Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mars 2012
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Général
> Type de document (Débat / Délibération)  

6 - 2012, DDEEES 31 G - Lancement d'un appel à projets en faveur de l'économie sociale et solidaire.

Débat/ Conseil général/ Mars 2012

6 - 2012, DDEEES 31 G - Lancement d'un appel à projets en faveur de l'économie sociale et solidaire.

 

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Nous examinons, en 2e Commission, le projet de délibération DDEEES 31 G : lancement d'un appel à projets en faveur de l'économie sociale et solidaire.

La parole est d'abord à Mme Danielle FOURNIER.

Mme Danielle FOURNIER. - Merci.

Ce projet de délibération va permettre de lancer la quatrième édition de l'appel à projets en faveur de l'économie sociale et solidaire.

De manière générale, nous pouvons dire que la persistance du chômage et de l'exclusion crée pour les Parisiens des difficultés multiples dont les retentissements peuvent être atténués par les nouveaux dispositifs qui sont ceux de l'économie sociale et solidaire. Mais, de manière un peu particulière, et toute particulière, le soutien renforcé à ce secteur par notre Département permet d'améliorer l'accès à l'emploi des personnes qui en sont le plus éloignées. Depuis quatre ans, ce sont environ 10.000 Parisiens qui ont trouvé un emploi en suivant un des parcours des dispositifs de l'économie sociale et solidaire, dont l'efficacité en matière de réinsertion n'est plus à démontrer.

Je rappelle que les précédents appels à projets ont permis la création ou le développement d'une trentaine de structures, soit près de 170 emplois. Un précis chiffrage des retombées est assez rare, d'ailleurs, et je remercie l'élue en charge de cette délégation de nous permettre d'évaluer aussi la portée des dispositifs et leur efficacité réelle.

En 2011, 8 projets ont été sélectionnés sur 60 présentés, ce qui montre la vitalité de ce domaine de l'innovation sociale et, parmi les trois sujets prioritairement subventionnés, ceux qui traitent de la grande exclusion, de la culture et ceux portés par des structures coopératives.

Je vais dire quelques mots du deuxième thème qui est proposé.

La culture, en effet, c?est l'activité culturelle sous toutes ses expressions qui est visée, puisque les projets pourront porter sur la diffusion, l'accès à des dispositifs culturels existants trop rarement utilisés ou la conception d'activités permettant aux citoyens d'être eux-mêmes acteurs.

Cet appel à projets devrait donc permettre dans ce domaine de lancer des initiatives susceptibles d'engendrer un développement significatif des activités et accroître la capacité à embaucher de manière durable, dans un secteur où le chômage et la précarité sont très forts mais aussi où les compétences et les idées existent.

On est là dans le domaine de l'expérience, de l'innovation, de la créativité renouvelée qui va, je l'espère, au-delà de cette assemblée, intéresser les très nombreux artistes et associations culturelles, artistiques qui vivent et travaillent à Paris.

En retour, je pense que ces projets doivent permettre de renforcer, accélérer l'accès à la culture des Parisiens, dont également, et peut-être surtout, des publics en situation eux-mêmes de grande exclusion.

Donc, ce ne sont pas simplement les artistes ou les professionnels du secteur qui bénéficieront de cet appel à projets mais l'ensemble des Parisiens qui en profiteront.

D'autre part, la subvention de fonctionnement d'aide au démarrage et au développement, d'un montant de 25.000 euros maximum, qui sera accordée aux projets distingués par le jury, devrait permettre d'attirer quantité de projets intéressants.

Je voulais partager mon enthousiasme pour voter ce projet de délibération avec vous.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.

Je donne la parole à Mme Olivia POLSKI.

Mme Olivia POLSKI. - Madame la Présidente, mes chers collègues, je vais faire une intervention très brève puisque Mme FOURNIER, juste avant, a déjà longuement parlé de ce projet.

Je voulais souligner et saluer cet appel à projets parce que, face à l'accroissement du chômage et de la précarité, on voit que le Département de Paris continue d'aller plus loin, de s'engager en renforçant son soutien au secteur de l?économie sociale et solidaire pour la quatrième année. Je sais que, effectivement, ce sont des projets, derrière, innovants, solidaires et de proximité, qui vont servir concrètement au plus près des Parisiens.

Je tenais à m'en féliciter et à en féliciter Mme DAGOMA aussi qui ?uvre tous les jours pour que ces projets puissent voir le jour.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.

Je donne la parole à Mme Seybah DAGOMA pour répondre aux deux oratrices.

Mme Seybah DAGOMA, au nom de la 2e Commission. Madame la Présidente, mes chers collègues, je remercie Mmes Danielle FOURNIER et Olivia POLSKI pour leur intervention sur ce projet de délibération qui lance la quatrième édition de l?appel à projets de la Mairie de Paris en faveur de l'économie sociale et solidaire.

Je rappelle que, grâce à cet appel à projets, nous mobilisons tous les ans, depuis le début de la mandature, les imaginations et les énergies pour soutenir la création d'entreprises, créer de nouveaux emplois, notamment d'insertion, et rendre de nouveaux services aux Parisiens, tout en diversifiant les activités et en élargissant les publics bénéficiaires.

Pour cela, nous nous appuyons sur les acteurs de terrain pour recenser les idées, motiver les créateurs d'entreprise et distinguer les projets.

Cette année, - cela a été souligné - une attention particulière sera portée au thème de la culture, un secteur à fort potentiel d'emplois, sur le territoire parisien, en lien avec Christophe GIRARD, et à la lutte contre la grande exclusion, une de nos thématiques prioritaires.

Les candidatures seront reçues du 1er avril au 30 juin, en ligne sur le site "paris.fr" et, comme l'année dernière, c?est la Boutique de Gestion de Paris et de l?Ile-de-France, en convention avec le Département de Paris, qui instruira les dossiers et auditionnera les candidats.

Je rappelle qu'en 2011, 60 dossiers avaient été déposés, témoignant d'une grande richesse et d?une grande variété de projets dans des domaines variés, tels que le commerce équitable, la mobilité, la restauration ou encore la garde d'enfants.

Pour illustrer cette grande diversité, je tiens à citer quelques structures particulièrement innovantes, comme par exemple la première boulangerie d?insertion francilienne dénommée "Farinez?vous", installée dans le 12e arrondissement ou encore "Citizen Mobility", structure coopérative soutenue par la MACIF Ile-de-France, qui a créé un nouveau service d'aide à la mobilité des personnes âgées aux revenus modestes, en lien avec une coopérative de taxis et un réseau d'accompagnateurs à pied assuré par des personnes en insertion.

J'ajoute que beaucoup d'entreprises sociales lancées par cet appel à projets font des petits et essaiment de nouvelles antennes et emplois.

Ainsi, l'association "Môm'Artre" qui allie garde d?enfants, éducation artistique et aide au retour à l'emploi des femmes, notamment celles en situation de monoparentalité, basée à l?origine dans le 18e, a ouvert une nouvelle antenne dans le 20e et en ouvrira très prochainement dans le 12e et dans le 14e.

De même, "Joséphine", premier salon de beauté social qui a ouvert ses portes dans le 18e arrondissement depuis un an, et a déjà accompagné plus de mille femmes, ouvrira très prochainement des salons analogues en banlieue et en province.

Comme les années précédentes, les lauréats seront désignés à l'automne par un jury composé des professionnels du secteur, que j'aurais l'honneur de présider. Ils pourront notamment bénéficier d'une subvention d'aide au démarrage allant jusqu'à 25.000 euros, d'une participation financière du Département en fonction de l'embauche d'allocataires du R.S.A., d'une aide à la recherche de locaux d'activité, d'un accompagnement et d'une mobilisation de supports de communication de la Ville.

Cela a été rappelé : l'enveloppe totale des subventions ira jusqu'à 150.000 euros. Je suis sûre que le cru 2012 sera à la hauteur de nos espérances, avec de nouveaux projets de même dimension, au service de l'emploi et des Parisiens. Je précise que, depuis 2009, grâce à cet appel à projet, 200 emplois ont été créés ou consolidés.

Pour conclure, je rappelle que l'ensemble des actions que nous menons, en matière d'économie sociale et solidaire, a permis à plus de 10.000 Parisiens de retrouver un emploi depuis le début de la mandature.

J'en profite pour saluer le travail de la DEEES et de tous les agents qui sont mobilisés sur ce sujet.

Je vous remercie de votre attention.

Mme Gisèle STIEVENARD, présidente. - Merci.

La création de 10.000 emplois, cela mériterait un peu plus d'attention, me semble-t-il.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEEES 31 G.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2012, DDEEES 31 G).