Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

22 - 1998, DPA 123 G - Autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de signer un marché négocié d'études en vue de la réfection complète de l'installation électrique, du câblage des courants faibles et du système de sécurité incendie au foyer Tandou, 15, rue Tandou (19e)

Débat/ Conseil général/ Octobre 1998


M. CHÉRIOUX, président. - Nous en venons maintenant au projet de délibération DPA 123 G qui porte sur l'autorisation à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, de signer un marché négocié d'études en vue de la réfection complète de l'installation électrique, du câblage des courants fiables et du système de sécurité incendie au foyer Tandou, 15, rue Tandou, dans le 19e.
L'orateur inscrit est Mme STIEVENARD. Elle a la parole.
Mme Gisèle STIEVENARD. - Monsieur le Président, nous sommes très favorables aux travaux de réfection complète de l'installation électrique et du système de sécurité incendie du foyer Tandou qui est vieux de vingt cinq ans et présente beaucoup de carences.
Je veux simplement insister sur la nécessité de regrouper les travaux sur une période de temps bien délimitée afin de perturber le moins possible, en tout cas le moins longtemps possible, le fonctionnement de l'établissement. Cela suppose une concertation étroite avec la Direction et l'équipe en place pour un bon phasage des opérations.
J'espère que le financement échelonné sur deux exercices budgétaires ne sera pas un obstacle à cela.
Je voudrais également attirer l'attention sur le besoin de travaux concernant la ventilation mécanique contrôlée que je n'ai pas vu incluse dans le projet de délibération.
Je voudrais enfin revenir sur quelques problèmes concernant l'aide sociale à l'enfance évoqués dans nos précédentes séances. En premier lieu, je rappelle le mouvement de grève des personnels de l'A.S.E. de juin dernier, demandant notamment un renforcement des effectifs en personnel, et alertant sur les conditions de travail dégradées dans ce service.
Je souhaite connaître vos intentions à cet égard car il y a urgence et dans la mesure où nous allons discuter d'un collectif budgétaire pour 1998, au mois de novembre prochain, je voudrais savoir si cela est inclus puisque nous avons demandé en urgence la création d'au moins 15 postes et d'autres inscriptions nouvelles sur le budget 1999.
Où en sont les négociations avec les représentants des personnels sur ce point précis ?
Plus globalement, êtes-vous en mesure de nous indiquer à quelle séance sera inscrit le débat sur le schéma départemental de l'aide sociale à l'enfance initialement annoncé pour fin 1997 et pour lequel nous constatons un retard important ?
Enfin, je voudrais savoir si le C.A.P.P. qui fonctionne au sein du pôle santé rue Cavé dans le 18e a pu bénéficier de moyens accrus afin de réduire les délais d'attente de prise en charge des enfants ainsi que vous l'avait signalé le maire du 18e arrondissement, M. VAILLANT, par un courrier du 15 mai dernier.
Je vous remercie d'apporter des réponses à toutes ces interrogations.
M. CHÉRIOUX, président. - Je vous remercie.
La parole est à M. Philippe LAFAY pour répondre à l'intervenante.
M. Philippe LAFAY, vice-président, au nom de la 5e Commission. - Chère Madame, concernant le foyer Tandou, vous avez posé quelques questions.
Comme vous l'avez vu, les installations électriques vont être remises aux normes en deux tranches pour un montant de 2,3 millions. Je ne crois pas que ceci va ralentir les travaux parce qu'il y a deux tranches de prévues.
La première tranche sera d'un montant d'1,1 million de francs et est déjà financée par une subvention du Département au titre de 1998, le financement de la deuxième tranche sera assurée par une subvention d'1,2 million de francs inscrit au budget du Département de Paris.
En ce qui concerne la ventilation mécanique contrôlée, et d'autres opérations de moindre importance autofinancées par l'établissement en grande partie, ils concernent d'une part la ventilation mécanique contrôlée, et d'autre part la réfection du câblage téléphonique et l'informatique.
Concernant vos autres questions parallèles qui ne dépendent pas vraiment de ce projet de délibération, ou en sont les négociations à l'ASE ? Création de postes, création de 15 postes : les effectifs de l'ASE, comme l'ensemble des effectifs de toutes les Directions de la Ville sont l'objet de discussion dans le cadre de la préparation du budget emploi qui sera soumis au Conseil de Paris lors des séances budgétaires.
Où en est le schéma départemental de l'ASE ? Le schéma départemental de l'ASE est en cours d'élaboration, 10 groupes de travail ont été mis en place, et, comme vous le savez, les comités directeurs se réunissent avant la fin de l'année afin de mettre la dernière main au projet départemental de l'ASE.
Autres questions incidentes, concernant le pôle Cavé, bien que n'entrant pas dans le cadre du projet de délibération proposé au vote du Conseil général de ce jour, une réponse peut être donnée concernant les délais d'attente au pôle Cavé, notamment au centre d'adaptation psychologique. Il faut rappeler que cette structure a été mise en place en septembre 1997 et que l'adaptation des prestations aux besoins ne pourra se faire que progressivement en fonction de la capacité d'accueil.
Je vous remercie, Monsieur le Président.
M. CHÉRIOUX, président. - Je vous remercie.
Je vais donc mettre aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 123 G.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
Le projet de délibération est adopté à la majorité, M. REVEAU s'étant abstenu. (1998, DPA 123 G).