Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

9 - 2012, I - Question d’actualité posée par le groupe “Europe Ecologie - Les Verts” à M. le Maire de Paris relative à l’avenir du Parc des Princes.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2012

9 - 2012, I - Question d?actualité posée par le groupe ?Europe Ecologie - Les Verts? à M. le Maire de Paris relative à l?avenir du Parc des Princes.

 

M. LE MAIRE DE PARIS. - D?abord, celle de M. CONTASSOT.

M. Yves CONTASSOT. - Merci, Monsieur le Maire.

Le samedi 10 mars, Sébastien BAZIN, président de Colony Capital Europe, a fait part de son analyse des relations futures entre le club du P.S.G. et le stade du Parc des princes.

Selon Sébastien BAZIN, une démolition reconstruction de l?enceinte n?est pas à exclure, afin qu?elle soit ?compatible avec les ambitions de Q.S.I.?, la société d?investissement du Qatar pour le P.S.G., et ce, malgré le constat que ?deux tiers des matchs de ligue 1 ne nécessitent pas plus de place qu?aujourd?hui?.

Dans le secteur de la porte d?Auteuil, où s?accumulent des chantiers sportifs consommateurs d?espace et de budget, tant public que privé, une telle hypothèse a de quoi surprendre. Tous ces chantiers ont, en effet, des impacts importants sur l?environnement du quartier et sur la circulation.

Enfin, une démolition du stade renverrait aux calendes grecques l?espoir de voir rejouer l?équipe féminine du P.S.G. au Parc des Princes, comme notre Conseil l?a réclamé à l?unanimité.

Le Parc des Princes bénéficie d?une protection patrimoniale de la Ville de Paris, compte tenu de son caractère architectural très particulier et des techniques constructives innovantes mises en ?uvre.

Selon un article de ?Time Magazine? paru au moment de l?inauguration, en 1972, le Parc des Princes a été considéré alors comme l?un des ouvrages les plus importants sur le plan de la qualité architecturale qui ait été réalisé à Paris depuis 30 ans, avec le siège du Parti Communiste d?Oscar NIEMEYER, construit cinq ans auparavant, en 1967.

On connaît la capacité financière quasi illimitée des investisseurs qataris, qui n?hésitent pas à investir des sommes considérables comme bon leur semble, sans aucun souci ni respect du patrimoine existant, qu?il soit architectural, sportif ou culturel. Le Prix de l?Arc de Triomphe a ainsi pu être rebaptisé ?Prix Qatar? ; devra-t-on, demain, appeler le Parc des Princes le ?Parc du Qatar? ou le ?Prince du Qatar? ?

Monsieur le Maire, pouvez-vous nous dire ce que cette annonce vous inspire comme réflexion ? Etes-vous disposé à faire savoir au futur gestionnaire du stade qu?il devra impérativement respecter la protection patrimoniale de la Ville de Paris ? Etes-vous prêt à affirmer que l?argent ne peut pas tout et ne donne pas tous les droits, y compris celui de détruire un ouvrage protégé ?

Merci.

M. LE MAIRE DE PARIS. - Jean VUILLERMOZ ?

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Beaucoup de choses ont été dites ces derniers temps sur le Parc des Princes et, Monsieur CONTASSOT, votre question d?actualité va me permettre de faire un point sur ce dossier, dossier sur lequel, je peux en témoigner, la Mairie de Paris est fortement mobilisée et le Maire lui-même s?est exprimé de manière forte et claire au cours des dernières semaines, notamment lors de la réception annuelle du P.S.G. à l?Hôtel de Ville en janvier dernier.

Je vous rappelle les principaux éléments du dossier.

Notre Conseil a voté en décembre 2009 la candidature de Paris pour faire partie des villes qui accueilleront l?Euro en juin 2016. D?ailleurs, cette candidature, approuvée par notre Conseil en décembre 2009, et qui était très attendue par la Fédération française de football, suppose que le Parc des Princes, construit il y a 40 ans, fasse l?objet d?une rénovation très importante pour répondre aux nouvelles normes européennes et c?est donc dans cet objectif que la Ville a lancé une procédure d?attribution d?un bail emphytéotique.

La conclusion de ce bail emphytéotique a été différée après que le P.S.G., club résidant du Parc des Princes, ait changé d?actionnaire l?été dernier, les nouveaux propriétaires souhaitant revoir le programme des travaux, afin de s?assurer que le projet corresponde parfaitement aux besoins futurs du club. Cette demande est non seulement légitime, mais elle conditionne, évidemment, la conclusion du bail, puisque le P.S.G. fait partie du groupement avec lequel nous sommes entrés en négociation.

Nous travaillons donc avec le groupement dans l?objectif de faire aboutir ce B.E.A. dans les conditions initialement prévues.

Nous sommes, en effet, profondément attachés aux liens historiques forts qui existent entre le P.S.G. et le Parc des Princes et, au-delà, évidemment, avec Paris.

Nous sommes également attachés à ce que notre Ville puisse contribuer à la réussite de l?organisation de l?Euro 2016.

Nous travaillons donc de manière intense avec le groupement, et notamment avec le P.S.G., pour permettre l?aboutissement de ce dossier, aboutissement dans les conditions qui ont été posées dès l?origine ; il s?agit bien d?une rénovation du stade et certainement pas d?une démolition reconstruction.

Ce scénario que vous avez évoqué, c?est vrai que certains en parlent dans la presse peut-être, mais ce n?est pas le cas de la Ville, qui ne se place certainement pas dans cette hypothèse pour au moins deux raisons : son calendrier serait incompatible avec l?organisation de l?Euro en 2016, mais, surtout, le Parc des Princes est un des stades mythiques de notre pays, son ambiance est incomparable ; le Parc, certes, doit évoluer, se moderniser, comme le font la totalité des grands stades européens, mais il n?est pas question de le démolir.

Deuxième condition, au-delà des 20 millions de travaux que nous avons votés en juillet 2011 pour achever les travaux de sécurité, et notamment sur la toiture qui incombait à la Ville au titre de la D.S.P. en vigueur, il n?est pas prévu de financement municipal pour la modernisation du parc dans le cadre du futur B.E.A.

Ceci est loin d?être anodin, si l?on se rapporte au plan de financement des autres stades de l?Euro 2016, qui mettent massivement à contribution les collectivités locales, les endettent et souvent pour de très longues années.

Donc la Ville, le groupement candidat au B.E.A. et le P.S.G. travaillent en vue de cet objectif.

Je ne doute pas que nous trouverons un accord équilibré avec les acteurs concernés et, bien sûr, le nouveau P.S.G. pour concilier une modernisation profonde, mais consensuelle, du Parc des Princes, dans les limites du possible et un calendrier incontournable pour accueillir l?Euro 2016.

M. LE MAIRE DE PARIS. - Merci.