Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

9 - 2011, Vœu déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à la situation de “France-Soir” et de ses salariés.

Débat/ Conseil général/ Novembre 2011

9 - 2011, V?u déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à la situation de ?France-Soir? et de ses salariés.

 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous passons à l?examen de la proposition de v?u référencée n° 5 G dans le fascicule, déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, relative à la situation de ?France-Soir? et de ses salariés.

La parole est à M. Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT. - Merci.

Il s?agit effectivement d?un v?u relatif à la situation de ?France-Soir? et, à travers cette question, il s?agit, évidemment, d?un enjeu qui tourne autour de l?emploi mais pas seulement, du pluralisme de la presse également. Vous avez toutes et tous entendu parler des difficultés que rencontre en ce moment le quotidien ?France-Soir?, placé depuis la fin du mois d?août sous sauvegarde par le tribunal de commerce. Et nous savons aussi que l?actuel propriétaire ambitionne de supprimer toute version papier du journal et de passer au tout-numérique, entraînant le licenciement d?une grande majorité des actuels salariés du journal.

Nous connaissons tous ce journal, qui a une dimension historique. Autrefois, premier quotidien national, fondé en 1944 par de jeunes résistants.

Nous souhaiterions, par ce v?u, apporter notre soutien aux salariés de ?France-Soir? et demander à M. le Maire de Paris d?intervenir en ce sens auprès de l?actuelle direction du quotidien, ainsi que du Gouvernement. Il s?agit de véritablement de défendre ce journal, son avenir et ses salariés.

Je vous remercie.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - La parole est à M. Christian SAUTTER et nous aurons une explication de vote de la part de Mme Laurence DOUVIN.

M. Christian SAUTTER, vice-président. - Merci, Madame la Présidente.

?France-Soir? est effectivement un mythe et, pour ceux qui ont eu la chance d?avoir une vie déjà un peu remplie, ?France-Soir? était le journal dominant des années 1950 et 1960. Je me souviens de l?édition spéciale pour la mort de Kennedy. Il y avait les crieurs qui couraient dans les rues et qui vendaient le journal. La disparition de ?France-Soir? serait plus qu?un drame dans le domaine de l?emploi, je pense que ce serait aussi la fin d?un chapitre très glorieux de la presse française.

Ce journal a connu de grandes difficultés. Il a été repris par M. Alexandre POUGATCHEV qui a investi 70 millions d?euros pour relancer en vain ce titre. Il a décidé, comme M. BROSSAT l?a dit, de réduire la voilure, de s?en tenir à une édition numérique. Et il y a, semble-t-il, des projets de reprise qui existent mais qui sont très obérés par la situation financière du quotidien.

Donc, je ne peux, moi aussi, qu?approuver, au nom de l?Exécutif, le v?u présenté par M. Ian BROSSAT pour que l?Etat cherche, au nom de la pluralité de la presse et au nom de la défense de l?emploi, à élaborer un plan de sauvegarde de l?emploi qui soit le moins défavorable possible.

Donc, avis favorable.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Très bien.

La parole est à Mme DOUVIN pour une explication de vote.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Madame la Présidente.

Nous partageons les soucis qui ont été exprimés, d?une part, par les dépositaires du v?u et, à l?instant même, par M. SAUTTER, et nous sommes tout à fait attachés à la viabilité économique de la presse.

Puisque, dans ce v?u, il est fait mention du Gouvernement, je souhaiterais rappeler que, pour la période 2009-2011, il y a eu un plan d?aide exceptionnelle à la presse de 200 millions d?euros par an et pour 2012 le Gouvernement a décidé d?accompagner étroitement les mutations du secteur et ce sont 390 millions qui seront consacrés aux aides à la presse sur le budget du Ministère de la Culture.

En ce qui concerne ce v?u, nous pensons que ce n?est pas le rôle de la Mairie de Paris de s?immiscer dans un dossier qui ressort du domaine privé, nous nous abstiendrons sur ce v?u.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2011, V. 41 G).