Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

75 - 2012, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la création d’un comité Propreté à la mairie du 12e.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2012

75 - 2012, V?u déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la création d?un comité Propreté à la mairie du 12e.

 

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Le v?u n° 34, relatif à la création d?un comité de propreté à la mairie du 12e, a été déposé par le groupe U.M.P.P.A.

Mme MONTANDON a la parole, une minute.

Mme Valérie MONTANDON. - Justement, une des principales doléances, on l?a vu avec mes collègues, doléance récurrente des habitants et des commerçants, concerne le manque de propreté.

La propreté touche les Parisiens, mais aussi les nombreux visiteurs, notamment les touristes, que ce soient des touristes d?affaires ou du tourisme de loisirs.

Les effets des campagnes de sensibilisation ne sont pas visibles et certains dysfonctionnements ont été rappelés par la C.R.C.

La Ville de Paris a mis en place plusieurs comités pour essayer de permettre aux responsables et aux élus de se rencontrer et d?échanger ; je pense notamment au comité sécurité, récemment au comité vélo, et c?est pour cela que j?estimais qu?il était utile de mettre en place un comité propreté et de proposer, justement, aux différents services municipaux concernés, aux chefs de service, aux élus de la majorité ou de l?opposition, à la Préfecture, à la Chambre de Commerce, aux associations de commerçants et aux représentants des habitants, de pouvoir, justement, dialoguer sur la propreté.

Je proposais, en tant qu?élue du 12e arrondissement, que soit expérimenté ce comité de propreté dans le 12e, justement.

La propreté est gérée de façon très centralisée par l?Hôtel de Ville, donc j?espère qu?en réponse, je ne vais pas simplement avoir l?argument que je n?ai pas déposé le v?u en Conseil d?arrondissement et avoir une réelle réponse à ce sujet.

Merci.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Bien.

La parole est à M. DAGNAUD.

M. François DAGNAUD, adjoint. - J?ai quelques scrupules à m?immiscer dans le débat public quant au ?leadership? de l?opposition dans le 12e arrondissement, mais je vais essayer d?apporter une réponse à Mme MONTANDON.

Ce v?u est-il à sa place au Conseil de Paris, alors qu?il relève de toute évidence du Conseil d?arrondissement du 12e ?

Cette erreur d?aiguillage est datée, puisqu?elle nous renvoie, chère collègue, à la grande époque où vos amis dirigeaient Paris et où les mairies d?arrondissement étaient placées sous tutelle et sous surveillance de l?Hôtel de Ville.

Paris, vous le savez sans doute, a, depuis, changé d?ère et les mairies d?arrondissement ont toute autonomie pour créer des instances locales de travail et de concertation, en particulier sur les missions de propreté, dans le cadre du copilotage mis en ?uvre dès le début de cette mandature.

Je vous invite donc à vous rapprocher de la mairie du 12e, dont je veux saluer l?implication et la mobilisation sur ces questions d?entretien de l?espace public. Elle vous informera des nombreuses initiatives d?ores et déjà engagées, dans l?esprit, d?ailleurs, de votre comité, parmi lesquelles la commission propreté inter-conseils de quartier, qui réunit régulièrement les habitants et les acteurs locaux avec les élus, les services municipaux, les bailleurs sociaux, les directeurs d?école et le commissariat de police notamment.

Autre exemple, le Plan local de propreté du 12e arrondissement présenté, débattu et adopté en Conseil d?arrondissement, qui détaille l?ensemble des interventions, des prestations et leur fréquence.

Je vous remercie donc de privilégier votre arrondissement et de soumettre à la mairie du 12e toutes les suggestions utiles que vous pourrez faire.

M. Pierre SCHAPIRA, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 34, avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le voeu est repoussé.