Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

3 - 2012, Evocation du récent attentat à Toulouse.

Débat/ Conseil municipal/ Mars 2012

3 - 2012, Evocation du récent attentat à Toulouse.

 

M. LE MAIRE DE PARIS. - Nous venons d?apprendre que ce matin s?est déroulé à Toulouse un drame terrible, il y aurait quatre morts devant une école juive.

Il n?est pas exclu, même si nous devons être très prudents, que cet acte terrible et tout à fait condamnable ait quelque rapport avec les tueries qui sont intervenues ces derniers jours contre des militaires français à Toulouse et à Montauban.

C?est un événement dramatique qui touche toute la communauté nationale, qui appelle bien sûr au rassemblement et qui atteint la République.

A ce stade, nous avons trop peu d?éléments pour faire de commentaire (ce n?est pas notre rôle, de toute façon), mais l?émotion est immense, notre émotion est immense et, quelles que soient les conclusions des enquêtes qui sont en cours, la France est blessée à travers ces drames.

Je souhaite que le Conseil de Paris exprime son émotion, son respect pour les victimes et sa solidarité de toutes les familles touchées par une minute de silence.

(L?Assemblée, debout, observe une minute de silence).

Sur ce sujet, Jean-François LAMOUR m?a demandé de prendre la parole.

M. Jean-François LAMOUR. - Je vous en remercie, Monsieur le Maire.

Nous nous associons évidemment à vos propos, ces actes sont inqualifiables, puisque, vous l?avez fort justement rappelé, ce sont quatre militaires qui ont été touchés par ces attentats ignobles et, aujourd?hui, ce matin, des enfants.

Evidemment, nos pensées vont aux familles de ces victimes, à leurs proches, à leur communauté également, quel que soit le résultat des enquêtes.

Ces actes ne doivent pas rester impunis et nous nous associons pleinement et totalement à ce que vous venez de dire en ouverture de ce Conseil de Paris.

M. LE MAIRE DE PARIS. - Je vous remercie, je sais que tous les groupes sont dans cet état d?esprit. Bien entendu, lorsqu?on aura des informations, nous pourrons les commenter.

Ce qui est important, c?est que nous soyons solidaires par rapport à cette circonstance dramatique et que nous soyons très vigilants, car, à l?évidence, ce matin, c?est bien une école juive qui a été visée.

Même si nous devons attendre les résultats des enquêtes, cela appelle au rassemblement de la communauté nationale, dans toutes ses composantes et sur nos valeurs : les valeurs de la France.