Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

41 - 2011, Vœu déposé par le groupe Centre et Indépendants relatif au financement en fonds propres des P.M.E. à potentiel de croissance.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2011

41 - 2011, V?u déposé par le groupe Centre et Indépendants relatif au financement en fonds propres des P.M.E. à potentiel de croissance.

 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencée n° 51 dans le fascicule, déposé par le groupe Centre et Indépendants, relatif au financement en fonds propres des P.M.E. à potentiel de croissance.

La parole est à Mme Valérie SACHS, pour une minute.

Mme Valérie SACHS. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, une minute pour une proposition innovante que j?ai déjà évoquée en octobre dernier, mais qui à mon sens a trop rapidement été repoussée par l?Exécutif.

Je reviens donc à la charge, forte de l?expertise de Christian SAINT-ETIENNE, pour proposer la création d?une S.E.M. dédiée au capital risque parisien, réservée aux PME-PMI pour renforcer le tissu économique local en misant sur les externalités positives dont Paris dispose.

Paris fournit déjà, et à juste titre, aux start-up des formations, des espaces de pépinières et d?incubateurs, des aides de toutes natures. Pourquoi ne pas offrir ce qui manque réellement à tout début entrepreneurial, une participation conséquente aux investissements d?amorçage ? Du capital pour convaincre les investisseurs de rechercher le capital intellectuel parisien, sous réserve de critères pertinents mais suffisamment souples comme un potentiel de croissance et d?emplois significatifs dans des domaines où Paris pourrait exceller.

Compte tenu du temps de parole qui m?est alloué, je ne peux entrer dans la technique budgétaire mais nous avons conscience des multiples contraintes qui encadrent Département et Commune dans le domaine de l?ingénierie financière.

Aussi, Monsieur le Maire, vous constaterez que nous savons être un groupe d?opposition offensif, mais notez aussi que nous restons toujours dans une approche parfaitement constructive quand il s?agit de l?attractivité de Paris.

Je vous remercie.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.

Monsieur SAUTTER, qu?en pensez-vous ?

M. Christian SAUTTER, adjoint. - Je remercie d?abord Mme SACHS de l?hommage discret mais net qu?elle rend à l?effort entrepris par la collectivité parisienne en faveur des jeunes entreprises innovantes, et je suis sûr que Jean-Louis MISSIKA et moi-même y sommes très sensibles.

Il est vrai que nous avons un programme de construction d?incubateurs et de pépinières qui débouchera sur près de 94.300 mètres carrés exactement sur la mandature. Il est vrai que nous avons avec ?Oséo? des partenariats très constructifs, aussi bien ?Paris Innovation Amorçage? que ?Paris Finance Plus?, qui seront notamment tournés vers les entreprises de l?éco-bâtiment.

En ce qui concerne le capital risque, je voudrais d?abord dire à Mme SACHS que nous ne sommes pas passifs en la matière, puisque nous avons aidé à la création de ?Paris Business Angels?.

Je me souviens, avec vous, Monsieur le Président, de discussions, car nous n?aimiez pas le mot business, et les anges n?attiraient pas non plus vos suffrages, mais la réalité est que ?Paris Business Angels? travaille depuis six ans à Paris.

Je mentionnerai aussi, Madame SACHS et chers collègues, que ?Paris Initiative Entreprises? a la capacité de faire des investissements en quasi fonds propres dans des entreprises solidaires.

La question que vous posez, c?est de demander que le Département ou la Ville investisse dans ?Île-de-France Capital?, qui est une société de capital-risque conçue par la Région.

Il y a une difficulté juridique pour une ville d?investir dans un tel fonds. Et puis d?autre part, ce fonds, que je respecte beaucoup, a décidé précisément de ne plus faire d?amorçage, ce qui ne serait pas tout à fait dans la ligne que nous essayons de suivre avec votre assentiment, Madame SACHS, à Paris.

Donc, je vous invite à retirer votre v?u parce que nous faisons déjà du capital-risque, un peu comme M. Jourdain. Sinon, je serai au regret de demander de voter contre, mais j?approuve votre démarche et j?approuve votre recherche de nouveaux instruments pour que les entreprises petites et moyennes soient heureuses à Paris et se développent avec les fonds propres dont elles ont besoin.

Merci.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci, Monsieur SAUTTER.

Madame SACHS, retirez-vous ce v?u ?

Mme Valérie SACHS. - Oui, je retire mon v?u. Je reviendrai avec d?autres propositions le mois prochain.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Merci.