Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe M.R.C. relatif à la création d’un “Skate park”.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2005


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons au v?u référencé n° 26 dans le fascicule. M. Georges SARRE s?intéresse au skate parc.

Madame CAPELLE, vous avez la parole.

Mme Liliane CAPELLE. - Je vais vous dire pourquoi, Monsieur le Maire. Il y a quelques années, mais il y a longtemps déjà ! j?emmenais mes fils faire du skate au Trocadéro et je pensais que j?allais pouvoir emmener mes petits enfants, et je ne peux pas. Je trouve cela regrettable !

Parlons sérieusement juste deux minutes. C?est regrettable, car c?était un des seuls endroits où l?on pouvait faire du sport urbain, de manière gratuite et libre. Je ne vois pas bien pourquoi la Préfecture de police a décidé d?interdire la pratique du skate board et des rollers sur l?esplanade du Palais de Tokyo.

Je me retourne donc d?un côté vers la Préfecture de police et de l?autre côté vers la Ville de Paris pour que l?on puisse quand même créer un lieu, un skate parc, quelque part. Vous avez sûrement vu sur tous les trottoirs de Paris des jeunes faire du skate. Je trouve que ce serait bien qu?ils aient un endroit pour le faire en toute sécurité et en tout amusement normal.

Voilà, merci.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je vais donner la parole au Représentant du Préfet de police.

M. LE REPRÉSENTANT DU PRÉFET DE POLICE. Monsieur le Maire, Madame la Conseillère, je n?ai pas de réponse dans l?immédiat mais je vous en donnerai une.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Vous aurez une réponse.

Monsieur CHERKI, vous avez la parole.

M. Pascal CHERKI, adjoint. - Madame CAPELLE pose une question qui est juste mais en même temps cela va me donner l?occasion de dire brièvement qu?il existe déjà de tels lieux dans Paris. Depuis 2001, nous n?avons pas été inactifs, un roller parc de 700 mètres carrés dans le terrain Emile Lepeu a été ouvert dans le 11e arrondissement, un terrain de 1.000 mètres carrés au centre sportif Jules Noël, un pôle de 484 mètres carrés au stade de la Muette dans le 16e arrondissement.

En 2003, un roller parc de 800 mètres carrés fonctionne au parc de Bercy ainsi qu?un petit roller parc à l?initiative du Conseil de la jeunesse, Quai de Jemmapes dans le 10e arrondissement, un skate parc de 400 mètres carrés au boulevard de La Villette dans le 19e arrondissement. Par ailleurs, sont d?ores et déjà planifiés en 2006 la couverture du skate parc Jules Noël et en 2007, si on y arrive avec la S.N.C.F., la création d?un espace de glisse urbaine de 3.000 mètres carrés au stade des Filets dans le 18e arrondissement.

Donc un effort substantiel sans précédent a été fait. Après, une partie de la mouvance rollers, parce qu?elle est très diverse, souhaiterait avoir son skate parc couvert à lui toute l?année.

Je dis bien une partie car dans les sports de glisse urbaine les aspirations sont très contradictoires. Vous pouvez faire tous les rollers parcs que vous voulez, ce qu?on a commencé à faire, vous avez une partie des pratiquants, c?est le cas du Trocadéro ou ailleurs, pour qui ce sport ne peut pas se faire dans les lieux clos et le principe et l?identité de ce sport, c?est la liberté. Donc ce n?est pas la réponse à cela. Je le dis parce que nous avons été interpellés.

Deuxième élément, la couverture va se faire dans le cadre du parc Jules Noël et je n?ai pas d?objection à ce que nous lancions une réflexion ayant vocation à aboutir dans la prochaine mandature pour éventuellement réaliser un skate parc mais plus axé sur la compétition. Mais cela se discute et je pense que cet équipement devrait avoir une vocation régionale car il ne se justifierait que s?il pouvait satisfaire une demande régionale.

En ce qui concerne le Trocadéro, on entendra avec beaucoup d?intérêt la réponse de la Préfecture de police mais j?ai peut-être croisé une mère de famille acariâtre à l?époque parce que j?allais faire du skate board au Trocadéro et cela devait être toi Liliane. Donc, les jeunes le souhaitent vraiment.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Madame BALDINI, vous vouliez faire une explication de vote.

Mme Véronique BALDINI. - Une explication de vote rapide. Je voulais d?abord rappeler à Mme CAPELLE que le Palais de Tokyo n?est pas le Trocadéro, que c?est deux endroits différents et qu?on y fait pas les mêmes sports de glisse.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Tout le monde n?habite pas le 16e arrondissement !

Mme Véronique BALDINI. - J?en profite puisque j?y habite et je peux donner un renseignement. Je voulais simplement dire que dans ce v?u il y avait deux choses qui nous gênaient, d?abord un considérant qui disait que les riverains étaient plutôt satisfaits de cet environnement. Je crois que c?est ici beaucoup s?avancer, que nous avons énormément de plaintes à la mairie du 16e arrondissement sur les skaters et nous avons eu des accidents avec des personnes âgées qui vont au Palais de Tokyo.

La deuxième chose, c?est évidemment le v?u lui-même qui demande l?implantation de ce skate board au Palais de Tokyo. Nous avons fait plusieurs démarches car nous ne sommes pas contre un skate parc mais nous souhaitons qu?il soit localisé dans le bois de Boulogne ce qui nous apparaît comme une meilleure localisation et sans doute moins dangereuse. Nous attendons les réponses de M. CHERKI.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Vous allez l?avoir tout de suite.

M. Pascal CHERKI, adjoint. - Dans le bois de Boulogne, je ne sais pas. En tout cas nous avons lancé cette initiative de Michèle BLUMENTHAL, de José ESPINOSA et Christophe NAJDOVSKI. Nous avons lancé une opération qui s?appelle ?Paris slide? où nous avons monté un skate parc temporaire l?été à la pelouse de Reuilly. Plus de 1.000 enfants sont passés avec des familles. C?était bien organisé et c?était une vraie réussite.

Ce n?était pas au bois de Boulogne, mais au bois de Vincennes, mais l?idée de faire un skate parc temporaire pour accueillir les enfants qui restent à Paris avec leur famille, dans les bois, est une excellente idée. Comme je vois mon excellent ami Nicolas REVEL, je tiens à dire que je suis un chaud partisan de la reconduction de cette opération qui a enchanté tout le monde dans le cadre du budget 2006.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Que fait-on du v?u, Monsieur CHERKI ?

 

M. Pascal CHERKI, adjoint. - Favorable.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, avec toutes ces précisions, le v?u.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2005, V. 341).