Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

19 - 2011, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif au projet des aires d’accueil des gens du voyage au sein du bois de Vincennes.

Débat/ Conseil général/ Novembre 2011

19 - 2011, V?u déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif au projet des aires d?accueil des gens du voyage au sein du bois de Vincennes.

 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l?examen de la proposition de v?u référencée n° 14 G dans le fascicule, déposée par le groupe U.M.P.P.A., relative à l?abandon du projet des aires d?accueil des gens du voyage au sein du bois de Vincennes.

La parole est à Mme Valérie MONTANDON.

Mme Valérie MONTANDON. - Merci, Madame la Présidente.

Ce v?u aurait dû être rattaché au débat sur la biodiversité, mais vous êtes très mal à l?aise à ce sujet si bien que vous l?avez détaché du débat.

S?il y a bien un endroit à Paris où une réelle volonté de politique écologique doit se vérifier c?est bien au sein de ses deux bois. L?aménagement d?une aire d?accueil des gens du voyage va impliquer la construction de 14 bâtiments.

Oui, je le répète avec des fondations de béton armé, des raccordements au réseau, et un va-et-vient de véhicules. Sur les 5.300 mètres carrés de surface, il y aura 58 % de nature enrobée, cela vous ne pouvez le nier.

Ce projet est déjà en contradiction avec la charte d?aménagement du bois de Vincennes émise en 2003 ainsi que le plan arboricole de 2006-2020 qui propose sur l?ensemble du site, je cite ?des lieux ouverts, caractérisés par de grandes prairies parsemées de bosquets et d?arbres?. On est bien loin de ces objectifs, sans compter que cela pose la question de la privatisation des espaces publics à laquelle j?aimerais bien que vous répondiez.

Je vous rappelle que le bois de Vincennes est un site classé, et qu?il n?a pas vocation à être une réserve foncière de la Ville de Paris. Hier, c?était la construction des bâtiments ADOMA à la porte Dorée, aujourd?hui, c?est la construction des aires d?accueil des gens du voyage, je vous interroge, Madame la Présidente, que sera demain ? Il est temps que vous vous engagiez une bonne fois pour toutes à ne plus construire dans le bois de Vincennes, et à trouver pour ce site d?aménagement un autre lieu.

Nous ne sommes pas contre l?aménagement des aires d?accueil des gens du voyage, non, nous nous opposons simplement à votre politique qui consiste à considérer le bois de Vincennes comme une simple réserve foncière.

Merci.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Madame TROSTIANSKY va vous répondre, mais tout de même, dans la précédente mandature, lorsque j?ai porté ce dossier, je vous ai posé des questions précises sur des adresses que vous pourriez proposer, et je n?ai jamais rien reçu en retour. Donc, permettez de mettre en doute votre bonne foi.

La parole est à Mme TROSTIANSKY.

Mme Olga TROSTIANSKY, vice-présidente. - Madame la présidente, chers collègues, je suis scandalisée par cette intervention. Je suis scandalisée parce que j?ai vraiment l?impression que les élus et tous les élus U.M.P.P.A. du Conseil de Paris se saisissent de toutes les opportunités imaginables pour empêcher que Paris puisse accueillir dignement les familles des gens du voyage comme la loi nous y oblige par ailleurs.

Utiliser ce Plan Biodiversité présenté en Conseil de Paris est vraiment perfide et surtout mal approprié. Madame la Présidente, le site retenu dans le bois de Vincennes est actuellement un parking très peu utilisé et pas du tout végétalisé. Le projet de future aire d?accueil a été conçu dans un souci de bilan environnemental optimisé afin d?embellir le lieu. Bâtiments en bois, thématique végétale diversifiée, toiture végétalisée et gestion des eaux usées et pluviales.

Grâce à ces aires, nous passerons de 5,6 % de perméabilité, c?est-à-dire de végétation, à 42 %. Grâce à ces aires, nous aurons plus que doublé le nombre d?arbres passant de 21 à 48 arbres sur le site. Enfin, les bâtiments seront préfabriqués et conçus dans un souci de reconversion permettant un démontage aisé et rapide.

Comme vous le voyez, Madame MONTANDON, votre v?u est un peu hors sujet, d?autant plus que ce projet a été conçu justement avec un architecte paysager pour une bonne intégration paysagère et environnementale et pour redonner de la place à la nature dans le bois. Il fait partie par ailleurs d?un projet plus global visant à multiplier par 4 la perméabilité, donc la végétation des surfaces sur tout le parking.

Je tiens à vous rappeler que la création des aires est une obligation légale et que nous avons défini en concertation avec l?État et les associations un schéma départemental visant à créer 200 places pour les familles dont l?un des membres doit être hospitalisé à Paris.

Au nom de la majorité et malgré tous les freins de vos collègues, je tiens aujourd?hui à vous confirmer que nous avons la ferme intention de mettre en ?uvre le projet voté ici en juin 2009 pour accueillir des aires d?accueil dans le bois de Vincennes, mais aussi dans le bois de Boulogne, ce qui est valable dans les arrondissements de l?Est parisien doit l?être aussi dans l?Ouest.

Je vous propose de voter contre ce v?u.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - J?ai trois explications de vote de la part de Mme FOURNIER, M. VAUGLIN et M. BROSSAT.

Madame FOURNIER, vous avez la parole.

Mme Danielle FOURNIER. - Je vais reprendre les termes qui ont été employés. Nous aussi, les élus du groupe ?Europe Ecologie - Les Verts?, nous sommes scandalisés et indignés du dépôt de ce v?u.

À la fois pour la forme, par l?instrumentalisation du Plan Biodiversité qui n?a pas grand-chose à voir avec le fond de ce qui a été avancé par l?intervenante, le refus de voir installer un foyer Adoma ou une aire pour les gens du voyage ; et si cela a un rapport c?est très inquiétant.

Très inquiétant aussi par la vision que cela développe de la Ville et du territoire, une vision complètement exclusive de la Ville tournée vers l?entre soi qui est complètement à l?opposé de ce que nous mettons en ?uvre ici. Vraiment, c?est même inimaginable de voir que de tels propos peuvent être tenus dans cette enceinte.

Nous voterons contre et archi-contre.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Monsieur VAUGLIN, vous avez la parole.

M. François VAUGLIN. - Chers collègues, je garde en mémoire le débat que nous avons eu en Commission départementale des sites, commission au cours de laquelle, devant M. le Préfet, nous avons débattu des projets d?aires du voyage, que ce soit dans l?Ouest (dans le bois de Boulogne) ou dans l?Est (dans le bois de Vincennes).

En l?occurrence, ce n?est pas le lieu ici, mais je ne peux que dénoncer la manière dont a été instrumentalisé le rapport d?évaluation environnemental par le Préfet sur ces sites, pour justifier par des moyens totalement détournés ce qui, en réalité, est une grande hypocrisie de sa part et je crois aussi de la part des auteurs de ce v?u : le rejet pur et simple du principe même d?organiser à Paris des aires pour les gens du voyage.

Dites le fond de vos pensées franchement, assumez vos positions, mais nous ne vous accompagnerons pas dans cette scandaleuse hypocrisie. Le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés votera donc contre ce v?u.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - La parole est à M. Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT. - Madame MONTANDON, on vous entend assez peu en Conseil de Paris. Le moins que l?on puisse dire, c?est que, quand vous parlez, on n?est pas déçu.

Ce v?u, comme mes collègues M. François VAUGLIN, Mme Danielle FOURNIER et Mme Olga TROSTIANSKY le disaient tout à l?heure, est une véritable honte.

Vous disiez tout à l?heure que vous croyiez gêner notre majorité en déposant un v?u pareil. La réalité, c?est que c?est vous qui aujourd?hui devriez être gênés, au nom de la biodiversité, d?expliquer que vous êtes hostiles à l?installation d?une aire pour les gens du voyage.

La réalité, c?est que vous êtes systématiquement hostiles, pour des prétextes divers, des prétextes qui changent de séance en séance, vous êtes systématiquement hostiles aux aires pour les gens du voyage.

Vous voulez que je vous dise ? Je suis très fier que nous fassions partie d?une majorité qui est déterminée à mener ce projet jusqu?au bout, je crois véritablement que l?on voit bien la différence entre vous et nous, à travers le dépôt de ce v?u.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Vous voulez vous expliquer, Madame MONTANDON ? Vous avez une minute.

Mme Valérie MONTANDON. - Quand vous dites que le débat sur la biodiversité n?a rien à voir avec ce v?u, je vous rappelle tout de même que c?est faire de la biodiversité un élément structurant de l?action municipale, notamment pour la gestion des espaces verts.

J?apprends que le bois de Boulogne et le bois de Vincennes ne sont pas des espaces verts. C?est ce qu?on aura appris ce soir, c?est très intéressant.

A toutes les questions que j?ai posées sur la privatisation de l?espace public, sur le fait que c?est un site classé, personne n?a osé relever cet argument. Vous êtes juste capables de?

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Ne réargumentez pas alors que vous avez déjà donné ces explications !

Mme Valérie MONTANDON. - L?agressivité montre que vous êtes vraiment mal à l?aise sur ce sujet et que vous ne savez pas comment vous en dépêtrer.

Au niveau de la concertation, il n?y en a pas eu. Vous avez proposé trois sites, il n?y a pas eu de concertation avec les communes limitrophes, il n?y a pas eu de concertation avec la démocratie participative des conseils de quartier.

Là encore, vous ne pouvez pas nous dire, on vous demande d?autres lieux, vous en avez choisi trois et point barre, dont deux en site classé.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.