Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

16 - 2011, Vœu déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à la situation des personnes sans-abri.

Débat/ Conseil général/ Novembre 2011

16 - 2011, V?u déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à la situation des personnes sans-abri.

 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous revenons un peu en arrière avec l?examen de la proposition de v?u référencée n° 10 G dans le fascicule, déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, relative à la situation des personnes sans abri.

Je donne la parole à Mme Aline ARROUZE, pour une minute.

Mme Aline ARROUZE. - Merci, Madame la Présidente.

Chers collègues, ce v?u présenté par Mme Hélène BIDARD, qui est absente et que je dois excuser, est un v?u élaboré avec le travail de M. Jacques DAGUENET dans le 11e arrondissement.

Je commencerai par un vers de Louis Aragon : ?Est-ce ainsi que les hommes vivent ?? On peut s?interroger et se poser la question, vu le nombre de personnes sans abri qui ne cesse d?augmenter.

Le manque d?hébergement d?urgence devient dramatique : il manque 13.000 places d?accueil en Ile-de-France. Paris, de son côté, accueille déjà 60 % de places d?hébergement de la région.

L?initiative de la mairie du 11e arrondissement, de la collectivité parisienne, un nouveau centre de stabilisation et une maison de relais ont ouvert dans l?arrondissement, ainsi qu?un accueil de jour pour mineurs isolés étrangers, géré par la Croix-Rouge.

La situation est dramatique. Je veux aussi dire un mot pour les femmes qui sont jetées à la rue. Face à cette situation, l?ensemble du tissu associatif et institutionnel est unanimement mobilisé, exprime son indignation, ainsi que la nécessité de prendre des mesures urgentes.

Sur proposition de Mme Hélène BIDARD, de M. Ian BROSSAT, des élus du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, le Conseil de Paris émet le v?u que M. le Maire de Paris interpelle le Premier Ministre, M. François FILLON, sur la situation des personnes sans abri à Paris et en Ile-de-France, afin d?obtenir le rétablissement de toutes les nuitées hôtelières et des subventions relatives à l?accompagnement des publics en difficulté, d?obtenir la création de places prévues dans le Plan régional d?accueil d?hébergement et d?insertion, d?obtenir la garantie d?un accompagnement social global des personnes qui en ont besoin et la mise en ?uvre effective, tout au long de l?année, du droit à un accueil inconditionnel pour toutes les personnes à la rue.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Vous avez bénéficié de 2 minutes 18.

La parole est à Mme TROSTIANSKY pour vous répondre.

Mme Olga TROSTIANSKY, vice-présidente. - Madame la Présidente, depuis quelques mois, la situation des personnes sans abri fait la une des médias et suscite de multiples interventions au Conseil de Paris.

Je crois que ce qui change peut-être, c?est que maintenant on ne s?apitoie plus sur les plus exclus simplement quand les températures baissent, mais que chacun a pris conscience que c?est bien 365 jours par an qu?il faut trouver à se loger, à se nourrir, à se laver, à se soigner, à se protéger.

Alors nous étions inquiétés, comme l?ensemble du secteur associatif, de la réduction des crédits de l?Etat dédiés à l?urgence, notamment pour le Samu social, et je voulais vous dire que notre mobilisation a porté ses fruits, car le budget du Samu social, concernant les nuitées hôtelière, après avoir été annoncé à la baisse, a enfin été rétabli à un niveau acceptable.

Alors, à l?occasion de sa visite dans un centre d?hébergement géré par le Centre d?action sociale protestant dans le 11e arrondissement, et du lancement du Plan hiver, M. le Maire de Paris a demandé une nouvelle fois au Gouvernement de ne pas fermer au printemps les places d?hébergement ouvertes en hiver, de développer une offre d?hébergement suffisante tout au long de l?année et dans toute la Région parisienne - Madame ARROUZE, vous avez rappelé ce chiffre de 13.000 places d?hébergement en Ile-de-France qui manquent, qui sont des chiffres de l?administration francilienne, suite à des réunions animées par M. CANEPA - et d?imposer aux collectivités, qui ne respectent pas les normes de la loi S.R.U., la création de logements et de places d?hébergement.

Madame la Présidente, Madame ARROUZE, nous partageons les mêmes préoccupations que ce v?u et je vous propose de le voter de manière favorable.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2011, V. 46 G).