Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe “Les Verts” en faveur du soutien de la Ville de Paris à la création d’un laboratoire indépendant de recherches sur la radioactivité en Biélorussie.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2005


 

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Nous passons à l?examen des v?ux référencés n os 44 et 45 dans le fascicule qui ne se rattachent à aucun projet de délibération.

Et tout d?abord, le v?u n° 44 du groupe ?Les Verts?, qui a trait au soutien de la Ville de Paris à la création d?un laboratoire indépendant de recherches sur la radioactivité en Biélorussie.

La parole est à M. Sylvain GAREL.

M. Sylvain GAREL. - Merci, Madame la Maire.

Comme vous le savez, il y a quelques mois dans cette même enceinte, nous avons fait de Youri BANDAJEVSKI un des citoyens d?honneur de la Ville de Paris.

Youri BANDAJEVSKI est en effet un scientifique qui vit en Biélorussie et qui travaille depuis des années sur les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl et qui a en particulier, par ses recherches, mis en lumière le fait qu?il y aurait des liens entre des problèmes cardiaques chez des enfants contaminés et donc la radioactivité. Ce qui est tout à fait nouveau, puisque jusqu?à maintenant on avait surtout décelé des cancers et surtout des cancers de la thyroïde. Donc, ses recherches sont tout à fait intéressantes, mais? pour le malheur de Youri BANDAJEVSKY? ont entraîné des réactions très virulentes de son Gouvernement, parce que la Biélorussie est aujourd?hui une dictature et le Gouvernement biélorusse a décidé de faire taire le professeur BANDAJEVSKY, de l?arrêter et de le mettre en prison. Il y est resté plusieurs années ; c?est d?ailleurs pendant cette période que nous avons voté ce v?u pour faire de cet homme très courageux un citoyen d?honneur de notre Ville.

Il y a quelques semaines, nous avons eu une bonne nouvelle, et peut-être que notre mobilisation y a un tout petit peu contribué : Youri BANDAJEVSKI a été mis en libération conditionnelle, il est donc sorti de prison. Il n?est pas tout à fait libre puisqu?il ne peut toujours pas quitter le territoire. Il doit aussi se rendre toutes les semaines au commissariat, mais il est enfin libre de pouvoir vivre en dehors d?une prison et de pouvoir reprendre son travail.

Il a été beaucoup soutenu dans son combat pour sa liberté et pour pouvoir continuer ses recherches par une association française qui s?appelle la CRIIRAD, la Commission de Recherche et d?Information Indépendantes sur Radioactivité, qui a été créée en France, après Tchernobyl, après les mensonges du Gouvernement français de l?époque qui avait raconté que la radioactivité s?était arrêtée aux frontières de notre pays. Et donc, la CRIIRAD s?est créée à ce moment-là et a démontré que la radioactivité avait malheureusement été ressentie dans beaucoup de régions françaises et, en particulier, dans tout l?Est et la Corse qui ont été particulièrement touchées par l?accident de Tchernobyl.

La CRIIRAD a décidé d?aider Youri BANDAJEVSKY à reprendre ses recherches et à mettre en place un laboratoire indépendant de recherche sur la radioactivité. Donc ce laboratoire va se mettre en place d?ici - nous l?espérons - quelques mois. Et c?est Youri BANDAJEVSI et sa compagne, le Docteur Galina BANDAJEVSKAIA - que nous avons reçue Pierre SCHAPIRA et moi, puis ensuite Anne HIDALGO et Yves CONTASSOT à l?Hôtel de Ville - qui est aussi donc une chercheuse, qui vont diriger tous les deux ce centre. Mais bien sûr, ils n?ont pas d?argent, donc c?est la CRIIRAD qui a lancé une souscription pour réunir les 150.000 euros nécessaires à ce laboratoire. Et déjà plus de la moitié de l?argent a été réunie par des dons privés. Nous souhaiterions que la Ville de Paris participe au financement de ce laboratoire et donc, via sans doute la CRIIRAD, finance ce laboratoire indépendant.

Je vous remercie.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à M. Pierre SCHAPIRA.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Merci, Madame le Maire.

Nous devons tout d?abord collectivement nous réjouir de la libération, le 5 août, du Professeur Youri BANDAJEVSKY, après ses quatre années d?emprisonnement à Minsk en Biélorussie et ses deux années d?assignation à résidence dans une colonie pénitentiaire.

Je dois dire en passant que les Droits de l?Homme en Biélorussie sont totalement bafoués et cela fait l?objet de résolutions permanentes de toutes les instances démocratiques du monde.

Le Professeur BANDAJEVSKY a été arrêté en 99, comme vous le rappeliez, et condamné en 2001 par la justice de son pays suite à la dénonciation concernant l?inertie des autorités biélorusses face aux conséquences de l?explosion de la centrale de Tchernobyl en 86. Donc, à l?initiative d?ailleurs du Groupe des Verts, on a remis à BANDAJEVSKY les insignes de citoyen d?honneur de la Ville de Paris, que j?ai moi-même remis en compagnie de Sylvain GAREL à sa femme, le Docteur BANDAJEVSKAIA.

Même si cette libération est conditionnelle, il y a le paiement par le CRIIRAD d?une caution de 13.800 euros pour espérer qu?il puisse être complètement libre. Donc, entre-temps, Mme BANDAJEVSKAIA a été reçue à l?Hôtel de Ville - comme vous le disiez - par la Première Adjointe et Yves CONTASSOT et ils ont fait effectivement cette demande concernant le laboratoire indépendant.

Je dois dire que je suis favorable à ce v?u à la seule condition que - et comme ça doit être le cas - le Conseil scientifique de la Ville de Paris donne son avis.

Et aussi, puisqu?il a été demandé à l?association des régions françaises, puisque c?est de leur ressort sur la recherche, mais sachez quand même qu?aucune collectivité locale n?a actuellement donné d?argent au CRIIRAD. Je suis pour que l?on vote ce v?u en explicitant d?abord que nous attendons les conclusions du Conseil scientifique de la Ville de Paris.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. Monsieur GAREL ?

M. Sylvain GAREL. - Bien entendu, j?accepte cette proposition parce qu?il est normal d?avoir l?avis d?un comité scientifique pour être sûr que ce laboratoire serve à quelque chose mais vu les travaux précédents de BANDAJEVSKY, je n?ai aucune inquiétude à ce sujet.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Vous acceptez de retirer votre v?u pour le moment ?

 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint. - Non, on laisse le v?u ? à la conclusion du Conseil scientifique.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, présidente. - Très bien. Nous prenons note.

Je mets aux voix, à main levée, ce v?u.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le v?u est adopté. (2005, V. 348).