Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

17 - 2012, Vœu déposé par le groupe PCF/PG relatif à la cohorte de nouveau-nés parisiens pour l'étude des relations existant entre la santé respiratoire, les problèmes d'allergie et de l'environnement.

Débat/ Conseil général/ Mars 2012

17 - 2012, V?u déposé par le groupe PCF/PG relatif à la cohorte de nouveau-nés parisiens pour l'étude des relations existant entre la santé respiratoire, les problèmes d'allergie et de l'environnement.

 

M. Christian SAUTTER, président. - Nous passons au v?u n° 7 G du groupe Communiste et élus du Parti de Gauche, relatif à la cohorte de nouveaux-nés parisiens, pour l'étude des relations existant entre la santé respiratoire, les problèmes d'allergie et l?environnement.

Monsieur Alain LHOSTIS, vous avez la parole pour une minute, puis M. LE GUEN vous répondra.

M. Alain LHOSTIS. - C?est une étude qui a été lancée en 2002 sur plusieurs milliers d?enfants, qui a associé l?Assistance publique et la Caisse primaire d'assurance maladie, qui est engagée par la Ville de Paris sur le suivi médical, jusqu'à l'âge de 8 ans, des enfants nés dans les maternités des hôpitaux de l'A.P.-H.P., Necker, Pitié-Salpêtrière, Rothschild, Tenon, et l'Institut Montsouris.

Aujourd'hui, on a un premier recul, un travail qui nous permet de voir que 36 % des enfants présentent des sifflements à l'âge des 18 premiers mois. Dans un cas sur cinq, cela entraîne des perturbations du sommeil.

On a aussi constaté que 8 % des enfants de 18 mois avaient un surpoids.

C?est dans le cadre d?un suivi des conditions de vie environnementales et de la santé des enfants au regard des maladies respiratoires qu'ils développent éventuellement.

Ces travaux ont été distingués par un certain nombre de prix rappelés dans l'exposé des motifs.

Aujourd'hui, la Ville de Paris, avec cette démarche, s'est inscrite dans une cohorte au niveau européen avec 14 pays. Cette étude épidémiologique doit pouvoir, avec les 14 cohortes européennes, se prolonger jusqu'à l'âge de 14 ans alors que nous avions prévu l'âge de 8 ans jusqu?à présent.

Le v?u demande donc que l'on puisse maintenir les moyens existants pour mener jusqu'à l'âge de 14 ans cette étude en coordination avec les cohortes européennes du même type.

M. Christian SAUTTER, président. - Merci, Monsieur LHOSTIS.

Monsieur LE GUEN, quel est l?avis de l'Exécutif ?

M. Jean-Marie LE GUEN. - Avis favorable : nous sommes pour la poursuite de cette étude dont je précise néanmoins qu?elle est aussi financée avec des partenaires, à savoir l?Assistance publique, l?Université Paris-Descartes. Il faudra donc une nouvelle convention, mais nous souhaitons aller dans ce sens.

M. Christian SAUTTER, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u avec un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le voeu est adopté à l'unanimité. (2012, V. 15 G).