Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Suspension et reprise de la séance.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2005


 

(La séance, suspendue à dix-huit heures vingt minutes, est reprise à dix-huit heures vingt-cinq minutes, sous la présidence de Mme Anne HIDALGO, première adjointe).

Mme Anne HIDALGO, adjointe, présidente. - Monsieur Patrick BLOCHE, vous avez demandé la parole ?

M. Patrick BLOCHE. - Merci, Madame la Maire.

Nous n?avons pas voulu abuser de la suspension de séance qui nous a été accordée. Nous avons repris le v?u de notre collègue Jack-Yves BOHBOT et un certain nombre d?élus du groupe socialiste ont fait remarquer avec beaucoup de pertinence que le problème ne se posait pas seulement pour la confession juive mais pour toutes les confessions.

En l?occurrence, je souhaiterais donc proposer à Yves CONTASSOT, compte tenu des éléments d?information qu?il nous a donnés et afin d?élargir la portée du v?u de notre collègue Jack-Yves BOHBOT d?écrire pour l?avant-dernier paragraphe : ?Il est donc urgent de trouver une issue qui, tout en respectant la loi, puisse permettre à la communauté juive parisienne, comme pour les autres confessions, d?inhumer leurs défunts selon leur religion?. C?est la première modification.

Ce qui amènerait à ce que soit proposée que soit mise en place, dans les deux mois, une commission de travail réunissant le Maire de Paris et le Président du Comité parisien d?éthique funéraire. J?espère que Jack-Yves BOHBOT ne nous en voudra pas, mais on ne voit pas très bien ce que vient faire le Préfet de Paris dans cette affaire. Par contre, il s?agit d?évoquer les représentants des différentes confessions, ce qui va au-delà du seul Président du Consistoire de Paris.

Je reprends la phrase : ?propose que soit mis en place, dans les deux mois, une commission de travail réunissant le Maire de Paris, le Président du Comité parisien d?éthique funéraire, les représentants des différentes confessions, afin d?apporter une solution rapide à ce problème?. Ainsi, nous sommes dans une démarche qui ne sera pas taxée de communautarisme et qui vise à englober la problématique qui est celle de toutes les confessions.

Voilà la contribution du groupe socialiste et radical de gauche.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Contribution très utile.

Monsieur CONTASSOT, votre réponse sur cet amendement ?

M. Yves CONTASSOT, adjoint. - C?est conforme à ce que je disais tout à l?heure et, donc, j?accepte totalement cette proposition.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Monsieur GOASGUEN, vous avez demandé la parole pour une explication de vote.

M. Claude GOASGUEN. - L?initiative de notre collègue Jack-Yves BOHBOT aura au moins eu le mérite de faire réfléchir assez rapidement notre collègue Patrick BLOCHE.

Je me félicite que nous soyons d?accord et que nous votions tous à l?unanimité cette suggestion initiale venant du groupe U.M.P., amendée fort heureusement par notre collègue socialiste.

Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. Très bien, quel ?cuménisme !

D?autres présidents de groupe souhaitent-ils prendre la parole ?

Puisque vous aviez demandé un scrutin public, nous allons procéder au vote par scrutin public.

Le scrutin est ouvert.

(Il est procédé au vote).

Le scrutin est clos.

Je vous communique les résultats de ce scrutin :

Votants : 138

Pour : 133

Contre : 0 Abstention : 1

 

NPPV : 4

Le v?u amendé est adopté. (2005, V. 337).