Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2005, DASES 108 - Attribution d’une subvention compensatrice de loyer, au titre de 2005, d’un montant de 1.672 euros à l’Amicale des anciens des Services spéciaux de la Défense nationale (ASSDN) pour l’occupation des locaux communaux situés 16-18, place Dupleix (15e).

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2005


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Mes chers collègues, nous examinons le projet de délibération DASES

108 : ?attribution d?une subvention compensatrice de loyer au titre de 2005 d?un montant de 1.672 euros à l?Amicale des anciens des services spéciaux de la Défense nationale pour l?occupation des locaux communaux situés 16, place Duplex dans le 15e arrondissement.?

Je donne la parole à M. GAREL pour le groupe ?Les Verts?.

M. Sylvain GAREL. - Merci.

Madame CHRISTIENNE, vous nous avez particulièrement gâtés pour cette réunion de notre Assemblée, puisque nous avons beaucoup de délibérations concernant les anciens combattants.

Si nous n?avons aucune difficulté à voter des subventions à des anciens combattants qui étaient des appelés, nous avons plus de difficultés à en voter à des groupes qui sont, soit des repères d?extrême droite, soit des groupes qui ont des objectifs tels que ?Travailler pour la sauvegarde des intérêts supérieurs de la Nation et ses idéaux pour le maintien de la présence française dans le monde?. Des gens qui sont des nostalgiques de la France coloniale. Mais cerise sur le gâteau?

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Ne retardez pas le débat, laissons M. GAREL intervenir.

M. Sylvain GAREL. - Nous avons une subvention à l?Amicale des anciens des services spéciaux de la Défense nationale?, je n?imaginais même pas que cela pouvait exister. Sur le ton de la plaisanterie, je voudrais demander à Mme CHRISTIENNE si elle a bien l?ensemble de l?organigramme, j?aimerais bien connaître tous les noms des adhérents de l?association, ce serait intéressant. Et être sûr que ce ne sont que des anciens, car il y a une maxime dans ces milieux affirmant que dans les des services spéciaux, on n?est jamais un ancien et il y a sûrement des personnes qui ont encore des activités dans cette amicale.

Je voudrais faire remarquer à notre Assemblée que cela tombe un peu mal de voter cette subvention en ce moment, parce que on peut imaginer que les faux époux Turenge qui ont coulé le ?Rainbow warrior? de Greenpeace sont membres de l?association et comme on est en train de voter cette subvention au moment au moment où on organise une exposition pour commémorer le 60e anniversaire d?Hiroshima, je trouve le rapprochement un peu douteux.

Demain, nous allons voter, et c?est une bonne décision, la pose d?une plaque pour Mehdi Ben Barka qui a été assassiné par les services spéciaux marocains avec l?aide de leurs collègues français. Peut-être sont-ils aussi membre de cette association ?

Je sais que vous allez me dire que cela a été fondé au départ par des anciens des services spéciaux pendant la Seconde Guerre mondiale, mais il se trouve qu?il sont morts aujourd?hui car quand je suis allé sur le site de cette association qui est d?ailleurs hébergée par ?infoguerre.com? - c?est très subtil - on trouve que l?un des responsables de cette association est mort et le communiqué dit ?le dernier grand des services spéciaux de la Seconde Guerre mondiale est disparu?. Apparemment, les gens qui sont là aujourd?hui ne sont plus des anciens résistants mais des gens qui ont trempé dans différentes magouilles politico-étatiques et je crois vraiment que notre Assemblée n?a pas à financer ce genre d?officine.

Je vous remercie.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Pour répondre à M. GAREL, Madame CHRISTIENNE, adjointe au Maire de Paris, vous avez la parole.

Mme Odette CHRISTIENNE, adjointe, au nom de la 6e Commission. - Je voudrais d?abord exprimer un point de vue strictement pratique. Après nous discuterons de ce que vient de dire Sylvain GAREL. Un contrat lie l?association à la Ville et nous devons le respecter : cette année, nous serons donc conduits à verser cette subvention compensatrice de loyer.

Concernant les propos entendus. On est un peu habitué aux outrances antimilitaristes de quelques-uns. Nous avons une armée. Cette armée est l?armée de la Nation et je trouve qu?elle mérite d?être défendue. Vous avez parlé de Ben Barka, il est évident que nous souhaitons qu?il y ait une plaque commémorative pour Ben Barka mais si l?implication des services spéciaux marocains dans l?assassinat de Ben Barka ne fait aucun doute, celle de ce service de défense extérieure et de contre-espionnage n?est pas avérée du tout. Ce sont, semble-t-il, des agents de ce service hostiles à de Gaulle et désireux de discréditer ce dernier, qui ont sans l?aval de leur hiérarchie, apporté une aide aux services marocains. De Gaulle a du reste expurgé le service au lendemain de l?affaire et décidé de le subordonner au Ministère de la défense.

Pour l?heure, nous ne souhaitons pas d?extrapolations abusives et que l?indignité frappe l?entière institution.

Par ailleurs, je trouve cocasse que l?on assimile la présence de la France dans le monde à un nouveau colonialisme.

Donc, je souhaite que l?on verse cette subvention à l?association.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci, Général CHRISTIENNE.

 

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 108.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2005, DASES 108).