Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

89 - 2011, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à l’aménagement de la future crèche de la Samaritaine. Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la future crèche de la Samaritaine.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2011

89 - 2011, V?u déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à l?aménagement de la future crèche de la Samaritaine. V?u déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la future crèche de la Samaritaine.

 

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Nous abordons maintenant les v?ux référencés n° 81 et n° 82 dans le fascicule, déposés par le groupe U.M.P.P.A., relatifs à l?aménagement de la future crèche de la Samaritaine.

Ils vont être défendus par Mme Laurence DOUVIN.

Vous avez la parole, Madame DOUVIN.

Mme Laurence DOUVIN. - Merci, Monsieur le Maire.

Comme vous le savez, mes chers collègues, en 2014, la nouvelle Samaritaine va voir le jour pour accueillir un hôtel de luxe, des bureaux, des commerces de confection, d?ameublement, de bouche, des logements sociaux et une crèche.

Ce v?u porte sur la capacité d?accueil évoquée pour la nouvelle crèche : 60 berceaux, ce qui semble nettement insuffisant au regard de la population nouvelle qui est attendue dans les 96 logements sociaux.

Nous pensons aussi que le nombre de berceaux est sous-dimensionné par rapport à la superficie de 1.150 mètres carrés recensée à cet effet.

C?est pourquoi, sur proposition de Florence BERTHOUT, nous demandons à M. le Maire de Paris que la consultation qui portera sur la réalisation et la gestion de la future crèche de la Samaritaine intègre la nécessité d?optimiser les espaces afin de pouvoir ainsi augmenter le nombre des berceaux.

Je vous remercie.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Pour vous répondre, la parole est à Mme Colombe BROSSEL.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire, merci, Madame DOUVIN.

Le projet de réalisation d?un équipement d?accueil de la petite enfance est envisagé dans le cadre du projet de modernisation et de valorisation de l?ancienne Samaritaine, qui comprendra un hôtel en front de Seine, des bureaux et des logements, notamment des logements sociaux.

Florence BERTHOUT, Jean-François LEGARET et les élus du groupe U.M.P.P.A. demandent dans ce v?u que la consultation qui portera sur la réalisation et la gestion de la future crèche de la Samaritaine intègre la nécessité d?optimiser les espaces afin d?augmenter le nombre de places.

Le projet de crèche s?inscrit dans la partie logements sociaux du projet. La surface hors ?uvre nette affichée par la maîtrise d?ouvrage est de 1.150 mètres carrés, ce qui peut apparaître important pour une crèche de 66 places.

Or, ces 1.150 mètres carrés intègrent toutes les surfaces nécessaires à l?équipement. Sont ainsi compris les 121 mètres carrés du préau qui fait office d?espace extérieur de la crèche, ainsi que la surface du sas situé en rez-de-chaussée de l?immeuble, alors que les deux niveaux sont situés en étage.

La S.H.O.N. réelle de la crèche est donc de l?ordre de 1.000 mètres carrés environ.

Par ailleurs, la crèche s?organisant sur la longueur du bâtiment et sur deux niveaux, une partie importante des surfaces intérieures est occupée par des espaces de circulation verticale et horizontale : escaliers, ascenseurs et couloirs.

La configuration des locaux ne permet donc pas d?envisager, comme vous l?aurez compris, de faire plus de 66 places et d?adjoindre à cette crèche un petit équipement de type halte-garderie d?une vingtaine de places.

Il y aura un avis défavorable à ce v?u s?il n?était pas retiré.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 81, déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Je mets aux voix, également avec un avis défavorable de l?Exécutif, le v?u n° 82?

Pardon ?

Mme Laurence DOUVIN. - Le v?u n° 82 n?a pas été présenté, étant donné qu?il porte sur un autre aspect.

Si vous le permettez, je vais le lire, tout simplement.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Très volontiers, Madame DOUVIN !

Mme Laurence DOUVIN. - En ce qui concerne cette même crèche, je ne reprendrai pas les considérants qui peuvent être communs, mais ce v?u demande qu?au moins la moitié des berceaux soit destinée aux habitants du 1er arrondissement, ce qui ne figurait pas du tout dans l?autre v?u.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Vous évoquez dans votre v?u une ouverture de la crèche en 2014.

Or, il est plus que probable que l?ouverture sera effective en 2015, donc hors mandature à un horizon de trois ans. Un tel v?u paraît donc prématuré.

Par ailleurs, la crèche sera gérée par une entreprise de crèches qui n?est pas encore connue, et donc nous ne pouvons préjuger aucunement des intentions, notamment en matière d?attribution de places.

Destineront-ils les places disponibles aux enfants des salariés des entreprises du site ou souhaiteront-ils ouvrir les places aux habitants du quartier, et dans quelle proportion ?

Je souhaite également - c?est Christophe NAJDOVSKI qui parle - qu?une part importante des places de cette crèche puisse bénéficier aux familles du 1er arrondissement.

Toutefois, la Mairie de Paris ne pouvant imposer ses desiderata en matière d?attribution de places, il n?est pas possible d?accéder à la demande formulée dans ce v?u, et nous ne pouvons donc qu?exprimer un avis défavorable.

Je peux néanmoins vous assurer qu?un travail en ce sens sera évidemment accompli afin que le futur gestionnaire de la crèche consente à une répartition équilibrée des places en tenant compte des besoins des familles du quartier.

M. Bernard GAUDILLÈRE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 82, déposée par le groupe U.M.P.P.A., assortie d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.