Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Octobre 1998
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

30 - QOC 98-1011 Question de Mme Liliane CAPELLE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, relative aux dispositions prévues pour faciliter le déplacement des personnes non voyantes ou malvoyantes

Débat/ Conseil général/ Octobre 1998


M. CHÉRIOUX, président. - La question suivante de Mme Liliane CAPELLE et des membres du groupe du Mouvement des citoyens à M. le Président du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général est relative aux dispositions prévues pour faciliter le déplacement des personnes non voyantes ou malvoyantes.
Je vous en donne lecture :
" Certaines personnes non voyantes et malvoyantes ont appris le braille. Afin de faciliter leurs déplacements dans la Capitale, il serait utile d'avoir des plans de rues et des transports en commun dans cette langue.
Mme Liliane CAPELLE et les membres du groupe du Mouvement des citoyens souhaiteraient savoir si cette disposition est prévue dans les cadre du Schéma départemental de Paris en faveur des personnes handicapées ".
M. LAFAY va répondre.
M. Philippe LAFAY, vice-président. - Le Schéma directeur en faveur des personnes handicapées qui vous sera soumis lors d'une toute prochaine séance du Conseil de Paris, siégeant en formation de Conseil général, comporte effectivement des propositions visant à améliorer la diffusion de toutes informations utiles notamment à la vie quotidienne des personnes handicapées quelle que soit la nature de leur handicap.
Il est rappelé que le Département de Paris a créé en 1993 au sein de la D.A.S.E.S. une plate-forme d'accueil et d'information des personnes handicapées qui dispose d'un numéro vert (08.00.03.37.48) et qu'un guide " Paris Pratique ", récemment mis à jour, à l'attention des personnes handicapées est largement diffusé.
La plate-forme d'accueil de la D.A.S.E.S. est en mesure d'indiquer aux personnes aveugles et malvoyantes les possibilités d'information qui leur sont proposées par les différents organismes ou institutions concernés. Pour ce qui concerne les transports en commun, par exemple, un plan en braille est proposé par l'Institut des jeunes aveugles (I.N.J.A.) pour la modique somme de 12 F environ.
Il faut souligner que toutes les personnes aveugles ou malvoyantes ne maîtrisent pas le braille. C'est la raison pour laquelle il a été réalisé une version audio du guide " Paris pratique ".
M. CHÉRIOUX, président. - La parole est à Mme CAPELLE.
Mme Liliane CAPELLE. - Si j'avais de l'humour, je dirais que le numéro vert est une très bonne idée, mais pour les non voyants elle me laisse septique !
Vous dites que les non voyants ou les malvoyants peuvent obtenir une plaquette en braille, éditée par la Ville pour la modique somme de 12 F. Effectivement, c'est une somme modique. Beaucoup de municipalités ont établi des plans, tout un programme et n'ont pas fait payer, même la modique somme de 12 F aux personnes non voyantes. Je trouve cela tout à fait dommage.
Mme Marie-Thérèse HERMANGE. - Madame CAPELLE, nous subventionnons un certain nombre d'associations. Je pense à une association en particulier, qui a pour objet de traduire un certain nombre de documents et de livres au profit de malvoyants. Il est vrai que nous ne le présentons pas sous forme d'un plan d'ensemble global. C'est peut-être regrettable, mais à côté de ce dispositif, nous faisons autre chose.
Il faudrait sans doute que nous réorganisions l'ensemble de la politique.