Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2004
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Hommage à M. Alain RIOU.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2004


 

M. LE MAIRE DE PARIS. - Nous sommes en deuil, c?est un événement extraordinaire lorsque l?un d?entre nous, pendant l?exercice de son mandat, nous quitte.

(Les Conseillers se lèvent).

C?est déjà arrivé, mais lorsqu?il s?agit de l?un d?entre nous particulièrement présent, y compris lors de la dernière séance, et qu?il s?agit d?un président de groupe à la personnalité très forte, c?est un choc que nous subissons tous.

Bien sûr, mes premières pensées vont vers Monique RIOU qui vit cet événement dans une grande douleur et qui souhaite que soit préservée sa peine et le côté intime de sa peine, ainsi que celle de ses enfants et de ses petits-enfants.

C?est pourquoi elle m?a demandé de l?excuser ce matin et je vous demande de respecter son silence, sa manière à elle de vivre cette épreuve, y compris lorsque nous accompagnerons Alain, cet après-midi.

Alain RIOU est un Parisien, un Parisien extrêmement engagé. C?est un homme qui a beaucoup ?uvré par le droit et la culture dont il avait fait son métier. Alain RIOU, dans les services juridiques du Ministère de la Culture a participé à beaucoup de réformes, beaucoup de lois et je crois qu?il a passionnément aimé son métier.

Alain RIOU, c?est aussi un citoyen engagé. Un citoyen engagé, d?abord au parti socialiste, dans le sillage de Michel ROCARD à qui il a conservé sa considération, son estime, son amitié, dans cette période où il était membre du parti socialiste et élu socialiste au Conseil de Paris. J?ai des souvenirs très forts de sa présence dans notre groupe que je présidais.

Puis, Alain RIOU a été un militant, un élu et un responsable du groupe ?Les Verts?. A ce titre, nous l?avons beaucoup, depuis mars 2003, côtoyé et vu évoluer comme leader, au Conseil de Paris, de cette formation politique.

Aucun de nous n?a pu être indifférent à sa verve, à son dynamisme, à ses exigences, même si cela a créé pour nous des débats, des échanges et de la controverse, que nul n?a oubliés ici, cela a créé en tout cas pour moi, et sans doute pour beaucoup d?entre vous, un très grand attachement. Un grand attachement que je vis comme Maire de Paris depuis lundi dernier avec beaucoup de tristesse car il y a de la noblesse dans ces échanges et dans la vigueur de ces échanges, surtout lorsqu?ils sont conduits par un homme, un élu, qui est amoureux de Paris, qui est un Parisien jusqu?au bout des ongles, qui dans son arrondissement, le 20e, a joué un rôle considérable au service de la culture, avec le fameux carnaval de Saint-Fargeau qu?il a contribué à créer et à faire vivre, lorsque cet homme est à ce point exigeant, épris de démocratie, de transparence, de liberté, de qualité de vie, et qu?il joue son rôle pleinement.

Alain RIOU a tenu une très grande place dans notre famille des élus de Paris. Cette place reste et restera. Au nom des Parisiens, au nom des élus du Conseil de Paris, je veux vraiment saluer cette très grande figure de la vie parisienne, de la vie démocratique. Nous sommes tous là avec nos caractéristiques. Il avait les siennes et elles étaient aussi importantes qu?attachantes. Je veux vraiment dire ce matin que de ce deuil, de cette tristesse, nous ferons la permanence de la pensée, de l?amitié, des liens, et que Paris perd un de ses très grands serviteurs avec toutes ses caractéristiques.

Je veux ce matin, au nom de Paris, rendre hommage à Alain, à sa personne, à son rôle, dire que nous penserons définitivement à lui et vous demander, mes chers collègues, de nous recueillir maintenant en pensant à Alain RIOU.

(L?Assemblée, debout, observe une minute de silence).