Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

86 - 2012, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à la politique gouvernementale à l’égard des associations de quartiers.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2012

86 - 2012, V?u déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés relatif à la politique gouvernementale à l?égard des associations de quartiers.

 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Nous passons à l?examen de v?ux qui ne se rapportent à aucun projet de délibération, comme d?habitude.

Le v?u n° 45 déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés est relatif à la politique gouvernementale à l?égard des associations de quartiers.

Madame BACHE, vous avez la parole.

Mme Marinette BACHE. - Merci, Monsieur le Maire.

Une des richesses de notre ville, nous le savons tous, réside dans un fort tissu associatif aussi dense que varié. Et nous nous appuyons, c?est particulièrement le cas dans le 20e arrondissement, sur ce réseau pour incarner en partie notre politique de solidarité dans des domaines aussi divers que les droits des femmes, l?intégration, la lutte contre les discriminations, l?éducation populaire, l?accompagnement scolaire - on en a parlé lors de ce conseil - et l?aide aux plus démunis. Bien évidemment, ma liste n?est pas exhaustive.

Toutes ces associations ont subi et continuent à subir une politique de restrictions budgétaires menées par les gouvernements successifs depuis cinq ans. Et quand ces associations sont en butte à ces restrictions budgétaires drastiques, ce sont évidemment les populations de nos quartiers qui en sont les victimes.

Je ne m?étendrai pas plus, je vous renvoie aux considérants de ce v?u.

Notre but, à travers ce v?u, est triple. C?est d?abord, concrètement, d?aider les associations en essayant de leur obtenir des locaux à des prix de loyers accessibles. Ensuite demander au Maire de Paris d?interpeller le représentant de l?Etat, Préfet de région, afin de réobtenir des financements et des reconventionnements d?emplois aidés. Enfin, c?est d?avoir une action spécifique pour l?association ?Femmes Relais?, dont les compétences sont reconnues dans tout l?arrondissement et par tous, et qui est en passe de devoir arrêter ses activités.

Je vous remercie donc de voter ce v?u.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Madame STIEVENARD, vous avez la parole.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe. - Ce v?u du 20e arrondissement part de la situation d?une association ?Femmes Relais?, implantée de longue date dans le quartier Belleville-Amandiers et qui conduit un travail très utile de médiation socioculturelle.

En effet, l?association rencontre de sérieuses difficultés du fait de l?arrivée à échéance des contrats aidés financés par l?Etat. C?est une situation préoccupante. Le 20e arrondissement et la Ville de Paris la connaissent et la suivent de près déjà ensemble. Je suis donc très favorable au fait d?organiser un tour de table avec les partenaires financiers de l?association, en demandant expressément à l?Etat d?y être présent.

Ce travail est d?ores et déjà sur les rails. Il est vrai que les associations dans nos quartiers en politique de la ville souffrent beaucoup du fait de la Révision générale des politiques publiques et des économies budgétaires. Ce sont des économies de court terme, un mauvais calcul, tant la vie associative contribue à faire tenir debout les quartiers, en dépit de difficultés économiques et sociales très prononcées qui frappent les habitants.

J?ai déjà interpellé M. le Préfet à ce sujet. Je l?interpellerai encore sur les enveloppes de subvention et les emplois aidés.

Sur la deuxième partie de votre v?u qui touche le problème des locaux, cela me donne l?occasion de saluer les bailleurs qui font de réels efforts dans ce domaine-là. Récemment avec M. MANO, en février, nous avons réuni l?ensemble des bailleurs pour faire le point et enregistrer des résultats réels et assez encourageants, mais nous souhaitons les amplifier davantage. Il y a des grilles de tarifs adaptées, avec une reconnaissance des spécificités associatives dans nos quartiers. Il y a aussi, et nous en sommes très satisfaits, dans le 18e arrondissement, une commission locale qui prend en compte ces problématiques de locaux.

Il faut donc que tous les acteurs se réunissent pour trouver les bonnes solutions qui permettent aux associations d?être installées correctement dans les locaux en pied d?immeuble à des tarifs abordables.

J?invite à voter pour ce v?u que je partage entièrement.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le voeu assorti d?un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le voeu est adopté à l?unanimité. (2012, V. 51).