Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

101 - 2012, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la fermeture de la piscine de la Plaine.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2012

101 - 2012, V?u déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la fermeture de la piscine de la Plaine.

 

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Nous passons maintenant à l?examen du v?u n° 62 du groupe U.M.P.P.A., relatif à la fermeture de la piscine de la Plaine. Il ne se rattache à aucun projet de délibération.

Je donne la parole à M. LAMOUR, pour nous exposer ce v?u.

M. Jean-François LAMOUR. - Merci beaucoup, Madame la Maire.

Il s?agit à nouveau d?évoquer, mes chers collègues, la fermeture de piscines, essentiellement d?ailleurs pour cause sanitaire, puisque la piscine de la Plaine subit encore les conséquences de la présence de la fameuse légionellose et que nous en sommes à plusieurs fermetures répétées de la plupart des piscines du 15e, à l?exception d?ailleurs, il faut bien le dire, de la piscine Keller qui, elle, est exempte de tout reproche dans ce domaine. Peut-être bénéficie-t-elle d?un traitement particulier de son entretien.

Il y a également la fermeture administrative de la piscine Emile Anthoine depuis plus d?un an.

Ces fermetures à répétition, vous en conviendrez, gênent évidemment l?évolution de l?ensemble des clubs qui en bénéficient, également des scolaires mais aussi des utilisateurs lambda qui sont extrêmement nombreux dans le 15e et dans les arrondissements alentour.

C?est pour cela que nous demandons l?instauration d?un grand ?plan piscine? à Paris, qui serait évidemment étendu aux autres arrondissements et, surtout, que nous puissions connaître avec précision ce que le Maire de Paris envisage de faire en matière de traitement de ces problèmes à répétition et que, dans le même cas, le budget de la mairie du 15e soit abondé pour lui permettre d?effectuer le plus rapidement possible les travaux d?urgence dans ce domaine.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, je donne la parole à M. Jean VUILLERMOZ.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint. - Merci.

J?accueille votre proposition avec une certaine bienveillance, étant donné que ce qui est demandé au Conseil de Paris est de voter en faveur d?un v?u qui a déjà été adopté en juillet dernier à l?initiative de l?Exécutif.

Je n?en veux pas à l?opposition d?avoir huit mois de retard sur la majorité municipale ; chacun va à son rythme !

Je me réjouis même de voir que l?U.M.P. ne s?est finalement jamais autant préoccupée des piscines parisiennes que depuis son entrée dans l?opposition.

C?est l?occasion pour moi de rappeler quand même que les investissements en matière de sport ont été multipliés par cinq par rapport à la période précédant 2001.

Tout cela nous permet de conduire un effort important de rattrapage pour créer de nouvelles piscines et pour moderniser nos équipements. C?est particulièrement vrai dans le 15e arrondissement, puisque la Ville a budgété trois opérations d?envergure sur les piscines. Je rappelle :

- la rénovation complète de Massard en 2006, pour 5,7 millions d?euros ;

- la réhabilitation et l?ouverture de Keller en 2008, 10 millions d?euros ;

- la rénovation à venir en 2014 de Mourlon, pour 4,7 millions d?euros.

J?ajoute que les études ont été lancées à ma demande sur les piscines Blomet et la Plaine, dont vous venez de parler, dans le but d?opérer leur restructuration lors de la prochaine mandature.

Je rappelle, enfin, que la piscine Seine-Ouest verra le jour à l?endroit du parc André Citroën, en lien avec le réaménagement des berges de Seine. La Ville va prochainement lancer un marché d?assistance à maîtrise d??uvre, afin de déterminer le programme, le mode de financement et de gestion, ainsi que le calendrier de réalisation.

Mon cabinet a déjà discuté beaucoup, la semaine dernière notamment dans une réunion avec le maire du 15e arrondissement. Moi-même, j?ai discuté avec le maire du 15e arrondissement quand il est venu et que je suis venu à la piscine Emile-Anthoine. Bien entendu, je n?ignore rien des difficultés qui perturbent depuis des années le fonctionnement...

Si, j?en ai parlé !

Vous n?avez pas écouté, vous me coupez la parole chaque fois. Je dis que, à ma demande, on a fait des études sur la piscine Blomet et la Plaine dans le but d?opérer leur restructuration dans la prochaine mandature.

Voilà, je ne veux pas en rajouter. Je donnerai un avis favorable à votre v?u, à condition que nous modifiions un peu le troisième point qui propose d?accorder des crédits exceptionnels d?urgence en faveur du 15e, ce qui ne me paraît pas ni légitime ni pertinent.

Si vous retiriez cela, on accepterait votre v?u? enfin, je donnerais un avis favorable à votre v?u.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - Monsieur LAMOUR, acceptez-vous le v?u ainsi amendé par M. VUILLERMOZ ?

M. Jean-François LAMOUR. - Madame la Maire, je sens que l?on approche quand même d?une forme de conclusion grâce à l?écoute de M. VUILLERMOZ.

Pour autant, nous avons vraiment besoin de ces moyens supplémentaires, que l?on qualifie d?exceptionnels, Monsieur VUILLERMOZ. C?est indispensable. Vous disiez que vous allez mettre un plan en place ou des études pour Blomet et la Plaine.

Aujourd?hui, la Plaine, c?est fermé ; la réalité est là ! Donc, c?est bien de mettre une commission en place, mais nous avons besoin de moyens.

J?ai bien entendu une évolution favorable de votre part. Elle est intéressante, mais elle ne suffit pas, Madame le Maire, à nous faire retirer ce v?u.

Mme Fabienne GIBOUDEAUX, adjointe, présidente. - D?accord.

Donc, avec un avis défavorable de l?Exécutif, je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 62.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le voeu est repoussé.