Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

20 - 2011, Vœu déposé par le groupe E.E.L.V.A. relatif à la création d'une maison funéraire civile.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2011

20 - 2011, V?u déposé par le groupe E.E.L.V.A. relatif à la création d'une maison funéraire civile.

 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons maintenant au v?u n° 39 relatif à la création d'une maison funéraire civile, déposé par le groupe "Europe Écologie - Les Verts". M. Jacques BOUTAULT le présente, et Mme GIBOUDEAUX répondra.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. Monsieur le Maire, chers collègues, nous avons tous eu malheureusement l?occasion d'assister à des cérémonies d'obsèques qui se déroulaient dans un cimetière dehors en hiver quand il s'agissait de proches perdus qui avaient vécu en libres-penseurs ou en athée ou alors encore plus paradoxalement de leur rendre hommage dans le cadre d'un lieu de culte.

D'ailleurs cela n'est pas original puisque à Paris, 83 % des personnes qui décèdent sont inhumées ou subissent une crémation sans aucun hommage civil, sans aucun rite qui puisse leur être rendu. Or, le rituel d'un adieu à un proche est aussi indispensable à l'athée qu'au croyant. Mais les responsabilités municipales couvrant l'état-civil et notamment les décès, il me semble de notre responsabilité de mettre en place une maison funéraire à Paris, dans laquelle des hommages laïques, athés, pourraient être rendus aux personnes décédées avec un maître de cérémonie et en présence du cercueil, afin que le rite d'adieu puisse s'opérer comme cela se fait dans les cérémonies religieuses.

C'est la raison pour laquelle nous avons déposé ce v?u. Il est indiqué que les locaux désaffectés de la Poste centrale du Louvre dans le 1er arrondissement pourraient être un lieu tout à fait adapté.

C'est une piste simplement suggérée, tout autre lieu pouvant convenir pour une étude qui permettrait d'envisager la création de cette maison funéraire.

Je vous remercie de votre attention.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur BOUTAULT.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX va donner l'avis de l'Exécutif.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Je remercie M. BOUTAULT d'attirer notre attention sur une question de société qui est importante et que, finalement, quand nous ne sommes pas touchés personnellement, nous avons tendance à oublier.

Je pense que notre mairie, notre collectivité doit s'engager et prendre en charge cette demande. C'est vrai, de plus en plus de familles confrontées à un décès souhaitent avoir la possibilité d'organiser des cérémonies civiles pour les défunts. C'est un phénomène en augmentation. On doit pouvoir y répondre.

Aujourd'hui, nous avons effectivement deux espaces, sur lesquels ces cérémonies sont possibles : c'est la chambre funéraire des Batignolles (mais qui ne peut pas répondre à tous les besoins) et le crématorium du Père-Lachaise où des cérémonies laïques peuvent être aussi organisées.

Aujourd'hui, l'administration municipale étudie la possibilité de créer de nouveaux équipements funéraires à Paris, tout particulièrement des chambres ou une maison funéraire qui intégreraient bien entendu la possibilité de cérémonies civiles et laïques.

Nous nous heurtons, comme vous pouvez l?imaginer, à des difficultés liées au manque d'espace foncier disponible dans notre ville et au mode de gestion de ces espaces.

Néanmoins, la Ville de Paris a la volonté de répondre à ces besoins. C'est pourquoi je donnerai un avis favorable à ce v?u. Je ne peux pas me prononcer sur la localisation évoquée dans ce v?u, sur l'emplacement de la Poste centrale du Louvre dans le 1er arrondissement, mais si M. BOUTAULT accepte que nous puissions faire une étude sur l'ensemble du territoire parisien et de retirer cette mention particulière à la Poste centrale du Louvre, je donnerai un avis favorable.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame GIBOUDEAUX.

Deux explications de vote, d'abord Mme BACHE au nom du groupe socialiste, puis M. LEGARET, une minute chacun.

Mme Marinette BACHE. - Rapidement, Monsieur le Maire, le groupe P.S.R.G.A. votera bien sûr ce v?u avec trois petites précisions que je voudrais apporter.

La première, Jacques BOUTAULT a raison, il existe bien un manque de lieux pour célébrer des obsèques dignes à Paris pour un certain nombre de familles, pas simplement pour des obsèques laïques, mais aussi pour des croyants qui n'appartiennent pas aux religions anciennement installées et qui manquent de lieux pour observer des rites funéraires.

La deuxième, c?est qu?il faudra bien répondre aussi à la très prochaine saturation du crématorium du Père-Lachaise. Le choix de la crémation atteint pratiquement les 50 % et augmente rapidement.

Le troisième point, comme le savent d'ailleurs tous les membres du Conseil d'administration de la S.E.M. des services funéraires que j'ai l'honneur de présider, membres de tous les groupes de cette assemblée, d?ailleurs, que je remercie, cette S.E.M. a travaillé et a proposé sa réflexion à notre Municipalité sur un projet bien plus large et apte à répondre à l'ensemble des problèmes, sur un véritable complexe funéraire.

Je voudrais souligner que ce v?u a le mérite de mettre enfin ce sujet en lumière, ce qui n'est pas souvent le cas.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame BACHE.

Je donne la parole à M. LEGARET. Je crois que vous avez droit à deux minutes, et pas une.

M. Jean-François LEGARET, maire du 1er arrondissement. - Monsieur le Maire, en quelques mots, c'est un sujet tout à fait digne et digne d'intérêt. Je remercie Jacques BOUTAULT d'avoir soumis ce v?u qui est en plus rédigé de manière très respectueuse du problème.

Je suis, comme les élus de notre groupe, favorable à la recherche de solutions. Je suis plus réservé sur la Poste centrale du Louvre parce que c'est un lieu qui ne me paraît pas adapté et qu?il y a à l'heure actuelle des projets (dont je ne connais pas d?ailleurs totalement la teneur) qui ne me paraissent pas du tout intégrer une possibilité de cette nature.

J'aurais apprécié, au titre des relations de bon voisinage, que Jacques BOUTAULT évoque un sujet qui concerne très directement le 1er arrondissement, je pourrais lui dire alors : pourquoi pas le Palais Brongniart, où il y a aussi beaucoup de place ? A moins que ce ne soit, là aussi, un peu tard.

En résumé, j'ai bien entendu la réponse de Mme GIBOUDEAUX, si Jacques BOUTAULT maintient la référence à la Poste du Louvre, à titre personnel, je m'abstiendrai. Si l?on retire cette référence et que l?on parle de la recherche d'un lieu dans Paris et, "a fortiori", dans le centre de Paris, j'approuverai ce v?u.

J'attends la réponse de Jacques BOUTAULT.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur LEGARET.

Je me tourne vers M. BOUTAULT : est-ce que vous acceptez l'amendement de Mme GIBOUDEAUX, une localisation dans Paris ?

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. J'accepte l'amendement que propose Fabienne GIBOUDEAUX pour aller dans son sens et pour être agréable à Jean-François LEGARET. Néanmoins, je voudrais attirer l?attention de notre Assemblée sur le fait que la Poste centrale du Louvre a libéré des milliers de mètres carrés qui sont pour l?instant sans affectation, pour lesquels il y a peut-être des réflexions menées, mais nous ne sommes pas informés.

Il s'agissait simplement d'occuper une toute petite partie de ces mètres carrés qui méritent mieux qu'un nouveau centre commercial dont le Centre de Paris n'a pas besoin.

Bien entendu, la mention relative à la Poste centrale du Louvre est retirée.

Merci.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u amendé selon les souhaits de Mme GIBOUDEAUX.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le v?u amendé est adopté à l'unanimité. (2011, V. 287).