Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2006
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2006, DASCO 49 - Subvention de fonctionnement à l’association “Femmes et Sciences” (6e). - Montant : 5.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2006


 

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DASCO 49 relatif à l?attribution d?une subvention de fonctionnement de 5.000 euros à l?association ?Femmes et Sciences?.

Madame MARTINET, vous avez la parole.

Mme Marie-Pierre MARTINET. - Merci, Monsieur le Maire.

Pourquoi est-il encore besoin, dans notre société soi-disant égalitaire et mixte, que nous nous adressions spécifiquement aux femmes et aux jeunes filles ? C?est une bonne question. Pourquoi devons-nous passer par la ratification de chartes, accords et autres protocoles pour que nos sociétés prennent enfin en compte la discrimination de plus de 50 % de la population ? Pourquoi faut-il inciter les jeunes filles à se diriger vers les carrières scientifiques, alors que toutes les études montrent qu?elles ont autant, sinon de meilleurs résultats que les garçons ?

La réponse est malheureusement assez simple : le poids des discriminations et la chape de plomb des stéréotypes sexistes sur nos sociétés depuis des siècles.

Il est primordial de soutenir cette association et le travail qu?elle a prévu notamment pour 2006. Il est primordial de démontrer qu?une femme peut être autre chose que secrétaire, coiffeuse ou assistante sociale, si elle le veut ou le peut. Oui, elles peuvent être ingénieure en informatique, logisticienne, technicienne de réseau et même manutentionnaire.

Qu?importe le métier pourvu qu?elles y accèdent selon leurs envies et opportunités et non pas selon des présupposés discriminants.

Autre enjeu majeur pour soutenir cette association, permettre aux femmes d?accéder aux postes de direction de la recherche scientifique et être ainsi actrices dans les choix de recherche qui sont aussi des choix de société.

Il est donc fondamental, dans une politique d?égalité entre femmes et hommes, de briser les stéréotypes qui se nourrissent de bonne heure de manière encore trop caricaturale.

Donner l?envie de découvrir hors des sentiers battus, donner l?envie d?aller plus loin vers ce que l?on aime et vers sa curiosité, c?est à la fois le sens de l?éducation, mais c?est aussi celui de notre Municipalité. Ouvrir des horizons, faire rêver plus haut, plus fort, emmener vers demain des femmes et des hommes qui se seront réalisés pour le meilleur de toutes et tous.

C?est aussi la voie vers une diminution des écarts salariaux. Je citerai un exemple dans le domaine qui nous occupe dans cette délibération. Savez-vous qu?une femme scientifique doit publier une fois et demi plus qu?un homologue masculin pour obtenir une bourse de recherche ? Dans un autre type d?exemple, pourquoi entre une aide soignante et un manutentionnaire, ce dernier bénéficie-t-il d?un meilleur salaire, alors que les efforts physiques de nos jours sont largement compensés par une technologie adaptée ? Ce qui est encore loin d?être le cas pour une aide soignante ou une puéricultrice qui, chaque jour, soulève et déplace des tonnes ?

Mais ce dernier métier est considéré comme féminin et les femmes, naturellement douées pour les soins aux autres.

Notre fil rouge doit donc être dans tous les champs de notre politique en faveur de l?égalité entre les femmes et les hommes, d?éliminer toutes ces formes de stéréotype. Informer, donner l?envie de se découvrir tel que l?on est et non pas selon les boîtes et les cases mises en place par une société qui n?a que très tardivement reconnu que les femmes étaient capables de penser et pouvaient être également des individus autonomes.

Pour notre part, elles ont aussi un rôle majeur dans nos projets de société.

Dans cette logique, c?est une proposition que je fais, nous pourrions développer plus encore les actions visant à favoriser la mixité des métiers, notamment à l?occasion des Forums pour l?emploi. La Ville pourrait y installer un stand avec l?aide des associations ?uvrant dans ce sens pour sensibiliser aussi les visiteurs des forums aux métiers peu au pas connus des deux sexes.

Certes, la démarche des forums est de mettre en relation une offre et une demande, mais elle peut être également l?occasion pour les unes, les uns et les autres d?envisager d?autres possibles qu?il ou elle n?avait pas envisagé, voire qui étaient enfouis au fin fond de leur frustration. Et qui sait, au lieu d?un rendez-vous manqué, ce peut être une nouvelle vie qui s?annonce.

Je vous remercie.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Monsieur FERRAND, vous avez la parole.

M. Eric FERRAND, adjoint, au lieu et place de Mme Danièle POURTAUD, adjointe, au nom de la 7e Commission. Monsieur le Maire, je vais vous faire lecture de la courte réponse préparée par Danièle POURTAUD à l?attention de Mme MARTINET. Elle tient à la remercier d?aborder ces questions qui la préoccupent.

?La Ville de Paris soutient cette association tout simplement car elle répond aux préoccupations féministes qu?elle a souhaitées impulser dans le cadre de sa délégation aux universités. C?est-à-dire la lutte contre les stéréotypes de genre dans l?éducation qui sont encore, hélas, trop nombreux et ce, plus particulièrement dans les sciences dites dures.

Ensuite, la sensibilisation des filles dans les lycées aux carrières scientifiques et techniques dans le cadre de la convention ?Cap en fac? qui a été lancée en 2006.

L?association ?Femmes et Sciences? travaillera avec Paris VI pour former les étudiantes dans cette université assez problématique. Ces étudiantes iront ensuite dans deux lycées des 13e et 14e arrondissements pour sensibiliser les jeunes et plus particulièrement les jeunes filles aux études universitaires scientifiques et à leurs débouchés.

Enfin, plus généralement, ?Femmes et Sciences? lutte pour briser le plafond de verre dans les entreprises qui pénalisent encore les femmes dans plus d?un tiers des firmes françaises et pour réduire les écarts salariaux.

A titre d?exemple, les écarts de salaire entre les femmes ingénieurs et les hommes de ce secteur est de 9,14 %, alors que l?égalité professionnelle entre les hommes et les femmes est inscrite dans notre législation nationale et européenne.

Bien entendu, ?Femmes et Sciences? s?engage à nous communiquer le bilan de ses actions. Mme Danièle POURTAUD vous les transmettra, si vous le souhaitez.

Elle en profite également à travers vous, Madame MARTINET, pour remercier l?excellent travail que mène au quotidien l?association ?Femmes et Sciences? et plus particulièrement Claudine HERMANN qui vient juste de quitter la présidence. Elle en profite pour saluer sa successeur avec laquelle sera poursuivie une excellente collaboration?.

M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASCO 49.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2006, DASCO 49).