Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

70 - 2011, DU 254 - Approbation du principe du déclassement de la partie du terrain faisant partie du domaine public, terrain municipal place de la Porte de Vanves (14e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2011

70 - 2011, DU 254 - Approbation du principe du déclassement de la partie du terrain faisant partie du domaine public, terrain municipal place de la Porte de Vanves (14e).

 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DU 254 : approbation du principe de déclassement de la partie du terrain faisant partie du domaine public, terrain municipal, place de la porte de Vanves, dans le 14e arrondissement.

Je donne la parole à René DUTREY pour 5 minutes.

M. René DUTREY. - Pour beaucoup moins, Monsieur le Maire.

Sur ce sujet, beaucoup de choses nous rassemblent, ce sujet nous divise effectivement, le groupe Vert considérait que cet endroit, cette opportunité de terrain public dans le 14e arrondissement pouvait accueillir d'autres types d'activité qu'un hôtel 4 étoiles.

Quand je dis d'autres activités, il est évident que ce n'était pas vraiment l'endroit qui pouvait accueillir du logement ni un équipement public à vocation sociale, dans le quartier déjà bien pourvu, mais une activité plus en liaison avec le secteur et qui permette de le dynamiser.

On avait proposé à l'époque un hôtel d'activités plus orientées vers les petits artisans. Nous avons déjà un hôtel d'activités dans le 14e arrondissement et qui est plus orienté hautes technologies. Voilà, de trouver quelque chose qui puisse en même temps développer économiquement le quartier et profiter aussi localement.

Il y a eu le choix arrêté de faire cet hôtel 4 étoiles. Nous avons proposé d'autres compromis et, entre autres, j'aimerais vous parler de toutes ces résidences "appart'hôtel" qui se créent un peu partout.

Pour avoir lu un certain nombre de rapport sur le tourisme à Paris, on remarque tout de même que nous avons un gros problème d'accueil sur les familles. Avec quatre ou cinq personnes, on peut tout à fait comprendre, c'est assez difficile quand on est touriste de trouver un logement pour cinq personnes. Ces "appart'hôtel" répondent à cette demande. Et le gros avantage de ces résidences hôtelières et appartements - vous savez que lorsque le groupe ACCOR aujourd'hui ouvre un hôtel à Paris, il intègre dans son plan de financement le fait que l'A.S.E. lui réservera un certain nombre de chambres. Nous en sommes là dans les plans de financement d'hôtel. Et ces "appart'hôtel" disposent de cuisines et peuvent également servir, si besoin est, pour accueillir des familles dans de bonnes conditions avec des cuisines.

J'ai bien compris que ce ne serait pas possible sur ce terrain-là. Ce sont des pistes prospectives sur d'autres terrains et par rapport au tourisme à Paris.

Juste pour l'anecdote, ce projet de délibération, c?est vrai que cela fait sept ans qu'on est sur ce dossier à peu près, on a mis sept ans à découvrir qu'il y avait une bande de terrain qui soutenait l'autopont. Cela arrive, mais c'est vrai que c'est toujours intéressant de souligner ces délibérations un peu "ovnis".

En tout cas, sur cette histoire "d'appartement hôtel", j'invite l'Exécutif à réfléchir à ce type de possibilité, pour pouvoir, en même temps, développer le tourisme, en même temps donner des meilleures conditions aux familles de l?A.S.E. et dynamiser un quartier, aussi bien économiquement que socialement.

Je vous remercie.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - La parole est à Mme HIDALGO.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, au nom de la 8e Commission. - Je remercie René DUTREY, on avait déjà eu l'occasion de parler de cet hôtel.

Je prends sa remarque plus globale de la nécessité d'avoir une hôtellerie qui corresponde aussi aux besoins des familles comme un élément important. Je crois que dans l'offre d'hôtellerie parisienne, c'est quelque chose que nous devons intégrer. Les "appart'hôtels" aussi, même si on est sur des gammes de prix souvent très élevées pour les familles. En tous les cas, c'est un élément important.

Je prends aussi avec intérêt acte du fait que René DUTREY considère que, peut-être pas à cet endroit, puisque là, les choses sont lancées et qu?effectivement, on avait évoqué la nécessité d'avoir une mixité d'activités et cet hôtel à côté de la résidence étudiante, puisqu'il y a une résidence étudiante également, va apporter aussi une mixité et de l'emploi dans ce secteur. Je prends acte du fait que sa proposition vise plus largement l'offre hôtelière de Paris ; avec Christian SAUTTER, qui porte ce sujet, nous y serons attentifs.

En tous les cas, merci pour cette intervention.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci, Madame.

Je mets à présent aux voix, à main levée, le projet de délibération DU 254.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2011, DU 254).