Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2011
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

24 - 2011, DASCO 39 G - Subventions (145.420 euros) pour l'implantation de résidences d'artistes au sein de 29 collèges parisiens. Signature de conventions avec "2r2c" et avec "Rafu/Les trois Baudets".

Débat/ Conseil général/ Décembre 2011

24 - 2011, DASCO 39 G - Subventions (145.420 euros) pour l'implantation de résidences d'artistes au sein de 29 collèges parisiens. Signature de conventions avec "2r2c" et avec "Rafu/Les trois Baudets".

 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous arrivons maintenant aux travaux de la 7e Commission et précisément au projet de délibération DASCO 39 G : 145.420 euros de subvention pour implanter des résidences d?artistes au sein de 29 collèges parisiens. Il s'agit d'une signature de convention avec "2r2c" et avec "Rafu-Les trois Baudets".

C'est Mme Sandrine CHARNOZ qui intervient, brièvement parce qu?on a pris du retard, et c?est Mme Colombe BROSSEL qui répondra.

Mme Sandrine CHARNOZ. - Merci, Monsieur le Président, mais j'aimerais intervenir dans le silence.

Je pense que les enfants sont tout aussi importants que les biffins.

M. Christian SAUTTER, président. - Mais les enfants sont plus sages.

Mme Sandrine CHARNOZ. - Pas sûr, cela !

Donc, intervention, j?espère, plus consensuelle.

Mes chers collègues, en m?inscrivant sur ce projet de délibération, je souhaite revenir quelques minutes sur un très beau programme créé en 2009 par le Département de Paris afin de favoriser l'accès à la culture et ses institutions de tous les jeunes Parisiens, de l?école au collège. Je veux parler, bien entendu, du programme "L'art pour grandir" qui comprend de nombreuses actions mettant en lien les équipes pédagogiques des établissements scolaires, les équipes d'animation des centres de loisirs et une institution culturelle.

A la rentrée 2009, 280 établissements scolaires et 130 centres de loisirs ont travaillé ensemble pour familiariser les enfants avec les musées, les orchestres, l?art contemporain, la photo, le théâtre et le cinéma notamment.

Je voudrais revenir plus précisément sur une de ces actions, à savoir les résidences d'artistes dans les collèges parisiens.

En 2010-2011, ce sont 11 collèges qui ont accueilli des artistes dans leurs locaux. En 2011-2012, ce sont plus du double, soit 29 collèges, qui participeront à cette forme unique de découverte et de partage de la culture au plus près de ceux qui la font (je veux parler des artistes) et de ceux qui l'appréhendent parfois pour la première fois (je veux parler des enfants).

En effet, ces résidences permettent la découverte du processus de création, notamment grâce aux échanges entre l'artiste et les élèves, mais aussi la pratique par le biais d?ateliers où les jeunes s'initient à certaines disciplines. Le processus se poursuit, dans la plupart des cas, par la découverte et la fréquentation des lieux de création et de diffusion artistique ; je pense notamment aux musées.

En tant qu?élue du 12e arrondissement, je souhaiterais m?attarder quelques instants sur les projets proposés par la coopérative De rue et De cirque au collège Flavien et la Compagnie Carolyn Carlson au collège Verlaine du 12e arrondissement.

Depuis sept ans, la coopérative De rue et De cirque, comme son nom l?indique, accompagne des projets et des spectacles de cirque et de rue à Paris et en région francilienne. Elle organise le Village du cirque chaque année au mois d?octobre sur la pelouse de Reuilly dans notre arrondissement. Cela explique en partie le fait que cette association propose cette année à un collège du 12e arrondissement un projet de résidence, tel qu'elle a déjà pu le mettre en place au lycée-collège Honoré de Balzac dans le 17e l'année dernière.

Ce projet d?éducation artistique et culturelle aux arts du cirque et de la rue permet de former les élèves autour de trois axes qui sont :

- un axe artistique, avec des temps de pratique encadrés par des artistes ;

- un axe culturel, avec des sorties accompagnées pour éveiller la curiosité et l?esprit critique des élèves, tout en apportant des connaissances ;

- et un axe de formation qui proposera aux enseignants des outils de médiation pour découvrir le cirque contemporain et son histoire.

Pour le collège Paul Verlaine, il s'agit d'une reconduction du projet de Juha MARSALO de la Compagnie Carolyn Carlson. Le but recherché est de mettre en contact de jeunes collégiens avec l'art chorégraphique et de vivre une expérience de danse et d'échanges avec les danseurs. Les élèves seront invités à venir assister à des répétitions en studio de la Compagnie, ainsi qu?à une représentation dans un théâtre parisien.

Ces deux projets ne sont que deux exemples différents des 29 résidences d?artistes mises en place cette année et je vous demande de bien vouloir approuver, en votant avec enthousiasme, ce projet de délibération DASCO 39 G.

Au vu du succès du programme "L'art pour grandir", je ne serais pas étonnée qu'ils prennent une dimension métropolitaine dans les années à venir.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame CHARNOZ.

Quelques mots de Mme BROSSEL. Je lui donne la parole.

Mme Colombe BROSSEL, au nom de la 7e Commission. - Merci, Monsieur le Président.

Et merci à Mme Sandrine CHARNOZ d'avoir su apporter une petite dose de fraîcheur dans nos débats.

A l'heure où les alertes, les inquiétudes sont quotidiennes sur la situation de l'école dans notre pays, à l'heure où jeudi les enseignants seront de nouveaux en grève contre l'un des énièmes projets du gouvernement, à l'heure où l'Assemblée nationale s'est prononcée sur la suppression de 14.000 postes de nouveau dans l'enseignement, eh bien, oui, heureusement, il faut continuer à croire que l'école de la République peut bien être l'école qui permet l'accès de tous aux savoirs, au beau, à l'art.

C'est bien cela l'ambition du programme "L'art pour grandir" : de permettre à tous les enfants de Paris d'avoir un accès égal à toutes les beautés de la Capitale. Parce que nous sommes persuadés que ces apprentissages-là sont des apprentissages absolument fondamentaux pour leur construction : la construction de leur réussite académique, bien entendu, mais également pour leur construction en tant que citoyen. C'est pour cela que nous amplifions cette année ce programme et que nous sommes fort satisfaits de voir de si belles réussites. Merci.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Madame BROSSEL.

Une explication de vote, Monsieur MENGUY ?

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Monsieur le Président, Madame BROSSEL, je n'avais pas prévu de prendre la parole parce que sur ce type de dispositif, j?estimais qu?il fallait avoir une approche consensuelle.

Je regrette quand même que vous ayez de nouveau une approche politicienne des questions d'éducation, parce que tout n'est pas qu?affaire d?oppositions et de clivages politiques lorsqu'il s'agit de l'éducation, et je rejoins donc le début de l?intervention de Mme CHARNOZ en disant que dans une attitude consensuelle sur ce dispositif, nous voterons pour la délibération, bien que je ne partage pas les inexactitudes et les contrevérités que Mme BROSSEL nous a encore délivrées.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur MENGUY.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 39 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l?unanimité. (2011, DASCO 39 G).