierre SCHAPIRA , adjoint, président. - La parole est à M. Jean VUILLERMOZ.

M. Jean VUILLERMOZ , adjoint, au nom de la 7e Commission. - Oui, je crois qu?il faut regarder d'un peu plus près à quoi servent les subventions des clubs de haut niveau.

D?ailleurs, je vous rappelle, et vous y participez en général, bien que je crois que la dernière fois, vous n'y étiez pas, que nous faisons une réunion tous les ans avec l'ensemble des grands clubs parisiens pour examiner à quoi ont servi les subventions qui ont été accordées à ces clubs.

En ce qui concerne le Paris-Levallois en basket, comme vous l'avez vu dans le projet de délibération qui vous a été proposé, ce sur quoi nous intervenons et ce sur quoi il est proposé d'augmenter la subvention, c'est principalement parce que deux écoles municipales des sports d'une durée d'une semaine chacune ont été organisées en partenariat avec le club aux mois de février et avril 2011 au stade Pierre de Coubertin, que trois demi-journées d'initiation au basket ont été organisées dans le cadre des mercredis du sport, que le club s'est fortement investi dans un certain nombre de manifestations parisiennes, notamment celles qui ont lieu sur le parvis de l'Hôtel de Ville pour faire découvrir le basket, et, je crois que c'est quand même important, que le nombre de clubs filleuls du Paris-Levallois est en progression constante depuis deux ans, que le club a, par ailleurs, réussi à recréer cette saison les deux équipes féminines qui avaient été supprimées les années précédentes et, qu'enfin, il est à l'initiative de l'Académie du basket, qui est la clef de voûte du projet d'animation sportive du club et qui constituait un engagement de longue date et n'avait pu être mis en place que la saison dernière, et cela a commencé à fonctionner vraiment cette année.

Enfin, le club n'est pas non plus en reste sur les aspects de formation, puisque les jeunes joueurs du club, qu'il s'agisse des espoirs pro qui participent au championnat de France ou des jeunes joueurs qui bénéficient, en effet, de moyens mis à leur disposition par le centre de formation du Paris-Levallois?

Sur le plan financier, le club a poursuivi durant cette saison 2010-2011 l'assainissement de sa situation engagé depuis deux ans, et notamment l'apurement de sa dette liée aux exercices antérieurs, ainsi que la reconstitution de ses capitaux propres. Le club a donc réalisé d?i mportants efforts pour trouver de nouveaux partenariats privés.

Enfin, dernière idée, vous savez que nous sommes liés à ce club par l'intermédiaire d'une convention qui nous lie aussi à la Ville de Levallois, que nous ne sommes pas au niveau de l'engagement de la Ville de Levallois, qui verse 1,2 million d?euros, donc il est évident que cette situation permet de se rapprocher de la convention qui nous lie au Paris-Levallois, à la Ville de Levallois et au club de basket.

C'est dans cette optique que la somme de 60.000 euros a été versée en plus cette année. Il est évident que nous sommes au maximum.

M. Pierre SCHAPIRA , adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 296.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2011, DJS 296).