Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2005
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2005, DPVI 103 - Subventions à des associations menant des actions au titre de la politique de la ville sur les quartiers politique de la ville des 14e, 15e et 17e arrondissement. - Montant total : 21.710 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2005


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DPVI 103 - Politique de la ville. Subvention à des associations menant des actions au titre de la politique de la ville des 14, 15e et 17e arrondissements, pour un montant de 21.710 euros.

Je donne la parole à M. GALDIN pour l?U.M.P.

M. Alexandre GALDIN. - Monsieur le Maire, ce projet de délibération DPVI 103 attribue une dernière tranche de subvention à divers projets associatifs développant leurs activités dans les quartiers ?politique de la ville?.

Pour ma part, je me contenterai d?évoquer les subventions concernant le quartier Périchaux dans le 15e arrondissement.

Premièrement, je regrette que l?association MJC Paris 15 Brancion n?obtienne qu?une subvention de 2.000 euros pour 2005 alors qu?elle demandait 4.500 euros, somme qu?elle a demandée et obtenue pour 2004.

L?objet de cette subvention, des actions à visée éducative via un club informatique, me paraît pourtant essentiel pour éviter l?exclusion technologique et donc sociale des jeunes défavorisés de ce quartier.

Pourquoi, Monsieur le Maire, ne soutenez-vous pas davantage ce projet ?

En second lieu, je suis pour le moins surpris que l?association L.E.A. Laboratoire d?expression artistique, obtienne de nouveau 2.000 euros pour la construction d?un cerf-volant monumental alors que nous avions déjà attribué 9.000 euros lors de la séance du 12 juillet dernier pour la création de ce même cerf-volant. La création de ce cerf-volant est bien évidemment une initiative sympathique, mais le montant total des subventions engagées pour cette construction la rend prohibitive. Mais peut-être avons-nous droit en définitive, à ce prix là, à une ?uvre d?art dans la lignée d?un célèbre perroquet en cage que la Ville souhaitait acquérir ?

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Cher Monsieur GALDIN, ce n?était pas la Ville qui souhaitait, c?est la commission indépendante du Musée d?Art Moderne de la Ville de Paris. Ce n?est pas tout à fait la même chose.

L?excellente Mme DURLACH a la parole pour vous répondre.

Mme Martine DURLACH, adjointe, au nom de la 5e Commission. - C?est la deuxième fois qu?on est confrontés à un phénomène très rare, à savoir qu?un arrondissement refuse de voter des subventions à des associations ?politique de la ville?. Et c?est bien dommage parce que cela concerne la cité des Périchaux qui est entrée en ?politique de la ville? en 2003 dans la logique du Contrat de ville 2000-2006 dont on espère que cette logique sera reconduite.

Le travail effectué dans cette cité enclavée le long du boulevard Lefèvre, je crois, porte déjà ses fruits.

Des actions ont eu lieu et des projets sont en cours. Je citerai dans les anciens locaux de l?O.P.A.C., la salle polyvalente, un accueil des services publics, un point d?accès au droit. Comme M. GALDIN ne les a pas citées, je les cite, je crois que pour une cité ce sont des équipements qui comptent et qui sont en route.

Des actions ont eu lieu pendant l?été dont j?ai eu d?excellents échos : des actions culturelles, des actions pour le lien social, et Anne HIDALGO en parlait la dernière fois. La ?Compagnie Catherine Hubeau? a organisé un cabaret feuilleton en juillet 2005 avec plus de 200 personnes dans cette cité qui n?avait jamais connu d?événements festifs avec la participation des habitants et des jeunes de la cité qui souhaitent continuer.

L?association ?Léa? dont vous parlez s?inscrit résolument dans les modifications urbaines de la Ville, telles que le tramway qui passera devant la cité et se propose effectivement de réaliser un cerf-volant monumental, confectionné par les jeunes, en collaboration avec le club de prévention, un chantier d?insertion et une artiste de la Ruche. Cette action a pour but d?aider les jeunes à s?impliquer dans la vie collective de la Ville et à mieux participer aux actions citoyennes.

Ce projet est également en lien avec ?Nuit blanche? et je vous salue, Monsieur GIRARD pour ?Nuit blanche?. Enfin, l?association ?Afrique Partenaire Services?, et je tiens à dire que j?espère que ce n?est pas pour cette raison que l?ensemble des subventions ne sont pas retenues parce qu?il y a eu des propos parfois douteux, l?association ?Afrique Partenaire Services? donc se propose d?organiser des animations conviviales avec les retraités de la cité qui représentent environ 50 % des habitants, axées notamment autour de l?histoire des Comores car il y a beaucoup de Comoriens.

Toutes ces actions ont pour objet d?améliorer la vie de la cité, de créer du lien social et j?en ai constamment des échos qui révèlent, à la fois les difficultés et les potentialités de ces cités. Et tout cela, c?est bien le rôle de la politique de la ville.

Le Conseil du 15e arrondissement refuse de voter ces subventions sous des motifs divers, pas toujours glorieux, dont un est le rapport trop éloigné avec une véritable politique de la ville. J?aimerais bien discuter de ce qu?est la politique de la ville avec M. GALY-DEJEAN, le maire du 15e arrondissement, afin qu?il m?explique sa conception de la politique de la ville qu?il a très peu développé aux Périchaux et j?espère qu?elle n?est pas identique à celle de son Ministre, M. BORLOO, qui est en fait une suppression de la politique de la ville mais son attitude vis-à-vis des associations tendrait à le prouver.

 

C?est pourquoi nous maintenons les projets de délibération DPVI 93 et 103. J?ajoute que le projet de délibération DPVI 93 concerne les financements de la Région, qui visiblement partage notre appréciation quand au travail effectué par les associations financées au titre de la politique de la ville aux Périchaux.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DPVI 103.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2005, DPVI 103).