Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

55 - 2011, Vœu déposé par les groupes Communiste et élus du Parti de Gauche et socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à l'arrivée de personnels contractuels au sein des écoles parisiennes.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2011

55 - 2011, V?u déposé par les groupes Communiste et élus du Parti de Gauche et socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à l'arrivée de personnels contractuels au sein des écoles parisiennes.

 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner le v?u n° 50 qui ne se rattache à aucun projet de délibération.

Ce v?u, déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche et par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, est relatif à l'arrivée de personnels contractuels au sein des écoles parisiennes.

Monsieur BROSSAT, vous avez la parole.

M. Ian BROSSAT. - Merci, Monsieur le Maire.

On n?a pas fini de mesurer les conséquences de la casse de l?Education nationale à laquelle le Gouvernement se livre avec beaucoup de méthode. On a ainsi découvert, à la fin du mois dernier, que 180 étudiants en deuxième année de Master en 2010-2011 ou déjà titulaires de ce diplôme, ayant échoué au concours 2011 de recrutement des enseignants ont été destinataires d?un courrier du Rectorat de Paris, où il leur était proposé, sur la base d'un contrat public, d'assurer un service complet d'enseignement devant classe pour une période qui pourrait aller de quelques semaines à quelques mois. En réalité, il s'agit ni plus ni moins que de l'introduction de personnels contractuels au sein des écoles parisiennes sur fond, vous le savez bien, de suppressions de postes massives : 77 suppressions de postes de professeurs des écoles à la rentrée 2011 à Paris.

Cette introduction de personnels contractuels n'est bonne pour personne, pas bonne pour les élèves, pas bonne non plus pour ces jeunes qui, du coup, se trouvent en situation de précarité.

L'objet de ce v?u est que le Maire de Paris interpelle le Ministre de l'Education nationale pour que soient recrutés dans les meilleurs délais des personnels sur la liste complémentaire au concours de professeurs des écoles de la session 2011 et que soit augmenté le nombre de places offertes au concours à Paris.

Je vous remercie.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Mme BROSSEL pour vous répondre.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci, Monsieur BROSSAT. Je pourrais répondre longuement à votre interpellation. C?est une habitude que nous avons dans ce Conseil, mais le retard qui est le nôtre et le caractère un peu défaillant de ma voix vont me priver de ce plaisir !

Evidemment, j'apporterai un avis extrêmement favorable à votre v?u, avec, en rappel, en toile de fond, le contexte extrêmement défavorable dans lequel nous sommes puisque, de nouveau, le budget 2012 de l'Education nationale prévoit 14.000 suppressions de postes. C?est donc de nouveau des enseignants qui ne seront plus devant les classes, c?est de nouveau des classes surchargées, c?est de nouveau des professeurs qui ne seront pas remplacés et c'est donc peu à peu, lentement mais inexorablement, la destruction de notre système public d'éducation nationale.

Vous comprendrez donc que j'apporte un avis extrêmement favorable à ce v?u.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Avant de passer au vote, explication de vote du groupe U.M.P.P.A. par M. MENGUY.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vais vous lire juste un des considérants du v?u : "Considérant que le recours à du personnel contractuel aura, faute d?une formation adaptée, des conséquences préjudiciables sur les conditions d'apprentissage des élèves."

Voilà, mes chers collègues, nous y sommes : voilà révélé finalement le point le plus important pour la gauche en matière de politique éducative. Ce n'est pas, finalement, la qualité et le professionnalisme des enseignants qui pourraient être recrutés, ce n'est même pas le fait qu?ils soient recrutés, ce qui compte pour vous et qui fait la qualité, c'est finalement qu'ils soient contractuels ou non, alors même que, dans votre v?u, vous précisez que ces 180 destinataires du courrier du Rectorat étaient soit étudiants en deuxième année de Master, soit même déjà titulaires de ce diplôme.

On voit là une position idéologique de la gauche qui veut du recrutement à tour de bras, qui veut des fonctionnaires à tour de bras, dans une logique quantitative, alors même que, depuis 1990, il y a plus d'enseignants, il y a moins d'élèves. Nous, nous refusons cette logique purement comptable, purement quantitative parce que nous pensons que l'éducation, c'est aussi une question de qualité et d'enseignement adapté aux besoins non seulement des élèves mais aussi du corps professoral.

Compte tenu de ces éléments, compte tenu de la contradiction même qui est dans ce v?u, nous voterons, bien évidemment, contre un tel dispositif.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u assorti d'un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2011, V. 293).