Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

107 - 2011, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à la reconstruction de la statue d’Alphonse Baudin. Vœu déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à la reconstruction de la statue du député Alphonse Baudin.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2011

107 - 2011, V?u déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à la reconstruction de la statue d?Alphonse Baudin. V?u déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche relatif à la reconstruction de la statue du député Alphonse Baudin.

 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 107 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, relatif à la reconstruction de la statue d?Alphonse Baudin.

M. Philippe DUCLOUX le présente en une minute et je remercie Mme Danièle POURTAUD d?y répondre peut-être dans un délai aussi synthétique.

M. Philippe DUCLOUX. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, après ce débat intense, mais je pense indispensable pour la culture parisienne, Alphonse Baudin, là on repart dans la mémoire, un député, élu en 1849, tombe sur les barricades, le 3 décembre 1851 au lendemain du coup d?État de Louis Napoléon Bonaparte, alors qu?il manifestait aux côtés de Victor Hugo, Sadi Carnot, ou encore Victor Schoelcher, en appelant le peuple aux armes dans les faubourgs de Paris.

Cette fin tragique l?a fait entrer dans l?histoire comme un martyr de la liberté. La sépulture de Baudin devint rapidement un symbole politique où les républicains venaient compter leurs troupes et la police montrer sa force.

Le combat pour un monument à sa gloire a été la source de nombreux procès partout en France dans les années 1870. Jusqu?à la fin de l?empire, sa mémoire vivante rappelait le but à atteindre : la république, l?émancipation, la liberté. Puis, vint la fin de l?empire, une fois le monument érigé et les cendres de Baudin transférées au Panthéon le héros tomba peu à peu dans l?oubli, symbole la république assassinée sous l?empire?

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Veuillez conclure, s?il vous plaît.

M. Philippe DUCLOUX. - Je suis désolé, j?étais parti dans mon lyrisme sur Alphonse Baudin. Ce v?u était présenté par les élus du 11e et du 12e arrondissement à l?initiative de Mediapart et ce v?u demande au Maire de Paris d?étudier les conditions d?une reconstruction de la statue d?Alphonse Baudin à proximité du lieu de son assassinat.

Je vous remercie.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - J?ai oublié de préciser que nous évoquions aussi le v?u n° 108 déposé par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche.

Danièle POURTAUD, je pense que l?accord sera unanime, et donc rapide à donner.

Mme Danièle POURTAUD, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire, de votre amicale pression.

Je voudrais quand même remercier mes collègues que ce soit Alexis CORBIÈRE, Michèle BLUMENTHAL, ou Patrick BLOCHE, bien entendu Philippe DUCLOUX d?attirer à nouveau notre attention sur ce grand républicain que fut Alphonse Baudin.

Il est vrai qu?il est toujours utile de permettre à nos concitoyens de découvrir ou redécouvrir les combats et soubresauts qui ont marqué en France l?installation de la République. Comme vous le rappelez, chers collègues, c?est un de ces épisodes qu?illustre la mort d?Alphonse Baudin. Cet homme de valeur, député démocrate socialiste, siégeant dans les rangs de la Montagne, a payé de sa vie la défense de la République, menacée et finalement mise à bas par le coup d?État de Louis-Napoléon Bonaparte le 2 décembre 1851.

Dès 1868, des défenseurs de la République, à l?instar de Gambetta, ont souhaité lui rendre hommage. La première statue est installée au cimetière Montmartre, où Baudin est enterré. Puis deux autres seront érigées au faubourg Saint-Antoine, à Paris, en 1851, et à Nantua, la ville dont il était député.

Les élus parisiens se sont déjà, à de nombreuses reprises, prononcés favorablement à un hommage à Alphonse Baudin. À l?issue d?une délibération du Conseil municipal du 18 mai 1878, une plaque a été apposée sur le mur de l?immeuble au 151 rue du Faubourg-Saint-Antoine, à quelques mètres de l?endroit où il fut tué.

Elle fut réinstallée à notre initiative le 3 décembre 2001.

Plus récemment, un v?u présenté par Georges SARRE et le groupe M.R.C. en 2005 avait déjà demandé la réinstallation de la statue déposée et détruite par le Gouvernement de Vichy.

Malheureusement, refondre cette statue se heurte à une impossibilité technique puisque la Ville n?a, ni le plâtre, ni même une documentation photographique suffisante sur la statue d?origine dans ses collections.

En revanche, je suis bien évidemment favorable à ce qu?une ?uvre rende hommage à Alphonse Baudin dans l?espace public parisien.

Nous pourrions par exemple confier au Comité d?art dans la Ville le soin de lancer un appel à projets. Je parle sous le contrôle de Christophe GIRARD, qui préside le Comité d?art dans la Ville.

Sous réserve de ces remarques, j?appelle à voter favorablement le v?u.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2011, V. 351).

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, assortie d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2011, V. 352).

Je vous remercie.